AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un étrange accueil [ Terminé ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un étrange accueil [ Terminé ]   Mar 21 Juil - 22:37

Le savoir ancestral, fils éternels et interminables reliés entre eux par les innombrables pages contenues dans des milliers d’ouvrages dont recelait la bibliothèque du Seireitei. D’immenses rayonnages de boiseries sculptées surs lesquels dormaient des livres aux riches reliures, ainsi que quelques rares niaiseries littéraires destinées à faire passer des nuits parfois trop longues. Certains quartiers de cette bibliothèque n’étaient que rarement visités. Par exemple, la partie concernant les archives n’avait pour visiteur que personnages avertis, chercheurs d’événements particuliers. Le rayonnage des légendes urbaines quant à lui connaissait un succès effervescent, en ces temps sombres, un grand nombre d’esprits tourmentés cherchaient l’échappatoire par la lecture de sujets divers et variés …

Le crépuscule avait obscurci le ciel depuis de longues minutes déjà, et le troisième siège de la neuvième division terminait sa ronde habituelle par son sempiternel tour des œuvres. Poussant la lourde porte de frêne verni, la jeune femme au teint d’albâtre pénétra dans la sombre bibliothèque, allumant sur son passage les bougies qui se mirent à crépiter dans leurs alcôves, diffusant une douce lumière oranger chaude accueillante et diffuse. Secouant l’allumette entre ses doigts d’un air absent, la flamme s’éteignit acerbe s’appareillant de volutes de fumées d’une blancheur spectrale. Silencieuse et impassible dans sa neutralité la plus pure, Myria évoluait tranquillement dans les allées notifiées des romans chevaleresques. Peu après, elle longea le rayonnage du mystère, de l’aventure puis de la fantaisie sans s’y arrêter toutefois. Enfin, elle s’immobilisa devant une étagère, scrutant les reliures de son œil expert …

Le département des recherches impliquait de nombreuses thèses et théories sur toutes les sciences du monde. Des plus logiques à l’ésotérique, ce lieu n’était qu’enseignement terre à terre et savoir général à l’état pur. Les doigts de la jeune femme coururent un instant sur les couvre-livres, puis saisirent une thèse intitulée « Toponymie ». Jamais encore elle n’avait aperçu un tel volume, pourtant les soirs d’hiver nombreuses et heureuses étaient les heures passées en ces lieux, à épier les titres intéressants habitant les œuvres. Descendant son butin à sa noble hauteur, elle tenta de percer son mystère avant même d’en avoir parcouru les lignes … Topo-nymie … du grec Topos signifiant le lieu … nymie ? Une recherche nominale peut-être … une thèse concernant la recherche de noms de divers lieux probablement. Absorbée par sa réflexion, Kerayji entendit de façon lointaine la porte de la bibliothèque s’ouvrir …

Il n’était que trop rare de rencontrer des habitués à une heure si tardive. Aux aguets, son regard argenté se fixa sur le sol, tandis que son ouïe sondait les profondeurs du lieu à la recherche d’une quelconque sonorité dores et déjà connue … mais rien ne vint, si ce n’était le « toc toc toc toc » régulier des pas sur les dalles lustrées du Seireitei. Inutile d’attendre que la « chose » la retrouve, la guerre menaçait la Soul Society depuis peu, tant et si bien que la méfiance régnait en maîtresse au sein même des bâtiments. En tant qu’adjointe directe du lieutenant Hisagi Shuuhei, le devoir de Myria touchait irrémédiablement à la conformité de la sécurité dans l’enceinte des locaux. Se mouvant dans la plus grande furtivité, la jeune femme étouffa toutes les bougies sur son passage, plongeant le lieu dans le noir le plus complet. Enfin, elle se saisit d’un poignard trônant en décoration par delà une grande cheminée et l’envoya avec force dans le bois de la grande porte qui se referma de façon subite en claquant avec véhémence, à l’instar d’un important coup de vent …

Désormais immobile dans l’ombre d’un rayonnage, la Shinigamie ralentissait peu à peu les palpitations de son organe de vie, ouvrant son esprit à l’atmosphère impalpable, seule face au néant. Stoïque, elle s’efforçait de ne pas lever ses yeux plus que de raison, afin d’écarter le risque de trahir son essence corporelle et spirituelle par un subreptice reflet lumineux dans le gris lunaire de son regard. Son souffle chaud se mêla à la pesanteur perceptible de l’air alourdi. Aucun son ne s’échappait de ses vêtements se gardant bien de les laisser frôler un quelconque objet. Qui était l’auteur d’une telle intrusion ? Le doute ne s’immisçait d’aucune façon en son esprit, pour la première fois depuis des lunes, un ou une autre personne qu’elle même pénétrait dans la bibliothèque après sa ronde coutumière. Cela n’avait rien d’habituel, et probablement rien d’innocent …

Bien que la peur ne hantât pas son sillage, la curiosité elle étreignait son être dans une danse lascive et sensuelle. L’attrait de l’inconnu, l’appât de la découverte l’enivrait comme si jamais encore elle n’avait vécu pareil moment dans sa longue et vétuste vie ...



Dernière édition par Kerayji Myria le Ven 24 Juil - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un étrange accueil [ Terminé ]   Mer 22 Juil - 0:10

La soif de connaissances et l'apprentissage de l'Histoire du monde dans lesquels nous vivons paraît être une chose essentielle afin de pouvoir prendre goût à la vie. Connaître les évènements ayant affectés d'une telle façon notre monde, pour en apercevoir le résultat aujourd'hui est enrichissant. Un évènement explique une cause, et en connaître la raison permet de créer l'Histoire à travers différentes pièces dont notre but est d'en assembler l'ensemble afin de créer un contenu complet et homogène. Cette recherche d'un savoir ancien n'est autre que le fruit d'autres recherches que certaines personnes ont entreprit il y a des siècles de cela. Développer et améliorer son vocabulaire ainsi que sa culture général nourrit en soit l'Histoire de notre monde.

L'utopie de tout connaître et de pouvoir transmettre aux futurs générations ce savoir infini était pour le 3ème de la Huitième Division du Goteï 13, quelque chose d'alléchant. Pour lui, parcourir des pages et des pages de milliers de livres étaient comme une gourmandise et pouvoir expliquer les différents évènements ayant eût lieu semblait être une satisfaction devant une personne ignorant tout cela. Alors, se rendre dans l'endroit le plus riche en matière de connaissance était une fin en soi. La bibliothèque de la Soul Society était un domaine à elle seule, afin d'acquérir un savoir infini et inestimable. Cette immense enceinte où des milliers d'ouvrages reposaient tranquillement sur les étagères en bois sculptés, dormait lorsque le nuit tombait.

D'un naturel solitaire, Moon préférait le calme pour dévorer les pages de ces livres formant un véritable jardin de culture et d'histoires parfois rocambolesques mais aussi véridiques. C'est donc, par cette nuit de pleine lune, que Stonyo décida de se rendre dans l'un des bâtiment les mieux gardés de la Soul Society. Se situant non loin des quartiers de la Première Division, le jeune shinigami dût traverser une bonne partie du Seireitei afin d'arriver à bon port. L'envie de pénétrer dans la bibliothèque augmentait de façon croissant en fonction de son avancement vers celle-ci.

Une fois arrivé, deux gardes l'accueillirent en le saluant dignement, tel un supérieur. En effet, malgré son jeune âge (14 ans), Moon faisait partie des meilleurs combattants de Seireitei et cette distinction en soit, semblait donner de l'importance à Stonyo, se sentant quelque peu reconnu comme quelqu'un et non rejeté comme il l'a été maintes et maintes fois dans sa plus tendre enfance. Par respcet pour lieu qu'il s'apprétait à pénétrer, la règle obligeait les visiteurs à déposer leur Zanpakutô auprès d'un des deux gardes se tenant aux pieds de la porte. Sans gémir le moindre mécontentement, Moon s'exécuta et laissa Kazeashaito, aux deux hommes surveillants l'enceinte. Rapidement, le jeune garçon poussa avec élan l'immense porte d'entrée de la bibliothèque et s'enfonça vers les archives, où se trouvait les ouvrages dont Moon portait une grande attention. Très curieux de naissance, il voulait lire tout ce qu'il savait sur Aizen, afin de connaître ses moindres faits et gestes. Il pensait que si il devait un jour, mener une attaque au Hueco Mundo ou contre des Arrancars à Karakura, le mieux serait d'avoir le plus d'informations sur le chef et les ennemis afin de mener à bien la mission.

Arpentant les rangées de livres dans la grande bibliothèque, Moon attrapa aléatoirement un livre puis commença à chercher une table où se poser. Sans hasard, le jeune garçon déposa délicatement le livre sur une table éclairée par les puissants rayons duveteux de la peine lune. Cette lumière écarlate lui permit de voir clairement le titre du manuel qu'il avait choisi. Cela parlait des différentes classes de Hollows, notamment des Menos Grandes, des Adjuchas, et des Arrancars. Sans perdre une seule seconde, Stonyo commença à en dévorer le contenu lorsqu'un léger bruit de souffle oppressé retentit dans ses oreilles, à l'affut d'un moindre danger. Continuant de lire les pages de l'ouvrage qu'il avait sélectionné auparavant, le garçon s'arrêta en pleine lecture puis referma le livre. Il venait de constater que tout ce qu'il lisait n'était pas quelque chose qu'il ignorait et que ce qu'il lui importait était de ne pas perdre de temps à lire des choses dont il en connaissait le contenu. Alors, il se leva subitement de sa chaise puis alla déposer le livre là où il l'avait prit. La poussière régnait sur l'encolure de certains livres que Moon aurait sans aucun doute lu dans les minutes qui suivirent mais il ne devait pas oublier que son but en cette nuit sombre, était de se rendre dans la pièce des archives.

Alors qu'il commença à s'avancer vers la porte où des livres plus importants étaient entreposés, une sorte de Kidô y bloquait l'accès. Cela paraissait normal, car n'importe qui ne pouvait avoir accès à ce genre de renseignement. Sans se brusquer, Moon leva sa main et posa un doigt sur le bouclier bleuté. Concentrant son énergie spirituelle à l'extrémité de son index, le jeune shinigami prononça le mot "Kaï" puis la protection se brisa comme un verre que l'on casse. Face à la porte au bois plus sombre que celle de l'entrée et orné d'une décoration très bien terminée par des arabesques dorées et différents motifs du même matériau, le garçon aggrippa sa main à la poignée puis poussa fortement la porte. Une pièce sombre apparut aux yeux de Moon dont sa curiosité n'avait pas régressée. Alors qu'il s'avança dans la sombre pièce, il sentit une odeur de brûlé parfumé comme si l'on venait d'allumer une bougie au teint de menthe fraîche. A peine eût-il remarqué cette distinction qu'un poignard vint se planter sur la porte des archives ... Quelqu'un était ici ... Mais qui ?? Tout en restant sur ses gardes, Moon attendit un second mouvement de l'inconnu qui lui faisait face dans la pièce noire. Les rayons de la lune venaient de percer la salle des archives grâce à la large encolure servant de fenêtre et éclairant la lame du couteau.

" La Lune est belle ce soir ... N'est-ce pas ??"


~ ¤ ~ To Be Continued ~ ¤ ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un étrange accueil [ Terminé ]   Mer 22 Juil - 12:11

L’astre lunaire frappait de sa clarté diaphane la lame du poignard. Cette dernière s’était plantée en travers du verrou de métal quelque peu rouillé, habituellement disposé sur l’embrasure de cette porte à empêcher l’accès immédiat et interdit aux archives concernant les membres du Gotei 13. L’espace d’un instant, la jeune femme ne put s’empêcher de s’interroger sur cette si faible protection. Les informations concernant lieutenants et capitaines méritaient une attention toute particulière, or ici cela n’était considérablement pas le cas. Étrangement, aucun besoin de manifester cette erreur ne se fit ressentir, simplement, la perspective de renforcer elle même l’assurance de ce lieu, par le biais de son savoir faire personnel. Toutefois afin d’exécuter quoi que cela fut, l’intrus devait tout d’abord se trouver percé à jour et mis hors d’état de nuire si la situation le requérait. Dans le silence de cette obscurité profonde, aucun mouvement se fendait l’ambiance lourde et palpable où s’éventaient relents de cire froide et vague parfum de jasmin témoignant d’encens oubliés …

Debout, droite et bien campée sur ses jambes, Myria n’avait jusqu’à présent pas esquissé le moindre micro geste. Soudain, la voix du nouveau venu rompit le silence, fine couche de glace cristallisant l’instant. Enfin, la sonorité de cette mue adolescente lui revint en mémoire, le troisième siège de la huitième division, Moon Stonyo. Ses promptes aptitudes eurent apporté leurs preuves plus que précipitamment au sein de la société des âmes, bien entendu ce jeune homme n’était pas connu de tous cependant les troisièmes sièges se reconnaissaient aisément entre eux, par le Reiatsu dans un premier temps, ainsi que par leurs réunions interminablement alambiquées et leurs vastes ambitions se trouvant être parfois sensiblement les mêmes. La subite explosion de son mérite lui avait valu son grade à l’aube de quatorze années de vie seulement. Mort si jeune … bien trop jeune et en cela il s’octroyait un quelconque point commun avec la Shinigamie âgée de dix-sept ans en décompte d’années terrestres. Sacrifiée pour un autre … pour un enfant de quatorze ans.

Immédiatement après cette révélation, le malaise s’apaisa. La fine musculature de Kerayji se détendit brusquement, lui causant une faible contracture à l’épaule gauche. Outrepassant la douleur, il lui parut inutile de faire patienter son homologue plus que de raison, elle s’avança avec souplesse et grâce dans le reflet blafard de la lune endormie, pénétrant par l’encolure de la fenêtre aux vitres impeccablement entretenues. Dans le même geste elle laissa son Reiatsu se déverser dans la pièce, flot retenu par sa propre volonté furtive. Éclairant ainsi la quasi-totalité de son mètre soixante et onze, détaillant rapidement un kimono de la même allure que le lieutenant Hisagi. De larges pans couvrant ses jambes jusqu’au tronc, à ses hanches saillait une ceinture oranger resserrant légèrement sa taille dores et déjà élancée, l’ensemble harmonieux se terminant enfin sur un vêtement laissant ses bras à nu. Entre ses omoplates somnolait son Zanpakutô, simple katana sous sa forme originelle, épée de justice lorsque son shikai se libérait. Concédant à présent de lever son regard du sol pour l’apposer sur son interlocuteur, la jeune femme lui répondit d’un ton calme où perlait la vigueur de ses réflexions …

- L’astre certes miroite … mais dans l’atmosphère ne plane aucune allégresse m’est avis. L’aube sera fraîche, il s’agira de l’un de ces matins grisâtres où le brouillard pleure sur l’horizon.

Sous l’effet d’une violente rafale, les battants de la fenêtre s’ouvrirent à la volée sans pouvoir empêcher le courant d’air glacé de pénétrer par l’ouverture occasionnée. Les volutes invisibles s’enroulèrent autour des deux protagonistes, caressant leurs membres d’un oxygène cryogénique prompt à faire virevolter la chevelure cendrée de la jeune femme. Stoïque face au gêneur naturel, Myria se détourna simplement, et d’une simple poussée gracile referma résolument la fenêtre excitée par le vent, dont la puissance colossale pour un être immatériel semblait lutter avec véhémence contre celle de l’énergie de la déesse mortuaire à travers la surface translucide du vitrail. Le crochet retomba dans l’anneau escompté, puis tout rentra dans l’ordre le calme et le silence … Se saisissant d’une boîte d’allumettes déposée là, le troisième siège frotta sèchement l’une d’elles contre le bord imbibé d’une substance hautement inflammable. La lueur de ce feu artificiel transcendait les ténèbres, alors que la porteuse de cette chaleur soudaine entreprenait de rallumer les bougies nichées dans les nombreuses alcôves, comme mortes noyées dans leur propre aliment.

Fut-il possible de se sentir ignoré en la présence du troisième siège. Son visage de femme enfant aux traits impassibles, ses gestes si légers presque diffus ne conféraient pourtant pas le ressentiment de n’être que meuble contre un mur, l’aura émanant de chaque pore de sa peau vous enveloppait du tout au tout, comme si son âme désirait s’accoler à la votre sans but apparent, simplement parce que vous vous trouvez dans son sillage, comme le faisait depuis l’éternité dame lune pour ses sœurs les étoiles. Alors que le silence semblait s’épaissir de façon involontaire, Kerayji s’enquit d’une nouvelle question, annihilant expressément toute trace de gêne ou de questionnement superflus ayant été capable de troubler son vis-à-vis. Dès lors que les premiers mots franchirent la barrière rosée de ses lèvres, ses prunelles argentées coulèrent en la direction du jeune homme …

- Que faites-vous ici en cette heure tardive ? Je ne suis que peu habituée à côtoyer d’autres présences que celles des souris habitant cette bibliothèque …

Abandonnant son activité première, la jeune femme revint auprès de son interlocuteur, spectrale apparition. Parvenue à distance respectable d’un mètre cinquante environ elle s’immobilisa, son bras gauche ballant le long de ses courbes cependant que sa main droite jouait de façon inconsciente avec les rainures d’un guéridon de bois. Malgré sa détente apparente, une certaine prestance entravait toute mauvaise pensée à son égard. Par ailleurs, bien étrange serait le quidam capable un jour d’exprimer ce qui se mouvait constamment derrière ce masque d’impartialité que le troisième siège ne quittait qu’en de rares occasions …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un étrange accueil [ Terminé ]   Mer 22 Juil - 22:36

Le poignard planté dans la serrure de la porte des archives reflétait les rayons de l'astre dominant ce ciel sombre et nuageux. La lune paraissait telle une sphère parfaite, illuminant un rectangle d'espace, où la faible encolure de la fenêtre le permettait. Laissant plonger sa lumière écarlate avec grâce, la Lune dansait d'un ballet d'opéra avec les nuages, couvrant parfois tout l'astre et rendant la visibilité quasiment nulle dans la petite pièce où étaient entreposées les différentes archives de la bibliothèque. Moon restait immobile face à cette jeune femme dont il n'entrevoyait qu'une silhouette floue et assombrit par la teinte de la pièce. L'odeur humidifiée de la menthe verte se dégageant des bougies tels des spores de plantes exotiques, apaisait l'ambiance tendue au sein du lieu.

Alors, Stonyo, sans esquisser la moindre expression sur son grêle visage, observait les différents mouvements qu'effectuaient sa jeune interlocutrice. Celle-ci s'était contentée de murmurer quelque chose que Moon n'essaya même pas de comprendre à cause des mouvements hostiles des nuages, cachant le visage de la lune. Il les considérait effectivement comme des ennemis, essayant de faire barrage à la beauté éternelle de cet astre, dont les rayons luisaient sur la lame du poignard, et dans les yeux du garçon, toujours aussi stoïque. Cette jeune femme n'avait guère l'impression de vouloir du mal à Moon et sembla le reconnaître par le son calme et duveteux de sa voix, après avoir entendu les quelques paroles prononcées telles des rêveries, du garçon. Malgré le doux ton que sa voix exerçait, cette dernière manquait d'une certaine allégresse, et un brin d'autorité pouvait se faire ressentir lorsqu'elle prononçait ces quelques phrases.

Au fur et à mesure qu'elle avançait, le regard du shinigami ne se détourna toujours pas de la lune et miroitant la blancheur de l'astre, il la contemplait avec un regard aussi froid que la plus pure et fraîche des banquises. La fusion qui s'exerçait entre Moon et la lune semblait transcendante, et ne paraissait pas être superflue ... Ils semblaient réellement proche et une amitié semblait s'être créée au fil des années, où le garçon, assit sur un rocher non loin d'une rivière, observait avec admiration la pétillante allégresse de cet astre. Ecoutant le coulis de l'eau, et soulevant son esprit à l'aide d'une légère brise, il lui était arrivé de rester des journées entières à dialoguer par de doux regards avec la lune ... sa véritable amie ...

" Êtes-vous sûr que la lune est signe de lendemain ?? Croyez-vous que l'aube vous attendra demain ??"

Cette question semblait sonner le glas dans la pièce. Comme si il la menaçait, Moon tout en regardant la lune, exerça une forte pression à la jeune shinigamie en lui évoquant le fait qu'il pourrait la tuer. Bien évidement, ce n'était pas là, le but de sa visite dans la salle des archives. Une fois l'odeur de menthe verte dissipée, le jeune adolescent laissa Myria rallumer les bougies de la pièce. Cette odeur tranquillisante et sereine, venait caresser, une fois de plus le nez de Moon, bercé par les couleurs chaudes et la danse des flammes de chacune des bougies présentes dans la pièce. Éclairant de leur timides feux la salle où sont entreposées les archives, ces bougies parfumantes viennent révéler le visage de la jeune femme. A l'ombre d'une silhouette floue, Moon peut enfin apercevoir la personne lui ayant envoyé un poignard en guise d'accueil. Un accueil bien étrange ...

D'une taille un plus grande que celle de Stonyo, la jeune fille était aussi plus âgée. Il s'agissait de l'un des combattants les plus précieux de la Soul Society. Faisant partie du petit groupe des 3ème sièges de divisions, la fille du nom de Myria Kerayji était celle de la 9ème Division, symbole d'une justice ferme et loyale. La jeune shinigamie au corps svelte et à l'allure élancée, remuait de sa main sa longue chevelure aux couleurs de l'automne tout en regardant Moon. Ce dernier marchait lentement le long d'une rangée de livres puis parcourut des yeux les reliures de chacun des ouvrages afin de trouver celui qui l'intéressait. Après avoir parcouru d'un regard furtif deux rangées livres, l'œil affûté de Moon se stoppa net sur un faible et fin dossier, d'où une étiquette dépassait en coin de page avec écrit dessus : "Mise à jour de l'évènement : disparitions & magiciens" ... Cela interpela le jeune garçon qui posa le doigt sur le dossier et en extirpa le contenu afin de pouvoir le dévorer dans un futur proche. Scrutant du coin de l'œil la pièce à la recherche d'un endroit où pouvoir lire distinctement ce dossier, Stonyo se posa contre le bout d'un rayon de livre par faute de ne pas avoir trouvé de table éclairé. S'étant tranquillement posé, Moon ouvrit le dossier où plusieurs feuilles volantes s'y trouvèrent. Au premier regard, il semblait reconnaître certaines personnes dont le nom était affiché au dos de la page de couverture. Voulant aller plus loin dans son investigation, Myria le stoppa en lui demandant ce qu'il venait faire ici. Sans montrer une seule expression d'énervement ou même de gentillesse ou de politesse, Moon regarda son interlocutrice de son œil habillé d'un gris profond ...

" Je suis à la recherche du savoir ... Et plus particulièrement, je m'interroge sur un évènement datant de 110 ans à partir d'aujourd'hui. Mais dîtes moi Myria-san, connaissez-vous quelque chose sur cet partie sombre de l'histoire de la Soul Society ... ??"


~ ¤ ~ To Be Continued ~ ¤ ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un étrange accueil [ Terminé ]   Jeu 23 Juil - 22:04

Visiblement les embûches n’avaient point leur place en ces lieux. Le jeune homme était simplement venu quérir diverses informations, cependant lorsqu’il interrogea la troisième siège, ses intentions se firent explicitement plus apparentes. Ce qu’il sollicitait de sa personne ne lui posait pas réellement de problème, cependant il n’existaient que de rares personnes capables de répondre de façon parfaite à un questionnement aussi vague et large de manœuvre … Sous cette lune luminescente, deux regards teintés d’argent se faisaient face dans un duel amical vers la vérité. Alors que Kerayji tirait à elle une chaise et s’installait de façon plus honorable, elle songea à Kazuki, cet homme Fukei n’aurait eu lui aucun mal apparent à rassembler les bribes de mémoires en un puzzle complexe et complet. Entrelaçant ses jambes, la jeune femme exécuta le même geste avec ses bras, comme si sa mémoire seule comptait se libérer, non son être. Alors seulement, sa voix s’éleva … froide, dénuée de toute émotion.

- Tout d’abord tu dois être averti qu’aucune archive ne contient l’intégralité des événements s’étant déroulés en cette sombre période. Ce que nous, jeune génération en savons, nous a été transmis par le bouche à oreille, et de ce fait ce que je vais t’apprendre peut parfois rester sous réserve de sûreté … mais soit, puisque tu désires savoir, je vais t’instruire.

Près du coude de Myria, la flamme oranger incandescente de la bougie vacilla dangereusement malgré l’absence totale d’un quelconque courant d’air, comme si ce lieu de mémoire millénaire pressentait par delà ses murs grisâtres la révélation d’informations capitales le concernant. Après avoir marqué une courte pause, le troisième siège reprit distinctement sans toutefois parler d’un ton forcé, juste assez pour être entendue de son interlocuteur qui, elle en fut persuadée, ne laisserait pas une traîtresse miette de l’entretient s’échapper …

- Il y a 110 ans, le capitaine de la 12ème division et créateur du centre de recherche du Gotei 13 Urahara Kisuke fut banni de ce dernier. La raison est que doté d’un esprit brillant, Urahara eut poussé bien trop loin ses recherches au sujet de l’hollowmorphose. Kisuke en vint à créer ce que l’on nomme le Hou Gokyu, un artefact permettant d’accroître de façon immense la puissance d’un Shinigami en leur laissant la formidable possibilité de dépasser la barrière les séparant des Hollows … A cette même époque, les Vizards virent le jour. Pour la simple culture, les Vizards sont d’anciens shinigamis désormais exilés condamnés à se trouver considérés en Hollows par la soul society. Personnellement je n’en ai rencontré qu’un … mais je sais qu’il en existe un certain nombre. A cette époque, la société des âmes avait un statut clairement différent de ce que nous connaissons actuellement …

Une fois de plus, Kerayji s’interrompit, scrutant du gris lunaire de son regard le visage de son homologue en quête d’une quelconque remarque ou question, mais comme le jeune homme semblait suivre sans difficulté aucune, le troisième siège passa aux révélations plus importantes, sans toutefois modifier la sonorité de sa voix, s’exprimant toujours de son intense façon posée et réfléchie filtrant à travers chacun de ses mots fussent ils lourds ou légers à l’oreille de l’écouteur ...

- Tu as certainement déjà dû entendre parler du capitaine Aizen … il fut présent lors des expériences de Hollowmorphose, ainsi donc il fut comme Urahara le père des premiers Vizards. Or … Aizen n’était qu’un traître, une taupe, une guigne fermement ancrée dans les mœurs du Gotei 13. L’homme finit malheureusement par faire main basse sur le Hô Gyoku mis au point par Kisuke, et l’utilisa pour métamorphoser sans vergogne les Hollows croisant sa route en Arrancars … depuis lors, la traîtrise pullule dans nos rangs …

Décidant volontairement d’interrompre son récit à cet instant, pour de multiples raisons, elle cessa donc son flot de paroles, laissant ses derniers mots mourir au bord de ses lèvres. Mais avant de semer le silence, un dernier caprice, forcé probablement par ses ambitions premières poussèrent la belle à mettre en garde son interlocuteur. Se penchant légèrement en avant, elle partagea avec lui une partie du fruit juteux de ses recherches et pérégrinations personnelles …

- Il existe plusieurs noms que tu te dois absolument de connaître, du moins, de reconnaître. Si un jour par le plus grand des hasards il t’arrive d’entendre de nouveau ces noms, alors souviens toi de tout ce que tu pourrais en apprendre … et si tu te retrouves en face de ces personnes, alors … c’est que tu seras appelé à interférer sur une partie de la face de ce monde. Ainsi, retiens bien ces noms que je vais te citer dans l’instant … Urahara Kisuke, Yoruichi Shihoin, Shinji Hirako, Aizen Sousuke, Tsukabishi Tessai …

Exemptée de toute raison matérielle, la chandelle s’éteignit violemment comme si tout l’oxygène dont elle se nourrissait si abondamment avait brusquement disparu. Silencieuse, le visage de la jeune femme se retrouva baigné d'ombres crépusculaires. Myria ne partageait que rarement l’étendu de son savoir … cela n’était point une question de confiance, mais plutôt de confidence et de besoin. Car, si en cette sombre soirée elle avait choisi de délivrer ces informations, ce n’était que par autorisation profonde de son âme, n’ayant ressenti aucun décalage entre l’envie de savoir du jeune homme et la sécurité de la société des âmes qu’elle s’octroyait dans toute la raison qui lui fut acquise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un étrange accueil [ Terminé ]   Jeu 23 Juil - 23:41

La lueur orangé des flammes dansant sur le bord de la tige créant le contact entre elles et les bougies donnaient une impression de se sentir envoûté par les paroles et les gestes que présentait Myria, à Moon. Alors qu'il restait toujours assis contre le bord de l'un des rayons de la bibliothèque, le jeune garçon se releva tout en s'appuyant sur ce dernier afin de former involontairement, un triangle entre lui, le sol et l'étagère débordante de livres. Tout ces livres, Moon aurait apprécier les lire en un seul soir, mais il avait un autre sujet sur lequel méditer. Après s'être relevé, il réouvrit le livre qu'il tenait dans les mains et le feuilleta à nouveau, de ses pages jaunies par les âges et l'Histoire ... Tout en délectant chaque phrase qu'il s'exerça à retenir comme une information capitale, Moon laissa ses oreilles dans l'écho d'une possible réponse que pouvait lui offrir son interlocutrice. Cette réponse ne se fit pas attendre, et dans une lueur vivifiante de flammes dansant continuellement avec les ombres des deux 3mèe siège, Myria commença à ouvrir la bouche, afin d'en sortir quelques mots renforçant le mystère planant sur la sombre affaire que Moon s'impatientait à en connaître l'histoire. La voix froide de la jeune femme tout juste assise sur une chaise dont le bois vernis craquelait, paraissait elle aussi, légèrement sereine, comme si Myria était en confiance, dans cette sombre et noire pièce.

Alors qu'un oiseau venait s'appuyer contre le rebord de la pseudo-fenêtre de la salle des archives, Moon se laissait bercer, par la symphonie des mots et la mélodie qu'exprimait les lèvres de la jeune Kerayji. Ce son pourtant froid et stoïque, rendait une harmonie entre la sombre pièce, ces petits flammes luttant contre les souffle de la jeune femme pour éviter de mourir et la lune, toujours aussi reine dans les cieux, et ne montrant aucun signe de faiblesse ni de soleil apparent. Tout en absorbant le récit dubitatif de Myria, certaines questions venaient tâtonner aux oreilles de Moon, toujours aussi curieux d'en savoir un peu plus. Malgré cela, le garçon n'en montrait rien et continuait d'écouter avec passion, les phrases sorties de la bouche humide du 3ème siège de la 9ème division.

Après avoir résumé assez furtivement tout de même, l'histoire concernant ces mystérieux Vizards et la Hollowfication, Mirya s'empressa d'avertir Moon que si un jour, il venait à se retrouver face à certaines personnes qu'elle a cité, cela signifierait qu'il serait mêler dans une partie intégrante de l'Histoire de la Soul Society. Sans en perdre une miette, Stonyo retint admirablement tout les noms que Myria lui avait annoncé. Comme lorsque le premier son des cloches sonnent lors d'un enterrement, un vent glacé et furtif vint caresser les joues des deux protagonistes, dont l'un en appréciait le goût plus que l'autre. Ce vent se rompit après que Myria ait terminé son discours, sous la mort de toutes ces flammes ayant terriblement lutter pour continuer d'éclairer la pièce durant les paroles de la femme.

" Je vous remercie pour votre discours ... Malgré qu'il en soit très peu complet, certaines informations m'ont permis de faire le lien entre différentes théories et différentes hypothèses. "

Comptant bien rencontrer la plupart des personnes que Myria a mentionné, Moon releva la tête, comme la première fois qu'il se mit à parler à Myria. Malheureusement, il ne voyait plus la lune ... celle-ci avait disparue derrière la noirceur profonde et enrobée des nuages plantant sur la Soul Society. Alors, sans avoir terminé de lire le dossier qu'il tenait toujours dans ses mains, Stonyo le referma en replaçant les pages comme il les avait trouvé, puis le reposer entre deux livres, à sa place originelle. La poussière dont émanait les deux gros livres d'à côté revint aux nez de Moon qui eut le temps de s'écarter pour éternue. Il s'essuya rapidement à l'aide d'un mouchoir se trouvant dans l'une de ses poches puis regarda lentement la jeune femme, toujours assise dans sa chaise au bois vernis.

" Je vais m'en aller maintenant ... A moins que vous ayez une question à me poser ... "



~ ¤ ~ To Be Continued ~ ¤ ~



[[ HRP : Désolé pour ce post plutôt moyen ... ]]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un étrange accueil [ Terminé ]   Ven 24 Juil - 13:08

[hrp: il est bien ton rp ne t'en fais pas ... je clôture ! ]


Satisfait … avec si peu de choses. La savoir de la jeune femme dépassait parfois l’entendement, cependant certains événements laissaient d’incommensurables trous nauséeux dans les mémoires, gangrène fétide martelant la roue du temps. Peut-être songeait-elle que s’instruire elle même à ce sujet lui serait profitable, quoi qu’il en fut le silence n’eut aucunement l’occasion de se réinstaller dans la pénombre du lieu. Moon remercia avidement son interlocutrice en exposant les bienfaits apportés par son discours, sans toutefois ajouter quelconque remarque pertinente ou curieuse, ni même poser quelques questions d’ordre général … un imperceptible rictus de déception souleva les lèvres de la jeune femme en un sourire jaune, elle haussa vainement les épaules. L’humain n’était après tout qu’un pantin égoïste et profiteur … elle venait d’en avoir la preuve éminente. De nouveau impassible, elle se redressa tandis que le jeune homme tentait d’observer la lune à travers le vitrail …

Aussi furtive et silencieuse que l’ombre, le troisième siège se mu dans les ténèbres alors que son homologue se détournait afin de replacer l’œuvre à sa place originelle. Sans faire volte-face ni laisser son regard vagabonder à l’arrière, Myria s’enfonçait de façon irrémédiable dans les méandres impalpables de la distance, s’éloignant de Moon, faisant corps avec l’immense bibliothèque. Si bien que lorsqu’elle entendit vaguement le jeune homme s’adresser de nouveau à elle après une crise d’étrange éternuements, la belle s’était volatilisée de l’endroit où il s’attendait probablement à la trouver. Le Reiatsu de Kerayji se vit rétracter toute sa consistance, lui conférant l’impunité et l’impossibilité d’être repérée par un individu lambda. C’est ainsi que naissent les légendes après tout … elles apparaissent un soir de pleine lune, laissent en la mémoire d’un homme une trace inaltérable, puis disparaissent sans demander leur reste …

En face de Moon ne restait qu’une vieille chaise de bois branlante, craquelée comme ciselée au burin, exemptée de toute trace de passage ancien ou récent. Un faible courant d’air avait balayé le parfum légèrement fruité du troisième siège, soufflant les échos de sa douce voix. Près de là, chandelle mortuaire autrefois noyée s’était étrangement rallumée, semblant être animée d’une volonté propre. La cire s’écoulant lentement le long de sa tige opaline, embrassant l’instant d’un intense sentiment d’intemporalité. Elle n’était plus là, le siège se trouvait dépourvu chaleur, comme si jamais elle ne s’y fut assise … Plusieurs mètres par delà les lourds rayonnages de l’endroit, la porte de l’imposante bibliothèque claquèrent sans violence, témoignant d’un événement unique et sans importance. L’homme se trouvait désormais seul, au milieu de tous ces êtres de papier, renfermant l’immuable savoir ancestral …

Seul, comme il et elle l’avaient toujours voulu …

Chagrins encombrants, tourments millénaires, l’insomnie guette les pleurants les enjoignant à vivre au travers des nuits éternelles, les affaiblis peu à peu les fatigue, les épuise, les détruit. Depuis l’aube des temps, les bras du regret serrent étroitement ceux qui crurent un jour pouvoir être aimés. Solitude, lente déliquescence … prélude de la mort par delà l’horizon funèbre, ici bas ni soleil ni arc-en-ciel au cœur réjoui ne viendront épancher nos nuits de la tristesse sans pareille. Toi qui jamais ne partage et jamais ne profite, toi qui te pense plus haut que les monts enneigés de glace éternelle, toi qui ne sait à quoi ressemble la joie d’être deux … tu as choisi d’être seul en ces temps obséquieux, désormais tu n’es que spectre, errant seul entre les murs du savoir sans jamais pouvoir en saisir le sens avec ton âme …

D’aussi loin que ton ouïe te permet d’entendre cette profonde mélopée, sache que jamais ainsi tu ne seras un homme …

Pleure.






[ Fin ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un étrange accueil [ Terminé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un étrange accueil [ Terminé ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offre terminée.
» Photo d'accueil
» [Stevenson, Robert Louis ] L'étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde
» Une étrange maladie
» Préposé à l'accueil chez Carrefour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The War Of Soul :: • Soul Society • :: Seîretei :: Bibliothèque-
Sauter vers: