AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 * Losing all Control [Pv Kazuki - BTLFA]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: * Losing all Control [Pv Kazuki - BTLFA]   Lun 24 Aoû - 12:37

« Tu vois l’horizon ? C’est juste a droite. »


Je ne le sentais que très peu mais je m’accrochai a cet espoir, aussi petit était il, parce que je me disais que si je laissai tombé, si je ne m’y agrippai pas un tant soit peu, alors je laisserai filer la chance que j’avais de le revoir. Il n’était personne pour moi, rien, juste un quelqu’un que nous devions rencontré au moins une fois pour comprendre certaines choses, mais sans pour autant espérer avoir a le recroiser au détour d’une rue un de ces beaux jours.
C’était fin, infime, presque imperceptible, mais pourtant, je savais qu’il était par là, dans un coin, caché a scruter l’horizon en rassemblant ses informations comme il savait si bien le faire, seul. Eperdument esseulé. Et rien que cette vision que j’envisageai, de le découvrir ainsi, regardant les autres, intrigué, en notant dans son esprit tout ce qu’il pouvait, me ravissait. J’avais en moi cette envie de l’examiner sous un nouveau jour, en silence, en secret. Et c’était peut être pour ça que je m’accrochai tant a ce petit rien que je discernai.
Parce qu’un rien, un « pas grand-chose » pouvait me mener définitivement à faire un peu n’importe quoi. Un petit pas en avant, une course dans la ville, peut être pire encore. Ma curiosité, mon instinct, mon impulsivité, ce tout ça qui me faisait moi et qui me poussait a être si excentrique, étrange, infantile, puérile aussi.

Et si son regard exprimait l’intensité de ses émotions avec l’espoir qu’elle pouvait étrangement entretenir, il n’en était pas moins du rythme effréné de ses pas, de ses talons tapant sur le bitume de la rue à une vitesse peu commune. Pas de Shunpo, ni même de tout « plus » qu’une Shinigami ou Vizard pouvait avoir. Non, juste la vitesse que pouvait lui offrir ses longues jambes élancées et nues, simplement recouverte par une jupe a volant. Ses hautes bottes a lacés n’arrangeaient pas les choses pour accéléré le pas… Les passants autour la regardaient étrangement, comme si elle n’était pas tout a fait normal. Comme si, une jeune fille qui pressait le pas dans la rue, ce n’était pas « normal ». Les yeux écarquillés, un air abruti sur le visage, parfois parce qu’ils étaient bousculés et qu’elle ne s’excusait pas, qu’ils n’obtenaient d’elle qu’une vague saveur fruité chatoyante. Et que malgré leurs reproches, leurs grognements furieux, leurs interrogations farfelues, elle ne s’arrêtait pas pour autant, continuant d’avancer sans prêter attention a ce qu’elle faisait, parce qu’au final, plus rien n’avait de sens pour elle. Sa longue jupe volait au gré de ses pas impatients, sa longue veste de saison la recouvrait. Elle avait une écharpe autour de son coup pour le recouvrir, qui virevoltait elle aussi, tandis qu’elle retenait d’une main peu assurée son béret qu’elle avait mis sur sa tête, attrapant ses cheveux recouverts au passage. Une ceinture tenant sa fine taille, elle manqua de trébucher en sentant son talon tapé dans un trottoir qu’elle voulait franchir. Se rattrapant a ce qu’elle pouvait, son genoux tapa sur le sol mais ne l’empêcha pas de repartir. Son Gigaï n’était pas si mauvais en fait, mais ne lui offrait pas la liberté de mouvement qu’elle espérait.

« Et si nos regards se perdaient dans cet océan de pensées, si nos sourires ne voulaient plus rien dire, si nos paroles n’avaient plus le sens qu’on voulait leur donner, Si nos routes venaient a ne plus se croiser, alors… alors j’aurais l’impression d’avoir perdue quelque chose auquel je m’accrochai, plus fort qu’à ma propre vie… »


Mes songes ricochaient simplement, s’écrasant contre ces parois osseuses en s’envolant de nouveau, se perpétrant a travers mes idées et mes envies, mes désirs qui les accostaient avec cette simplicité déconcertante. Mes pas se pressèrent encore, je titubai parfois sans m’en soucier plus. Je n’en avais que faire, j’étais juste impatiente, j’avais juste envie de l’écouter a nouveau parler, parce que ça me faisait plaisir, parce que j’appréciai l’entendre, qu’échanger avec lui était plaisant, attrayant. Mes enjambements me menèrent dans le plus grand parc de la ville de Karakura. Vaste étendu verdoyante, les arbres étaient dénudés de toutes feuilles par cette saison. L’hiver faisait des siennes. Quelques rares épineux se tenaient encore fièrement vêtus, mais si peu comparé aux autres. Quelques oiseaux se posaient, chantant promptement avant de s’envoler de nouveau, et les personnes que je croisais n’étaient pas celles que je voulais voir.
Et puis d’un coup, a moitié essoufflée, me tenant a moitié courbé, une main posée sur mon genoux pour me tenir encore un peu, je relevai le visage en tentant de respirer, scrutant les alentours avec l’espoir inopiné de l’apercevoir. J’étais pourtant certaine de l’avoir vu, de l’avoir sentit par ici, mais rien ne me menait a lui. C’était tellement infime que je n’étais sûre de rien, et ça m’agaçait plus qu’autre chose en fait. Pourquoi ne pouvais-je pas le voir, l’observer. Et puis, c’est alors que sa silhouette m’apparut aussi simplement du monde. Un peu nonchalante, élancé, légèrement courbée et de dos. Il avait les mains dans les poches et marchait d’un pas léger, les yeux rivés vers le ciel et le soleil qui se couchait. A l’horizon, l’astre s’enfuyait pour relaisser place a la lune pleine. Comme la dernière fois. Il était dénué d’expression, simplement présent.
Sûrement savait il que j’étais là, que je le regardai, mais il ne fit pas un pas pour s’arrêté, pour venir me retrouver. Sûrement savait il aussi que je le rejoindrai sous peu, lorsque j’aurais retrouvé mon souffle. Courir avec des bottes, c’était extrêmement difficile. Mais avec des bottes a talons, alors n’en parlons pas ! C’était une véritable torture, un moyen pour les femmes d’être plus belles, certes, mais aussi de souffrir affreusement. Mes jambes me lançaient, mon dos encore plus et mes pieds devaient ne plus ressembler a des pieds en fait. Tant pis. Un dernier effort, mes talons claquèrent encore une fois sur le sol et m’élançant vers lui, pressée et joyeuse, j’attrapai la taille de mon compagnon nocturne pour l’enlacer joyeusement en souriant de plus belle.

« Kazuki ! Je t’ai enfin trouvé ! »


Car une simple discussion, un simple regard échangé, un sourire aussi petit soit-il, pouvait provoquer la naissance d’une amitié, aussi inconcevable pouvait elle être, aussi stupide pouvait elle sembler. Elle était là, présente, existante et attrayante, provocant envies, joies, pleures, cris, rires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: * Losing all Control [Pv Kazuki - BTLFA]   Lun 24 Aoû - 18:57

    L’hiver, la saison qui me fait le plus de mal ! La mort, ou tout du moins le froid de la mort vient rapidement me chatouiller les oreilles et je déteste au plus au point le froid ! La neige et tout le tralala ! Je déteste mettre des affaires, des tissus supplémentaires pour me sentir mieux, je n’aime pas ressembler à un gros nounours pour être au chaud. Je n’aime pas l’hiver, je n’aime pas ça ! Surtout que, à cause de mon travail, je dois souvent rester à l’extérieur pour épier certaines personnes ou certains événements. C’est plutôt embêtant, mais au fil des années j’en ai pris l’habitude, mais je dois avouer que ça m’énerve ! Pourquoi qu’il fait toujours aussi froid hein ? Pourquoi caaa ? Enfin bref… aujourd’hui était un jour à par, car il ne neigeait pas ! Et oui, cela faisait plusieurs jours qu’il n’y avait pas de neige et je m’en réjouissait beaucoup, beaucoup, beaucoup ! Quoi de pire que de la neige hein ? Quoi que… avec le temps qu’il y avait, il ne tarderait pas à neiger à mon plus grand déplaisir ! Brrrh… Je déteste cette saison, il y a pas pire pour l’observation et encore ! Quand il pleut c’est encore pire, quoi qu’il fasse un peu moins froid à vrais dire. Je préfère tout de même la pluie à la neige hein, sauf que c’est chiant de me changer après une bonne averse, autant me balader à poil quoi. Quoi que, bien qu’il faisait froid, je ne portais qu’un modeste jean troué et un pull over noir avec une capuche.

    Quoi qu’il en soit, aujourd’hui je m’étais pris de suivre un petit groupe d’humain en sortit durant toute la journée histoire de voir leur comportement. Ce n’était pas vraiment intéressant, un rendez vous prêt d’un arrêt de bus, une petite séance dans les salles de jeux vidéos avant d’aller faire du shoping avec les demoiselles qui les avaient rejoins au préalable. S’en suivit un petit passage au Mac Do pour manger tranquillement autour d’un plat bien gras, mais au chaud ! Ca m’a aussi permit de gouter de nouveau à cette cuisine mondiale qui fait fureur. Je dois avouer que ça ne manque pas de goût, mais même avec mon Gigai, je ressens les effets de cette alimentation grasse ! Quoi qu’il en soit, la fin de la journée se déroula dans un premier temps au cinéma, ou les jeunes hommes et les jeunes femmes purent s’échanger de doux mots sans que les autres personnes ne puissent les entendre ni les voir. Finalement, ils finirent leur après midi au parc, au plus grand parc de Karakura pour parler du films et d’autres choses intéressantes… ou non. Les mains dans les poches, face au soleil j’avais les yeux fermés, laissant le douceur du soleil couchant venir me réchauffer quelque peu le visage avec que la morsure du froid ne revienne à la charge.

    Une pression spirituelle me fit rouvrir les yeux, une sensation que j’avais déjà ressentit il y a déjà plusieurs semaine. C’était la présence d’une jeune femme que j’avais déjà rencontré durant une soirée au clair de lune. Une rencontre tout à fait étrange qui avait faillit mal finir, vu que la belle avait un tempérament de feu… J’avais fait la gaffe de prononcer son nom alors que je ne devais pas la connaitre. Ca l’avait mise dans un état second et j’ai faillis y perdre la vie ! Oui ! Y perdre la vie ! Mais finalement tout c’était arrangé. Nous nous étions finalement quitté sur de bonnes bases et apparemment la demoiselle était dans le coin. A en croire mes sens, elle se dirigeait vers, je n’avais pas vraiment l’intention de lui parler, à vrais dire, je suis tellement habitué à ma solitude que je n’ai pas l’habitude de discuter avec des gens. Des bruits de talons commencèrent à me parvenir aux oreilles et un petit sourire s’afficha sur mon visage, c’était bien elle. Lenalee, la petite gamine de la dernière fois. Elle se remit à courir vers moi avant de m’enlacer au niveau de la taille, toute heureuse de me retrouver enfin. Lui avais-je manqué ? A vrais dire je ne connaissais plus vraiment ce sentiment, je savais que mon Sensei m’avait manqué durant un temps, mais c’était tout. Me retournant lentement, je déposais mon œil unique sur le visage radieux de la petite demoiselle qui s’était accrochée à moi comme si elle pensait que j’allais m’échapper.


    - Ce n’est pas comme ci je jouais à cache-cache Lenalee.

    Posant ma main sur ses cheveux, je les lui ébouriffais gentiment avec un sourire non dissimulé. J’étais… content, heureux de la revoir ? Notre première rencontre avait été tout à fait charmante et agréable, pleine de surprise et drôle de surcroit. J’avais trouvé chez elle quelque chose que je ne connaissais pas, je me demandais bien ce que c’était.

    - Je suis content de te revoir, dis moi, ne me suivrais tu pas ?

    Un petit ton moqueur et taquin vers cette petite demoiselle qui vraisemblablement semblait être à ma recherche depuis un certain temps. Pourquoi donc me cherchait elle hein ? Devant nous le soleil était de plus en plus bas et la nuit n’allait pas tarder à tomber, il allait faire encore plus froid… Merde !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: * Losing all Control [Pv Kazuki - BTLFA]   Jeu 27 Aoû - 15:45

“That’s tonight gonna be a good night !”


- Ce n’est pas comme ci je jouais à cache-cache Lenalee.

Un petit rire m'échappait. En effet, c'était comme s'il jouait a cache-cache, mais il savait bien que j'avais toujours du mal a le trouver. Je lui avais expliqué pourtant, la dernière fois. Il n'avait pas l'air d'avoir enregistrer l'information, mais tant pis, je n'en ferais pas un flan pour si peu, c'était bénin, tout ça. Juste que Kazuki était expert pour camoufler sa présence, autant dire que la dernière fois, sur ce toit, je ne l'avais détecté que lorsqu'il se trouvait a quelques mètres de moi et qu'il me fixait avec des yeux exorbités tant j'avais l'air stupide. Avant, pas possible de sentir une infime part de sa présence, de son reaitsu. Ça m'avait d'ailleurs énormément étonné, étant donné que j'étais plutôt douée pour sentir les Reaitsus étrangers autour de moi. Mais là, rien. Et quand j'arrivai à percevoir rien qu'un peu de son Reaitsu, j'étais heureuse, parce que je savais qu'il allait bien. C'était quelque chose qu'il faisait en étant conscient, sûrement, parce qu'il était très doué pour camoufler son aura, quand bien même lorsque j'étais proche de lui, elle pouvait me sembler familière et forte.
Et c'est pourquoi, maintenant que je tombai sur lui après cette longue chasse au trésor, je ne pouvais m'empêcher de le tenir fermement contre moi, pour ne plus le lâcher. Il m'avait fait suer, celui ci. A le sentir, puis ne plus rien, puis au re-sentir, pour ensuite ne plus rien percevoir aux alentours. Ça me rendait un peu folle parfois, mais c'était comme ça que je l'adorai, ce garçon. C’était on ne peut plus naturellement que nos relations avaient évolués. En effet, nous ne nous étions pas revu depuis quelques semaines maintenant, et c’était notre première rencontre, et aujourd’hui étant la suivante, nous étions liés par un lien que nous seul connaissions, une amitié solide, encrés grâce a un profond secret que nous partagions bien malgré nous, et qui nous rendait valable.
La dernière fois, je me souviens avoir faillit le tuer en le faisant passer par-dessus le toit ou nous nous trouvions. Et aujourd’hui, je l’enlaçai simplement, ne dissimulant pas mon contentement de le retrouver de la sorte. Moi et mon mauvais caractère, nous lui avions joué quelques tours, mais rien de bien fâcheux pour qu’il se trouve à présent devant moi, droit et souriant, avec un air protecteur. J’avais presque l’impression de retrouver un vieux cousin ou un frère. En parlant de frère, ça faisait un moment que je n’avais plus de nouvelle du mien. Ryosuke. En même temps, ce n’était pas comme si j’avais énormément de chose à partager avec lui. Je ne le connaissais pas avant cette rencontre chez Aika, alors autant dire que c’est comme s’il n’avait jamais existé pour moi. Et cette façon de penser, cette pensée elle-même, provoqua une petite douleur dans mon cœur, comme un pincement. Je me trouvai presque monstrueuse de songer a cela comme ça. C’était mon frère, quand même !

- En effet, mais c’est pas non plus comme si tu faisais en sorte qu’on te trouve ! Dis-je en fronçant les sourcils et en le fixant avec une mine on ne peut plus sérieuse.

Il m’ébouriffa les cheveux avec un sourire qui me semblait radieux. Oui, radieux. Il illuminait son doux visage, et me fixant de son unique œil, je pouvais presque lire à l’intérieur de la joie. Comme s’il était content de me voir. Et ça me faisait tout autant plaisir, parce que je ne savais pas si ma présence a ses côtés le satisfaisait autant que pour moi. C’est vrai qu’il était souvent difficile de lire sur son visage ses expressions. Il était assez stoïque lorsque j’y réfléchissais, mais tant pis, ça ne me dérangeait pas plus que ça.
C’était aussi par rapport à son « métier » qu’il était comme ça. Pour ne pas être vu, il fallait garder son sang froid, son calme, et Kazuki était quand même très doué pour ça. La dernière fois devait être une exception à la règle, vu que j’avais de quoi le déconcentrer. Ma tenue déjà, n’était pas adéquate pour une rencontre quelconque (je ne m’attendais pas a tomber sur quelqu’un). Ma position, quand a elle, pouvait paraître déconcertante (allongé sur un toit sans bouger…), et mon humeur l’avait complètement désarçonné.
Faut dire que j’avais vraiment un caractère fougueux. Peut être un peu trop.

- Je suis content de te revoir, dis moi, ne me suivrais tu pas ?

J’écarquillai les yeux, regardant l’horizon, puis a droite, a gauche, avec les jours qui s’empourpraient. Le suivre ? Alors là ! Il me posait une colle. Je ne le suivais pas, pas à mon bon sens. Néanmoins, c’est vrai qu’avoir tout fait pour le voir cette fois ci pouvait paraître bien louche.

- Mais non ! Pas du tout ! Ajoutai-je en m’agitant un peu plus. N’imagine pas ce genre de chose, ce n’est pas du tout mon style de faire ça ! Je te signale quand même qu’entre nous, c’est bien toi qui suis les gens, pas moi ! Enfin, bref, ne crois pas ça, je passais dans le coin et je t’ai senti, j’ai juste pensé que ça serait sympa de te voir, encore une fois.

Je lui fis un sourire amusé. Je savais qu’il cherchait à me mettre mal à l’aise et à me taquiner, surtout en voyant son regard. Et puis, d’un coup, je répondis :

- Alors ! Qu’as-tu appris aujourd’hui, Kazuki-kun ?

Je regardai l’horizon avec un air sérieux, cherchant du regard ce qu’il avait bien pu regarder aujourd’hui et noter au fin fond de son esprit. Mes sourcils étaient froncés, ma main sur mon front qui m’aidait a observé au loin avec une concentration palpable et un sérieux étonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: * Losing all Control [Pv Kazuki - BTLFA]   Lun 31 Aoû - 10:11

    La rencontre avec la petite demoiselle était un heureux hasard pour moi, mais apparemment, c’était une incroyable chasse au trésors pour la petite Lenalee qui m’avait cherchée un peu partout dans la ville avant de me retrouver dans ce parc ou l’on pouvait voir le magnifique couché de soleil hivernale avant que la température ne commence à chuter pour finalement laisser la neige silencieuse venir se déposer sur la ville qu’était Karakura. Lenalee s’était accroché à moi comme si j’allais la quitter d’un instant à l’autre tout en rigolant à ma petite phrase. Il était vrais que depuis toujours je ne laissais filtrer que très peux d’énergie spirituelle pour que je reste inaperçu, pour que personne ne me voit, pour que je puisse faire mon travail sans encombre. Jusqu’à aujourd’hui, personne ne m’avait retrouvé, mais la petite demoiselle semblait être animé d’une flamme qui ne pouvait s’éteindre. Elle ajouta que je ne l’aidais pas non plus à me retrouver. C’était une sorte d’habitude maintenant, de ne plus laisser mon énergie spirituelle filtrer.

    - Ce n’est pas ma faute, j’ai pris l’habitude de ne rester qu’une ombre parmi l’obscurité. Et puis, ça montre à quel point les gens tiennent à moi lorsqu’ils prennent la peine de me chercher.


    Lenalee était belle et bien la première à m’avoir « retrouvé ». Serais ce de l’amitié si je ne m’abuse ? Une simple rencontre, quelques mots échangés et nous voila ami. Etrange… Surement est-ce du à nos origines plus que douteuses, ou plutôt notre par d’ombre commune qui fait que nous sommes plus proche que tous les autres Shinigamis. Ebouriffant les cheveux de la jeune femme, je ne pouvais m’empêcher de lui sourire. Je laissais échapper de mes lèvres une petite question, demanda à mon amie si elle ne me suivait pas, elle qui disait qu’elle avait eu tellement de mal à me retrouver à cause de mon énergie spirituelle qui n’était pas vraiment présente dans l’air pour me pister. La question surpris la demoiselle qui était bien accroché à moi et comme pour chercher une réponse à ma question, elle regarda à droite et à gauche, comme pour gagner un peu de temps. Bien évidement, elle répondit à la négative, se défendant et disant que c’était plutôt moi qui suivait les gens et que elle, au contraire de moi, n’était pas ce genre de femme. Ajoutant qu’elle avait sentit mon présence alors qu’elle se baladait dans le coin. Avec un sourire je me retins de lui dire que c’était un heureux hasard de m’avoir trouvé dans pareil endroit à une pareille heure !

    - Oh ! Je ne suis pas les gens voyons ! Je les observes, ce n’est pas vraiment la même chose, car quand tu suis quelqu’un, tu as forcement une idée derrière la tête non ? Tu le suis parce que tu le trouve louche, ou bien parce qu’il t’a tapé dans l’œil ! Alors que moi, je ne fais que regarder, rien de plus, rien de moins.


    Amusé, la demoiselle ne s’arreta pas de parler et d’un coup me demanda se que j’avais appris aujourd’hui. Bonne question qu’elle me posait la, car je n’avais pas vraiment apprit quelque chose, quoi que, je constatais que les jeunes humains étaient de plus en plus… inconscients. Ils aimaient braver les interdits de plus en plus tôt, grand bien leur face, mais un jour, ils en pâtiront et je n’aimerais pas être la quand ça arrivera. Un petit rire sortit de ma bouche lorsque je vis Lenalee, les mains au dessus des yeux comme pour faire une jumelle, cherchant surement qui j’étais en train de surveiller de loin. Dommage pour elle, il n’y avait plus personne à présent.

    - Tu peux toujours chercher ils ne sont plus la ! Et pour ta gouverne, je n’ai rien appris de bien concret ! Il y a rien de bien palpitant ces derniers jours à vrais dire, je constate juste que les jeunes sont de plus en plus insouciants.

    Une petite grimace pour accompagner mes paroles. C’est vrais que même quand j’étais jeune, je l’étais un petit peu… Enfin, jusqu’à ce que je devienne Fukei, car à partir de ce moment, je n’avais plus une minute à moi. Pas le temps de m’amuser, ma seule récréation était lorsque mon maître me raconter des histoires ! Ca, c’était vraiment bien ! Enfin bref, le soleil continuait à plonger sous les arbres et la température chutait en même temps, se qui eu pour effet de me faire trembler de froid. Avec un petit sourire je pris Lenalee par le bras.

    - On y va ? Je commence à avoir un peu froid.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: * Losing all Control [Pv Kazuki - BTLFA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
* Losing all Control [Pv Kazuki - BTLFA]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [THEME] Control volume HD1 et HD2 mis à jour 26/09
» Special Control Vehicule Patlabor, 1/35e Ex-model Bandai
» Luciole - Losing You [Reborn!]
» [21/04/09] HTC Volume Control Packs
» Force Control Widget

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The War Of Soul :: • Monde des Humains - Karakura Town • :: Parcs-
Sauter vers: