AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Expiation by the sword. [Kira Izuru Vs Avirama Redder - BTLFA]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Expiation by the sword. [Kira Izuru Vs Avirama Redder - BTLFA]   Dim 9 Aoû - 21:38

70 mètres au dessus de Karakura ville.
Les dés en sont jetés…

Le calme avant la tempête… Le ciel de Karakura semblait si paisible avec ce bleu d’azure comme couleur dominante. Le soleil souverain des cieux apportait sa douce chaleur, caressant de ses rayons chaleureux les quelques nuages blancs éparses. Un cadre idyllique et silencieux, même la ville en contrebas semblait somnoler, et pour cause ! La brise d’air fraiche qui balayait paisiblement les rues de la ville se perdit sans rencontrer âmes qui vivent. L’activité humaine était réduite au zéro absolu, le parfait exemple d’une ville fantôme. Néanmoins, une présence demeurait, plus qu’une simple étincelle existentielle, c’est un véritable ras-de-marré écrasant qui pesait alentour. Une pression spirituelle, insupportable pour le commun des mortelles, régnait dans ce ciel si clément, pour s’abattre sans pitié sur la terre qu’elle couvrait. Les seules formes de vies présentes dans les environs étaient toutes rassemblées entres les nuages. C’est ici que la sort du monde se jouera, qu’en dise les conservateurs, notre ère est à un tournant de son histoire. C’est d’une guerre secrète, sans merci, que dépendra le destin de tous. Les shinigamis, gardiens de l’équilibre des mondes, affrontaient l’armée renégate, portant les idéaux d’un conquérant mégalomane, traitre à son rang. Aizen Sosuke, le chef d’orchestre malveillant, entouré de ses sombres serviteurs, tenait face aux protecteurs des âmes. L’empereur du monde creux s’était fixé comme objectif de recréer la clef des rois et seul le sacrifice d’une ville, disposant d’une force spirituelle incroyable, pourrait récréer le sceau sacré qui apporterait au félon le pouvoir qu’il désirant tant. Les shinigamis devaient à tout prix contrecarrer les plans déments de ce mégalomane, ainsi la présence des deux factions en cette heure avait été programmé depuis un lustre. Le champ de bataille lui aussi avait été préparé avec soin. En effet, la ville en contrebas n’était qu’une réplique de la véritable cité. Il était inconcevable de laisser la vraie ville faire face à cette bataille qui promettait d’être une férocité extrême. Karakura avait été transféré à la Soul Society et tous ces habitants furent plongés dans un profond sommeille. Ce procédé miraculeux avait été possible grâce au génie de l’illustre Kisuke Urahara. Quatre pillés avaient été disséminé aux quarts coins cardinaux des terres dupliquées et servaient de points d’ancrage. Sans eux, la véritable ville reprendrait sa place originelle et Aizen aurait tout le loisir de l’anéantir pour servir ses sombres projets. La protection de ces piliers était vitale ! Coute que coute, ils devaient tenir ! Et sur ma vie, je le jure, le pilier placé sous ma protection ne tomberait pas ! Moi Kira Izuru, lieutenant de la troisième division, j’en fais le serment !

J’étais en retrait de la grande bataille, dissimulé derrière un bâtiment à proximité du pilier sud. Mes yeux étaient rivés sur l’horizon, là ou se tenait trois silhouettes familières. Celle de gauche captait toute mon attention. Cet homme svelte aux cheveux mauves… Gin Ichimaru ! Mon souffle s’accéléra quelque peu et mes yeux émeraude s’écarquillèrent pour vibrer au rythme emballé de mon cœur perturbé en cet instant, tandis que je soutenais mon regard sur cet homme. Lui, mon ancien capitaine que j’avais tant admiré par le passé et qui m’avait trahi, moi et l’ensemble du Gotei 13… même de loin, la présence de ce vil renard me noua les trips, mon cœur meurtrie et honteux de n’avoir était qu’un pantin entre ses mains, battait dans ma poitrine. Mais pire qu’avoir bafoué la confiance sacrée que j’avais en lui, ce traitre avait souillé l’honneur de la troisième division. Il avait détruit cette unité avant de la laisser tomber et durant des mois je dus travailler sans relâche pour redorer le blason de ma division et mon travail était loin d’être fini. Tant que ce traitre serait en vie, la disgrâce ne sera point lavée. Je m’étais fait un point d’honneur à venger la troisième division. Moi qui d’habitue n’entretient nul conflit haineux, pour la première fois de ma vie, je haïssais quelqu’un au point de vouloir le tuer de mes mains. Ma main se porta instinctivement sur le manche de Wabizuke, celle-ci se mit a tremblé sans contrôle tandis que mes doigts tendus cherchèrent à atteindre inconsciemment mon arme qui serait l’outil du salut de mes subordonnés et de moi-même. Ma mâchoire se crispa et d’entre mes dents, un souffle rauque maudit ce nom détestable sur un ton haineux.

-« Ichimaru Gin … »

De cette torpeur emplit de ressentiments qui ne me ressemblait pas, il fallut que je ressente l’écrasante énergie spirituelle du commandant en chef et la chaleur de Ryûjin Jakka se répandre, pour que je puisse m’en défaire. Je clignais frénétiquement des yeux pour regagner mon maintient. Ce n’était pas le moment de perde ses moyens. Mais c’était la première fois que je revoyais mon ancien capitaine depuis ce jour fatidique… Mais à présent qu’il était prisonnier des flammes de Yamamoto-sama, mon cœur fut libéré d’un poids inconfortable. De plus je devais garder le contrôle de mes sentiments. Notre vénérable commandant m’avait confié une tache de la plus haute importance, preuve que malgré la position de la troisième division, ce grand homme me faisait encore confiance. Je ferai honneur à cette confiance quoi qu’il m’en coute. Ainsi mon visage regagna sa mélancolie habituelle, toute trace de colère se volatilisa pour ne laisser qu’une profonde concentration. Apparemment l’ennemi ne se laissa pas démonter par l’isolement forcé que les soins de capitaine de la première division avaient enfermé sous un rideau de flamme. En effet après une courte discutions dont je ne pu comprendre la teneur à cause de la distance, un sifflement aigu traversa l’atmosphère déjà extrêmement tendu. Quatre portails menant au Hueco monde s’ouvrirent alors devant chacun des piliers censés être dissimulé. L’ennemi avait deviné le stratagème et la position du tout et agis en conséquence en envoyant un Gillian sur chacune des tours d’arrimage. Le hollow qui s’attaqua à la tour sud fut le seul au quel je prêtai attention. Cette âme impure au corps massif ressemblant a celui d’un gorille, s’attaqua sans vergogne à ce monument placé sous ma protection… Cette impudence lui coutera la vie !

En effet, usant d’une rapidité hors norme, je fondis sur la bête, sortant de ma cachette en empruntant la voie des airs pour accomplir mon devoir. Le temps qu’elle s’aperçoive de ma présence… Sa tète avait déjà quitté son buste ! Mon zanpakuto tenu fermement dans ma main droite regagna déjà le confort de mon fourreau à l’instant même ou je pris pied sur le pilier tandis que la fontaine de sang à l’image de ce corps décapité, jaillit en arrière-plan. Cette confrontation avait été dès plus brève et elle m’avait obligé à me faire connaître de l’ennemi. Ma vrai bataille ne tarderait pas a arrivé car nul doute que cette faible créature n’était qu’un éclaireur, un simple pion sans valeur. Sourcils fronçaient et visage barrait par une concentration préparatoire aux batailles qui suivraient d’ici peu, la gravité de mon expression démontrait tout le sérieux et l’importance que j’accordais à ma mission. Nul ne fera tomber ce pilier, l’échec n’était pas une option envisageable pour moi. Le sang coulera à maintes reprises avant l’achèvement de ma mission, tel est la réalité que j’affrontai. Je n’aime pas les combats, il m’est impossible de prendre du plaisir en y prenant part. On ne joue pas avec la vie et encore moins celle d’autrui, c’est une croyance que j’entretiens, moi, Kira Izuru, ancien soldat de la 4eme division. Malheureusement en temps de guerre, tuer est une nécessité absolue Et c’est sans sourciller que je m’acquitterais de cette obligation même si cela me répugnait en mon fort intérieur.

Comme je l’avais prévu, un nouvel ennemi, bien plus puissant que le précédent, fondait sur ma position. Je l’attendais de pieds fermes, ma main se dirigeant lentement vers le manche de mon Zanpakuto au fur et à mesure que cette présence, que je devinais déjà puissante, s’approchait. Je rachèterai mes fautes passé grâce à ma lame, tel est le chemin de l’expiation par l’épée ! Qu’il en soit ainsi…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Expiation by the sword. [Kira Izuru Vs Avirama Redder - BTLFA]   Sam 15 Aoû - 11:07

La lutte commence enfin entre les deux camps qui se confrontent depuis si longtemps entre la nature des mauvais et bons esprits, une bataille qui n'arrivait jamais à prendre fin parce qu'aucune des deux parties ne prenait les devants pour maitriser l'autre. Mais depuis la venue d'Aizen dans ce monde, le Hueco Mundo est devenu bien différent en changeant radicalement surtout au niveau militaire puisque la naissance des Espada venait de mettre fin à tous ces combats en imposant une suprématie sans fins! Oui, maintenant le résultat était évident dès lors que l'on pose ses yeux sur les plus puissants combattants de ce monde et leurs pouvoirs tellement imposant que rien ne pouvait se mettre en travers de leurs routes. Lors de sa naissance, Avirama comprit que son Seigneur serait celui qui changerait tout mais aussi en compagnie de son maître Barragan, un homme à la puissance telle que rien ne pouvait s'opposer à sa puissance supérieure alors qu'il n'était pas du tout le plus puissant puisque des fortes têtes passaient au-dessus de lui. Le Fraccion était fier de pouvoir le servir mais aussi de regarder ce que donnerait le résultat à ses côtés tout en affichant un grand sourire de satisfaction...Surtout à la situation présente puisque les shinigamis avaient apposés quatre piliers protégeant le monde des humains et avec, des guerriers ayant une force intéressante. Comprenant que seuls les Arracanrs pourraient leur tenir tête, Lord Barragan ordonna à ses serviteurs de mettre fin à cette mascarade en allant découper leurs têtes pour montrer l'exemple. Ne pouvant, ne serait-ce qu'y penser, s'opposer à sa divine volonté, notre bon guerrier fonça avec la plus forte des vitesses sous sa forme humaine pour se rendre jusqu'au pilier Sud. Notre homme était quelqu'un de très extraverti, allant même jusqu'au ridicule. Un visage sévère par des émotions fortes se démontrant bien dessus puisque toutes les mimiques s'affichèrent en reflet de ses émotions parfois trop ridicule. Son masque de hollow ornant son visage de telle manière que cela couvrait à la fois sa tête comme un casque mais aussi une partie de ses joues. Quand à sa tenue du Hueco Mundo, le tissu blanc était si intéressant à porter qu'aucun mouvement n'était parasité ce qui avantageait dans les combats. Lorsqu'il arriva à destination, Avirama commença quelque chose de bien spécial, une pratique bien peu courant qui pourrait faire peur à toutes personnes censée puisqu'une gymnastique se fit devant le Lieutenant pendant que la voix du Fraccion se porta jusqu'à une zone éloignée. Son corps se courbant entièrement pour avoir une position que même un homme ayant la diarrhée n'aurait pas puisque cela lui casserait les cotes à se pencher ainsi.

"WOOOOAAAH! JE VAIS TE FRAPPER!!! JE VAIS TE TUER!!! JE VAIS TE Tueer..."

Ce qui coupa le rythme de sa phrase fut la compréhension que son adversaire ne suivait pas le rituel du guerrier version Avirama et cela avait le don de ne pas plaire à ce dernier puisque c'était quelque chose d'important pour lui avant un duel même si le narrateur que je suis pense la même chose que vous tous...C'était complètement stupide. Se remettant en position, l'Arrancar pointa son doigt sur sa cible tout en affichant une tête pas tellement heureuse de l'absence de réaction de son opposant. Des veines de colère s'affichèrent sur son visage pendant que ses lèvres s'ouvrirent entièrement pour crier au scandale:

"Hey! HEY! Pourquoi tu ne le fais pas avec moi? Fais pas ton ténébreux!"

Avirama comprenait lentement que cela l'énerverait bien vite si son adversaire ne le suivait pas dans ses "rituels" bien qu'il ne lui ait pas encore expliqué que c'en était un mais après tout cela était une invention de notre bon garçon pour se motiver au maximum. Mais maintenant, il fallait qu'il le suive dans ses mouvements parce que sinon ils n'allaient pas s'entendre du tout pour ce duel épique. Donnant ensuite quelques ordres pour que la situation s'améliore en ayant enfin une petite compréhension de la part de ce drole de Shinigami blond:

"Bon on recommence! Et tu participes cette fois!!! JE VAIS TE TUER!!! JE VAIS TE FRAPPER!! JE VAIS TE TUUeeer...MAIS FAIS LE BORDEL!!"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Expiation by the sword. [Kira Izuru Vs Avirama Redder - BTLFA]   Mer 19 Aoû - 0:47

Le pilier sud engea la rencontre entre deux êtres que tout oppose, amenaient à s’affronter pour défendre leur idéaux, plongeant dans l’enfer de la guerre avec une ferveur qui leur était propre à chacun. L’arrancar, qui en cette heure s’enhardissait de mener ma mission à l’échec, me faisait face… Mes yeux couleur émeraude le détaillèrent un instant. Mon ennemi était à cent lieux de me ressembler : le visage abrupt et agressif arborait des tatouages de guerre de couleur sang, soulignant le regards enfiévré et impatient de cette entité si particulier, pour ensuite s’étendre sur son corps en symbole tribaux recouvrant son torse nu. Le masque caractérisant ceux de son espèce trônait sur de longs cheveux noir, ce souvenir de sa vie de bête sans discernement ressemblait à s’y méprendre à un bec d’oiseau. Le dernier détail qui capta mon attention fut son pantalon blanc à frange, un bien étrange look si mon avis était demandé...Mais tel était le physique de mon adversaire : étrange et original. Durant un bref instant nos regards se croisèrent, se toisant et se défiant… Mon visage restait de marbre, inexpressif et fermé. Mais le silence fut de courte durée et ce qui s’en suivit me sortit de ma méditation préparatoire. C’est une surprise non dissimulé qui s’accrocha à mes traits faciaux, ma bouche entre-ouverte chercha un mot pour répondre à l’étrange comportement de mon opposant. Mais seul une exclamation d’incompréhension s’échappa d’entre mes lèvres tandis que la surprise éprouvée léchait mes prunelles vertes et donna plus d’envergue à l’amplitude des mes yeux si souvent mi-clos. Ces derniers observaient à présent un ennemi dé plus… extraverti ! J’avais droit à un véritable show ! L’arrancar hurlait son désir de vaincre et proclama sa force en y faisant une publicité dés plus favorable. Ma surprise se changea vite en exaspération face à tant de fanfaronnade, je tirai ce genre de tronche qui était facilement traduisible par un : «Mais qui m’a foutu un abrutit pareil pour adversaire ?! » et le tout sur un fond de fatigue mentale au vu des efforts demandé pour supporter cette « grande gueule attitude. » La journée allait être longue…

Le spectacle prit fin après un pose grandiloquente de notre ami l’excité de service. Et le silence revient aussi vite qu’il avait été brisé. Ma main n’avait pas quitté le manche de mon zanpakuto au fourreau. En faite mon corps n’avait pas bougé d’un poil, certainement paralysé par tant de bêtises. Mais à présent je pu enfin savourer un bref moment la quiétude du silence, débarrassé de cette voix criarde. L’énergumène s’indigna bien vite de mon absence de réaction. Mais qu’espérait-il ? Une acclamation ? Non apparemment il souhaitait que je me joigne à lui dans ce petit numéro. En gros il m’incitait à brasser du vent pour rien. Voila qui était loin de me ressembler. De plus ceci était d’un manque de sérieux blasphématoire de mon point de vue. A le voir agir de la sorte, je ne pouvais pas me tromper en avançant que l’idée de la bataille à venir enchanter mon opposant. C’était le genre de personne à vivre pour combattre et répandre la mort dans son sillage. Ce même type de personne que je qualifiais d’ignorante et imprudente. Ou trouvait-il le contentement dans cette déferlante de haine sans fin ? Ce cercle vicieux qui fait perdre la raison aux Hommes et arrachait des êtres chers dans des conflits que beaucoup n’ont pas choisit ?! De plus il devait être prêt à mettre sa propre vie en jeu, tel était l’imprudence que le lui attribuait sans autre forme de procès. Je répondis à l’invitation de l’arrancar, sur un ton abrupte et intransigeant :

-« Que je fasse quoi ? Ce jeu de braillements ? »

Je ne mâchais pas mes mots et seule la franchise se manifesta dans mes paroles. En même temps inutile de prendre ce genre d’individu avec des pincettes, en tant qu’ennemi ma compassion ne lui serait point adressé. De plus j’étais trop agacé que pour agir autrement. Le Hollow s’emballa suite à mes propos mais je n’accordai pas plus de crédits à cette tentative de justification qu’aux extraversions précédentes. Néanmoins l’hyper actif ne se laisse pas démonté et reparti de plus belle dans son jeu d’intimidation, toujours accompagné par mon silence absolue. Et lorsqu’il me somma une énième fois à le rejoindre, mon agacement monta d’un cran. Je fronçais légèrement les sourcils de manière spontanée, guidé par l’exaspération de mon âme. Déclinant promptement sa nouvelle invitation, je lui expliquai également très clairement mon opinons quant à ses simagrées, usant d’un ton relativement calme et posé malgré mon incompréhension quant à ce comportement outrageux.

-« Non merci ! Je n’ai aucune envie de participer à une cérémonie pathétique ou chacun immerge son âme dans une volonté destructrice de l’ennemi. »

Cela avait le mérite d’être clair. Et même l’énergumène qui me servait d’adversaire le comprit. Il se résigna enfin… Sans omette de m’insulter de façon arbitraire et inutile. Je lui desservi un regard noir pour toute réponse. Je n’appréciais absolument pas les insultes à mon égard mais je ne m’enchérissais jamais dans ces petits jeux de grossièreté que je jugeais indigne d’un lieutenant. Finalement le temps des présentations s’immisça dans l’interaction, mon adversaire se présenta sous le nom Avirama Redder, fraccion de Barragan. En clair il était l’un des serviteur d’un espada présent. J’ignorai lequel portait le nom de Barragan mais cela importait peu. Je me présentai à mon tour, pour répondre à une interrogation légitime de mon ennemi. Ainsi ma voix qui était trop calme pour une situation de ce genre, partagea cette information…

-« Je suis le lieutenant de la 3eme division : Kira Izuru. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expiation by the sword. [Kira Izuru Vs Avirama Redder - BTLFA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Expiation by the sword. [Kira Izuru Vs Avirama Redder - BTLFA]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos Fraccions préferées ?
» Atonement (Expiation): les critiques presse et internet
» Kira-kyuukyoku
» Plutôt Kira ou plutôt L ?
» [~SPOILS"~] La psychologie de Light/Kira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The War Of Soul :: • Monde des Humains - Karakura Town • :: Zone Sud-
Sauter vers: