AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Mar 14 Juil - 23:29

    Le désir. L’envie. La jalousie. La haine. La guerre. La douleur. La souffrance. La mort. Les pleurs. La souffrance.

    Le prix des guerres depuis toujours à été celui du sang qui fut versé par les différents factions rivales. C’est ainsi que les guerres commencent, des frictions entre certains groupes, des envies, des demandes ratées, une certaine frustration et paf, c’est ainsi que la guerre débute, pas besoin de beaucoup de choses pour que celle-ci commence, dans le monde, les hommes sont toujours à la recherche de plus de pouvoirs, de plus de puissance, les Romains, dans l’ancien temps cherchaient à agrandir leur royaume le plus loin possible pour étendre leur toute puissance dans le monde entier. César était un homme qui voyait bien plus loin que la plupart des hommes, de tout temps, il y a toujours eu des hommes qui allaient jusqu’au bout de leur conviction, Alexandre le Grand, Cléopâtre et tant d’autre… Malheureusement, cette guerre qui n’allait pas tarder à débuter n’était pas pour agrandir son territoire… non, c’était seulement une guerre inévitable entre le bien et le mal, entre les Shinigami et les Hollow. Depuis les premiers jours ou les humains ont respirés, il y a toujours eu cette guerre entre le jour et la nuit, entre le clair et l’obscure, mais aujourd’hui, ça allait bien plus loin à cause de la folie démentielle d’un homme nommé Aizen qui désirait une seule chose, devenir le Roi des Rois. Un homme qui ne manquait pas d’audace et qui depuis des centaines d’années n’avait fait que tromper ses soit disant amis pour mieux les berner. Une tactique des plus remarquable qui marcha excessivement bien, car depuis le début il n’a pour le moment eu presque aucunes contrariétés d’après toutes les informations que j’ai sur cet homme bien mystérieux. Cet homme écrivait un partit de l’histoire que je me devais de relater, moi, le Fukei.

    Fukei… Cela fait déjà plusieurs années que je suis le dernier des Fukei, gardiens du savoir absolue. Ces personnes qui depuis de nombreuses, de très nombreuses années relatent l’histoire pour que rien ne soit oublié, pour que chaque sacrifice soit noté, pour que chaque trahison sous notifiée. C’est ne cela que nous servons, nous sommes des archivistes de chair et d’os. Il est simple de bruler un livre d’histoire ou bien même une bibliothèque historique, mais le savoir que nous transmettons depuis de nombreuses années est largement bien gardé, de maître à élève. Neutre nous sommes et nous resterons.

    C’est en cette belle après midi ensoleillée que je m’adonnais à ma tache principale, observer et notifier tout événement qui pourrait être important… ou non. Bien qu’il n’y avait rien eu durant toute la matinée, je réussis à distinguer plusieurs Shinigami en activités non loin d’ici, un homme et une femme, se déplaçant vers le Nord pour une mission, du moins c’est-ce que je pensais. Intrigué, je me mis à leur poursuite, enfin, lentement je me suis mis à les suivre, de manière à ce qu’ils ne me repèrent pas, histoire de ne pas avoir de problèmes. Les laissant prendre une bonne avance, je me contentais de sauter de toit en toit, prenant garde à ne pas qu’ils me voient quand ils tournaient la tête pour chercher on ne sait quoi. La réponse me vint rapidement, la sensation, le pressentiment qui me rongeait le ventre s’avéra véridique. Des Hollow, ce petit groupe de Shinigami était la pour aller éradiquer les monstruosités qui n’allaient pas tarder à apparaitre en fendant le ciel. Rapidement, un bon nombre d’ennemi apparut dans le ciel clair et les deux Shinigami commencèrent le combat. Pour ma par, je fis le tour pour me diriger vers l’extérieur de la ville ou la vue serait plus qu’agréable pour observer ces êtres combattants pour leurs convictions profondes. Un simple coup d’œil me permit de voir que les adversaires de ces Dieux de la Mort n’étaient que de niveau un, c’est-à-dire de simples Hollow sans vraiment de pouvoir, de la ou j’étais, je ne voyais pas grand-chose, mais je ne savais pas qui se battait, de quels Shinigami il s’agissait.

    Bien installé sur la branche d’un grand chaîne, je regardais les deux factions s’affrontaient. Le faction du bien, les Shinigami semblaient avoir l’avantage malgré qu’ils ne soient que deux face à plusieurs vingtaines de Hollow qui avaient du mal à rester vivant ! Vint le moment ou les unités ennemies se séparèrent, une dizaine de Hollow partant vers le Sud, le reste vers le nord… Vers moi ! Manque de chance, le temps que je m’en rende compte, il était trop tard pour que je me mette à l’abris pour ne pas qu’ils me repèrent.

    - Non ! Ne venez pas par la les gars !

    Pas de bol pour moi, ils prirent direction vers mon arbre, suis-je bête… J’étais moi-même une partie de Shinigami et de Hollow, mon énergie spirituelle devait donc s’échapper, même en une quantité infime, les Hollow étaient obligatoirement attirés. Tout ce qui était différent des vrais êtres humains les attiraient de toute façon, ce n’était pas étonnent qu’ils viennent dans ma direction après tout. Quatre créatures passèrent au dessus de moi, me laissant espérer qu’ils ne m’avaient pas vu, mais malencontreusement, le cinquième coupa l’arbre à sa base et me fit tomber comme une enclume, pas de bol. Bêtement, je me laissais tomber de plusieurs mètres avant de m’écraser lourdement sur le sol, ma chute étant légèrement ralentie par les branchages du chêne.

    Vous allez me demander pourquoi je ne réagis pas hein ? C’est plutôt bête, mais je n’aime pas vraiment me battre, alors si je peu me faire oublier et que les ennuis me passent par au dessus, je ne dirais pas non. Malheureusement, à présent ils formaient un cercle tout autour de moi, rigolant, surement pensaient ils que je ne les voyais pas, surement pensaient ils que j’étais une cible facile… Grave erreur, grave erreur ! Je les voyais et s’ils décidaient de m’attaquer, ils allaient avoir une drôle de surprise ! Mais comme à mon habitude, je continuais à jouer la comédie, tel un acteur.

    - Mais qu’est-ce que c’est que ça encore hein ? Les arbres tombent comme ça maintenant ?



Dernière édition par Kazuki Sokios le Lun 20 Juil - 0:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Mer 15 Juil - 15:24

Toujours, par delà les années et les affres de nos souvenirs, s’élèvent ces chants de phénix, clameurs d’outre tombe ... Tu es là, étoile brillante du jour accomplis ton miracle ... Libère moi de cette chaîne d’incertitude, n’as-tu pas remarqué, lorsque le miroir mêle nos reflets, cela a toujours eu quelque chose d’éternel ... où que tu sois, déploie tes ailes, et chante avec elles dans le jardin d’abondance ...


    Chiba Imura se démenait fermement de son côté, à l’opposé même de la jeune femme. Le nombre de Hollows diminuait relativement rapidement, ou en tout cas, de façon plutôt encourageante pour les deux combattants. Aucune blessure majeure n’avait encore été entraînée par la situation, et la maîtrise de cette dernière ne semblait démontrer aucune faiblesse de la part des deux individus. Cependant, alors que le quatrième siège retirait sa lame d’une carcasse, la laissant se volatiliser allègrement parmi les frissons de brise, une large ombre couvrit l’espace d’un court instant l’astre solaire ... une dizaine de créatures changeaient brusquement de cible, s’éloignant ainsi du champ de bataille en direction du nord. S’immobilisant tout d’abord victime d’un blanc mental, Myria aperçut l’expression désorientée de son supérieur à qui le contrôle des événements semblait malheureusement s’exhaler pour la première fois depuis leur précédente arrivée.
    Un souffle glacial caressa la nuque de Kerayji, alors que Saigo Sabaki son zanpakuto reprenait sa place entre ses omoplates.

    ~ Ce que j’appelais jusqu’alors un supérieur hiérarchique semblait dans l’incapacité de prendre une initiative. Je ne me souviens que trop mal de mon ressenti en cet instant, mais mes membres inférieurs s’activèrent comme animés d’une volonté propre, pantin d’une soif de victoire et de protection, je talonnais les Hollows en avalant les mètres qui me séparaient d’eux aussi rapidement que mes capacités me le permettaient. Alors que cinq créatures poursuivaient vers le nord, l’autre moitié de la dizaine de fuyards se montrait hostile envers un simple arbre à l’aspect pourtant inoffensif cependant, une odeur attira ma propre attention ... Mais alors que j’apercevais le tronc se scinder en deux parties sous les griffes d’une créature, un corps vint à choir entre les branches de l’arbre millénaire. La clarté de sa chevelure et la brillance de son regard m’ôtèrent toute hésitation, j’avançais ... ~

    Une main sur la poignée de son Katana, le quatrième siège plaqua ses pieds contre le cadavre de l’être au sang de sève et donna une forte impulsion se projetant vers l’un des cinq Hollows présents jusqu’alors. Une forte lumière immaculée entoura la lame de Saigo Sabaki, accompagnée du crissement familier de l’acier contre le cuir souple de son fourreau ... abattant furieusement son épée dans l’élan de ce même geste, la lame d’argent s’enfonça cruellement dans le masque de la créature qui hurla de douleur en s’évanouissant vers l’infini néant ... Une main saisit la cheville de la belle, l’entraînant irrémédiablement vers le sol. Parvenant à se cambrer plus que de raison, Kerayji enfonça le sommet de son épée dans le sol, et élança son corps, libérant son membre à la façon d’une anguille, elle roula sur elle même, se redressant, un genoux à terre près de l’inconnu tombé de l’arbre ...

    Myria tournait le dos au quidam en question, son genoux gauche sur le sol, sa jambe droite repliée prête à la détente. Son visage au teint pâle n’offrait rien d’autre qu’une impassibilité sans nom, alors que la couleur argentée de ses prunelles s’accordait avec l’épée féodale qu’elle tenait devant son minois, ayant remplacé par sa première forme du shikai, la forme scellée ( Ici image de l'épée ), Elle ne bougeait pas ... illustration d’un mimésis dépourvu d’âme, pour la simple et bonne raison que la pointe de son Zanpakuto se trouvait plantée dans l’ombre d’un Hollow, clouant cette partie de lui même sur le sol. Enragé d’avoir perdu son simulacre de lui même, ressentant une sorte d’insupportable pression sur l’ensemble de son être la créature fondit sur elle ... le Shikai aurait pu être utilisé jusqu’au bout, cependant, le quatrième siège jugea purement inutile d’user de son mana pour aussi peu. Déclouant brusquement l’ombre du Hollow, la jeune femme se leva d’un unique bond, empalant le guerrier malhabile entre les deux orbites vides de son masque ... il s’en fut, vaincu et poussière ... A présent, il en restait trois avant que les cinq précédents n’osent faire volte-face ...

    Vis-à-vis du court répit que lui offrirent les créatures en grognant d’une modalité primaire, le quatrième siège accorda enfin son attention au nouveau venu, cela, sous la forme d’un sourire remplit d’une infinie douceur, contrastant radicalement avec le stoïcisme de son être lorsqu’elle combattait singulièrement. Son regard lunaire étincela un court instant, saluant inconsciemment l’inconnu. Cependant, un rugissement désagréable lui fit ôter ses prunelles de son interlocuteur pour les diriger de nouveau vers l’adversaire ...

    - Fuis ... ou reste ...

    Le ton n’avait rien de menaçant, mais l’aplomb y dormait de manière plus que certaine, conférant à la phrase une allure de conseil stratégique. Déjà les trois Hollows restants tournoyaient par delà leur têtes, féroces mais peu impressionnants, leur colère se trouvait être plus dangereuse que leur attaque, toutefois la prudence restait de mise.

    ~ Peut-être aurais-je dû me méfier de cet inconnu, bien entendu, le fait qu’il soit aux prises avec les créatures ne me prouvait en rien qu’il ne m’était pas hostile également. Malgré la conscience qui me dictait cette loi, je désobéissais aux craintes de l’altruisme et prenait le quidam sous mon aile sans même connaître ses intentions, je jure ... contre l’adversité, fraternité, force et honneur à jamais ... ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Mer 15 Juil - 17:05

    Pourquoi fallait il que ça tombe sur moi ça hein ? Pourquoi fallait il que ces Hollow viennent m’ennuyer alors que je travaillais tranquillement assis sur ce magnifique arbre centenaire ? N’avaient ils pas deux adversaires plus intéressants que moi à affronter ? Moi qui ne désirais pas me battre, j’allais bien devoir me défendre vu que ces créatures maléfiques semblaient s’intéresser à ma petite personne. Bien malheureusement, cet arbre centenaire fut directement coupé, net, il y avait quand même des façons bien plus simple pour me faire descendre non ? M’attaquer directement par exemple, pas besoin de faire plus de dégât qu’il n’en faudrait, mais non, il fallait qu’ils fassent le plus de dégât possible, le plus de mal possible et surtout le plus de bruit ! Ces êtres abjects aimaient faire du bruit, montrer qu’ils sont la, pour que leur adversaire fuient… Drôle de technique vous allez me dire, car certes, les humains peuvent les entendre au défaut de les voir, mais les Shinigami sont eux, avertit de leur présence et peuvent rapidement intervenir. En parlant de Shinigami, ou sont passés les deux autres qui se battaient tout à l’heure ? Bien que le groupe de Hollow se soit disloqué en deux, ils auraient au moins pu suivre chacun de leur côté un groupe ! Enfin, ça me permettait en un sens de me battre tranquillement sans qu’ils ne viennent me déranger à me poser des questions du genre, pourquoi ne porte tu pas la tenue des Shinigamis alors que tu en es un ? De quelles divisions fais tu partit ? Questions banales que se posent souvent les Shinigami entre eux… Dommage pour moi, je ne portais que ma tenue habituelle qui m’allait plutôt bien.

    Bien assis sur le sol et les feuilles arrachées, je regardais les cinq créatures tourner tout autour de moi, surement se demandant quand est-ce qu’ils allaient m’attaquer, qui me dévorerait le premier, qui pourrait déguster mon âme qui semblait appétissante à cause du peu d’énergie spirituelle que je laissais échapper sans m’en rendre vraiment compte. Il faut vraiment me chercher pour trouver les résidus d’énergie que je laissa derrière moi, car une personne comme un Shinigami ou un Hollow restent habituellement inactifs lorsque je suis non loin d’eux. Une chance pour moi qui n’aime pas vraiment me battre, sauf pour sauver mes fesses bien entendu ! Alors qu’ils allaient fondre sur moi, un nouveau, ou plutôt une nouvelle protagoniste fit son apparition juste devant moi, atterrissant tel un ange aux ailes blanchâtres. Sa tenue obscure et l’arme qu’elle tenait me renseigna tout de suite sur ses origines, une Shinigami volait à ma rescousse ! Ciel, j’en avais de la chance, je n’allais pas avoir à me battre finalement, car de mémoire, c’était bien cette jeune femme qui avait déjà abattu pas mal de Hollow avant que ces derniers ne s’enfuit pour venir m’attaquer. Surement pensaient ils que j’étais plus faible que ces deux Dieux de la mort. Un petit sourire s’afficha de nouveau sur mon visage et mon œil unique se figea sur la chevelure de la nouvelle actrice de cette scène. Je ne pouvais qu’être intéressé par cette nouvelle aventurière au Zampakuto tout à fait étrange. Jamais je ne l’avais encore vu, une chance de tomber sur quelqu’un que je n’avais encore jamais étudié ! L’arme me faisait penser aux anciennes épées nordiques, ou les forgerons s’amusaient à mettre le plus de détails possible, la lame était grise et je ne pouvais que remarquer les possibles effets de ce Zampakuto. La lame étant plantée dans le sol, pile à l’endroit ou se trouvait une ombre de Hollow, se dernier ne semblait plus pouvoir bouger, une particularité plutôt intéressante qui me faisait bien plus sourire, finalement, cette journée était placé sous l’étoile du travail !

    - Ooooh…!

    Surprise, surprise lorsque la jeune femme laissa alors l’ombre de Hollow tranquille avant de faire un bon vers ce dernier pour l’annihiler totalement d’un simple coup de Zampakuto. Impressionnant, la jeune demoiselle avait une détente des plus remarquable et semblait bien manier son arme, elle devait surement être un siège plutôt élevé au sein de sa division, surement une cinquième siège, ou peu être quatrième, car elle savait bien manier son arme tout en frappant au bon endroit. Signe qu’elle n’était pas une novice dans l’art de combattre les Hollow. Son adversaire se dématérialisa finalement, signe qu’il était incontestablement vaincu. Quand à elle, la jeune femme revint se planter devant moi, cette fois ci se tournant vers moi avec un sourire plus qu’amicale, voir même protecteur, son regard me fit fondre en quelques secondes… Mon dieu, quel pouvoir elles ont les femmes quand elles savent s’en servir ! Elle détourna finalement le regard de mon œil unique pour rester attentive devant ces Hollow, quatre… il en restait quatre. Elle ne parla qu’une seule fois, d’une voie calme et contrôlée, me disant que je pouvais fuir devant la menace ou bien rester… Rester pour la voir affronter ces adversaires qui semblaient bien plus faible qu’elle ? Pas de doute à avoir la dessus, je restais pour la voir se battre. Avait elle découvert que je pouvais les voir ? Parce qu’elle s’adressait à moi, elle devait donc avoir détecté mon énergie spirituelle un peu plus haute que la normale.

    - Je reste.

    Je laissais dans ma voie une profonde résignation, montrant que je n’étais vraiment pas prêt à fuir, surement cela la ferait elle sourire qu’un simple humain puisse rester la à ne rien faire et à attendre une futur mort si la demoiselle n’arrivait pas à se défaire de ses adversaires ! La main derrière mon dos, je tenais mon arme, mon Zampakuto du nom de Tettsui. Il n’était pas comme les autres, il était tout comme moi… assez atypique. Ne sait on jamais, peu être que j’aurais besoin de m’en servir finalement… La jeune Shinigami s’en alla affronter ses adversaires pendant que moi, je reculais de deux ou trois mètres pour lui laisser plus d’espace, je ne désirais en aucun cas la gêner vous voyez, alors autant me reculer. Laissant la belle se battre, je me contentais de regarder ce qui nous entourait… enfin, il n’y avait presque rien, simplement une clairière avec de la mauvaise herbe sur plusieurs kilomètres. Nous étions à présent à l’extérieur de la ville et je devais surement être le seul gugusse qui se baladait dans une zone ainsi délaissée du reste de la ville.

    Mon attention fut rapidement attiré vers le ciel qui se fendu plusieurs fois en plusieurs endroits, laissant sortir plusieurs autres créatures venues du monde des ténèbres… du Hueco Mundo. Six, ils étaient six à être sortit et encore une fois, il ne s’agissait que de niveaux, qui n’avaient pas vraiment de puissance comparé à un Shinigami possédant un siège. Malheureusement, ils approchaient à grande vitesse et allaient prendre la jeune femme de revers, la laissant totalement au dépourvu, la tactique la plus pratique serait surement de l’encercler et je ne pouvais la laisser ainsi… Bien que ça ne me plaisait pas plus que de me battre avec une Shinigami, je ne pouvais pas non plus la laisser à son sort, surtout que j’étais impliqué dans la bataille. Soupirant, je mis mon Tettsui devant moi, une sorte de toute petit maillet qui ne pourrait servir qu’à une seule chose… enfoncer des clous ! Avec un sourire j’ouvris légèrement la bouche, laissant mon énergie spirituelle se libérer à grande vitesse.

    - Grandis & Frappe Tettsui !

    Le petit maillet s’illumina d’une couleur verte foncée, le laissant rapidement grandir jusqu’à sa taille normale… Le manche dépassant ma tête de plusieurs centimètres et la tête du maillet faisant quatre ou cinq fois la taille de ma tête ! Une arme plutôt imposante qui allait faire de merveilleux dégâts. Cela faisait bien longtemps que je ne l’avais pas appelé et une petite sensation d’excitation me monta rapidement au cerveau. Avec un sourire amusé, je fis un saut d’une bonne vingtaine de mètre pour me retrouver dans les cieux. Les Hollow se dirigeants toujours vers la jeune femme, je les pris par surprise même s’ils avaient sentit ma présence. Alors que j’amorçais ma descente, un Hollow passa en dessous de moi et mon sourire s’agrandit encore plus.

    - Grandis Tettsui ! Grandis ! Grandis !

    Le manche du maillet commença à s’étendre pendant que sa tête grossissait à vue d’œil. Je stoppais le processus lorsque le manche fit le triple de la taille de Tettsui libéré et avec un petit cris de rage, j’abatis le maillet sur le premier Hollow. Un coup direct qu’il ne pu esquiver, le choc fut tel que la terre en trembla lorsque la pauvre créature heurta le sol lourdement avant de disparaitre. Un nuage de poussière monta dans les cieux et Tettsui reprit sa taille originaire avant que je n’utilise un Shunpo pour me rendre auprès de la jeune femme. Lui adressant un petit sourire amusé. Je ne pouvais tout de même pas la laisser affronter autant d’adversaire seule, ce serait un vrais manque de respect pour un homme comme moi ! De ma main droite je tenais mon Zampakuto et de l’autre je me frottais l’arrière de mon crane, comme si j’étais un peu gêné.

    - Je pense qu’un petit coup de main ne vous fera pas de mal non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Mer 15 Juil - 20:10

La justice est humaine,
tout humaine, rien qu'humaine ;
c'est lui faire tort que de la rapporter,
de près ou de loin, à un principe supérieur ou antérieur à l'humanité.


    La lame du quatrième siège frappait, rapide et précise à sa façon, un style de combat observateur d’où émanait une réflexion stratégique. Aucun des Hollows présents n’était abattu en une unique offensive. La brièveté des joutes étaient d’avantage dues aux erreurs des créatures qu’à la rage littéralement absente de la jeune Shinigamie. Saigo Sabaki volait, semblait fendre l’air aussi simplement qu’une lame tranchait une feuille de papier de riz ... à une main le plus souvent, comme lorsqu’elle laissa le Hollow la saisir par le bras opposé, profitant de son appui contre le tronc pour l’attirer et l’empaler le plus simplement du monde, détruisant son masque. En peu de temps, il ne resta plus que deux adversaires hurlants à vaincre ...

    Soudain, les cieux se craquelèrent laissant six nouveaux monstres de L’Hueco Mundo se présenter aux deux combattants. L’une des deux autres créatures envoyait sur la Shinigamie une suite de griffes acérées dont il se servait à la façon de dards volants. Noyée au milieu de cet assaut piquant, la jeune femme s’engageait sur la voie de ses réflexes, maniant sa lame avec la dextérité obtenue par la force d’un long travail, bouclier mouvant contre les lacérations des projectiles qui ricochaient contre le gris de sa surface ... ne tenant pas en place, sautillant, sautant, se déplaçant latéralement, en diagonale, utilisant le tronc tel un bouclier, elle cherchait un moyen d’atteindre cet ennemi plus coriace que les autres ... Ce fut seulement lorsqu’elle leva momentanément les yeux qu’elle s’aperçut que six créatures l’encerclaient silencieusement.

    Le soleil fut voilé une fois de plus, en ma faveur cette fois ... s’élevait dans les airs en un bond prodigieux l’inconnu rencontré précédemment. Son maillet à l’aspect inoffensif réagissait à son appel, grandissant à loisir. Le jeune homme tourbillonna un instant, survolant la situation, et mit fin à mon propre problème en écrasant du tout au tout, le Hollow qui me bombardait inlassablement depuis de longues minutes. Alors, le quidam s’installa dans mon dos, manifestant son intention d’aider à l’anéantissement de cette souillure ... avec un simple hochement de tête j’acquiesçais, ne refusant que rarement une aide qui n’avait aucune raison d’être repoussée. Désormais, il n’en restait plus que sept ... ma main commençait à me brûler assez sérieusement ...

    L’astre solaire frappait la lame forgée du quatrième siège, renvoyant un doux rayon lumineux éclairer ses prunelles argentées ... deux créatures s’avançaient dores et déjà vers elle, agacées par la perte de leurs semblables. Aussi violemment que ces deux forcenés se jetaient sur leur proie, la belle planta sa lame dans le sol, levant ses deux mains devant elle ... paumes au creux desquelles une importante quantité d’énergie spirituelle se formait depuis plusieurs minutes déjà. Le sortilège s’annonçait d’une force assez conséquente, Kerayji fronça ses sourcils arqués et rugit avec passion ...

    - Quatrième technique du Hado ... Byakurai !

    De larges éclairs électrifièrent l’air ambiant, propulsés sur les Hollows, enlaçant leurs membres, survoltant leur être, les monstres se tordirent de douleur et de fureur, immobilisés, subissant une chaleur impressionnante, leurs masques se craquelèrent l’un après l’autre sous la durée de la technique. Une goutte de sueur perla sur la tempe de la Shinigamie, mais les créatures se volatilisèrent enfin dans un ultime cri de détresse et de colère ... l’autorisant enfin à laisser retomber ses bras, reposant ses mains de nouveau fraîches sur son Zanpakutô. Plus que cinq désormais ... mais même sans détourner son corps de l’endroit désormais inoccupé, le quatrième siège sentait l’énergie de l’inconnu s’accroître contre leurs adversaires communs.
    Le temps de reprendre brièvement son souffle que Myria retirait déjà Saigo Sabaki du sol meuble de ces prairies encore verdoyantes ... faisant à son tour volte-face, laissant virevolter autour de ses jambes, les pans de son kimono. Ses bras quant à eux étaient nus à la façon de la tenue de son lieutenant, Hisagi Shuuhei. La seule différence entre leur tenues étaient la couleur de la ceinture qui coupaient leur silhouette en deux parties distinctes ... la sienne était orangée contrairement à la blancheur spectrale de celle du lieutenant.

    Le réalisme et non utopiste s’imposait avant toute chose, aucun de ces deux êtres ne serait tranquille tant que les créatures n’auraient pas été toutes détruites, libérant l’espace de ce lieu paisible à l’accoutumée. Les iris flamboyants de la belle contrastant avec l’impassibilité de ses traits d’albâtre balayèrent la surface poussiéreuse du sol ... lorsque ses yeux se posèrent sur l’ombre d’un monstre, ces deux piques de justice ne lâchèrent plus leur cible et ses muscles se contractèrent une fois de plus, elle s’avança inflexible vers le sujet de son offensive, levant légèrement à son côté la longue lame de Saigo Sabaki. Pour la justice ...




[ hrp : désolée c’est court et mal rédigé mais j’ai eu un souci technique X_x
ps : je viens de passer 3ème siège mais on fait comme si j'étais toujours 4ème sinon ça fout tout en l'air x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Jeu 16 Juil - 12:24

    Bien que je n’aimais pas me battre, laisser de temps à autre filtrer ma puissance spirituelle n’est vraiment pas dérangeant, non, c’est même plutôt agréable de se laisser aller à cette douce puissance. Force qui depuis que je suis né mélange à la fois le bien et le mal, la lumière et les ténèbres. La puissance spirituelle mentant dans mes veines pour finalement fusionner avec mon Zampakuto pour le faire grandir à la taille de combat. Un maillet qui semblerait assez inefficace devant ces Hollow de bas étage qui n’avaient peur de rien, qui ne pensaient jamais perdre, malheureusement, ils étaient face à des Shinigami qui savaient se battre et la victoire ne faisait aucun doute… Elle sera notre ! Après mon entrée en scène magistral, je me mis dans le dos de cette Shinigami, lui proposant mon aide afin d’exterminer ces monstruosités le plus rapidement possible. Neuf, il en restait neuf à éliminer, ce n’était pas une mince à faire, car à présent nous étions tous les deux encerclés et la rage de nos adversaires avait grandit suite à la perte de leurs compagnons. Après tout, ils n’avaient pas à nous attaquer, pourquoi ne restaient ils pas simplement dans leur coin hein ? Enfin bref, pas vraiment le temps discuter du pourquoi du comment, car ils avaient décidés eux aussi d’en finir et déjà ils approchaient de nous, sourire carnassier aux lèvres.

    - Et bien… moi qui voulais passer une journée tranquille, c’est raté…

    Pour la deuxième fois, j’entendis la voie de la charmante demoiselle qui se trouvait dans mon dos. Elle aussi voulait en finir rapidement, car elle utilisa une technique de Hado visant à tuer deux Hollow d’un coup. Les éclairs filèrent directement sur leurs adversaires pour les brûler à petit feu… Technique vraiment puissance que semblait parfaitement contrôler la jeune femme aux cheveux blonds. Mais pas le temps pour moi de la contempler se battre, j’avais moi-même mes propres problèmes face à moi, deux Hollow en forme de grosse boule s’approchaient, pointant face à moi des sortes de canons. Les deux compères semblaient terriblement confiant en leur pouvoir et je compris bien rapidement pourquoi ! Effectivement, ils avaient des canons qui tiraient d’étranges balles qui explosaient en plusieurs piques après quelques secondes dans les airs. L’attaque était à présent bien plus puissante qu’à première vue, car tous les cinq mètres le nombre de projectile augmentait exponentiellement. Avec un sourire, je brandis mon Zampakuto face à moi, bouclier entre mes adversaires et moi, bien entendu, avec cette taille, il lui serait difficile d’arrêter tous les projectiles !

    - Grandis Tettsui ! Grandis ! Grandis !

    Cette fois ci, Tettsui grandit sept fois plus, pourquoi autant vous allez me dire ? C’est très simple, car en plus de moi, il y avait l’autre Shinigami qui étaient visées et tant qu’à faire, autant éviter le moindre bobo. La tête de mon Zampakuto arrêta sans mal les projectiles et ce fut à moi de passer à l’action. Le poids de mon arme ne change pas vraiment lorsque je l’agrandis, ce qui me permet de me battre facilement même lorsqu’il est assez gigantesque. Ne s’attendant pas à une ripostes aussi rapide avec un maillet d’une aussi grande taille. Ce dernier frappa le premier Hollow de plein fouet ! Le projetant sur son compagnon, la puissance étant telle que tout deux explosèrent dans un bruit sourd. En comptant les deux Hollow que venait d’abattre la jeune femme et ceux que je venais de faire exploser, il n’en restait plus que cinq sur les neufs de dépars. Les effectifs étaient réduits de moitiés ! En continuant sur cette lancée, ils en auraient rapidement terminé avec eux ! Avec un petit sourire, je me demandais qui de mes adversaires allait m’attaquer en premier. La réponse ne fut pas longue à attendre, car deux nouveaux adversaires firent leur apparition devant moi et le premier me lança deux tentacules comme arme d’attaque. Etrange technique qui me fit esquiver en utilisant des petits bonds de côtés, ce dernier m’empêchant d’approcher, mais n’avait il pas remarqué que je pouvais étendre mon maillet ? Etrange situation, même si les Hollow de niveau un n’était pas spécialement intelligent, ils n’étaient pas quand même aussi bête ! Mais la réponse fut bien assez rapide, sortant à une vitesse folle du sol, deux autres tentacules fondirent sur moi, me prenant de vitesse, je tentais d’esquiver, mais c’était déjà trop tard… L’une des tentacules s’enroula autour de ma jambe et prestement me fit valdinguer dans les airs, comme un simple lasso ! Prenant de plus en plus de vitesse, je compris le plan du Hollow et je nu pas le temps de me défendre assez vite, car déjà j’heurtais le sol à une vitesse folle, d’un revers de main, j’utilisais la bout de Tettsui qui était légèrement tranchant pour entailler la tentacule qui me tenait la jambe. Comme prévu, elle relâcha sa prise, mais le mal était déjà fais malheureusement. N’ayant pas eu le temps de concentrer mon énergie spirituelle pour encaisser le coups, je pris ce dernier de plein fouet, m’enfonçant lourdement dans le sol dur. Une petite grimace passa sur mon visage avant que je me redresse rapidement, m’attendant à une nouvelle attaque venu des deux jumeaux qui m’avaient bien eu avec leur ruse ! Tettsui à l’envers, la tête plantée dans le sol, mon pied droit dessus, j’attendais leur prochaine attaque en me frottant le dos avec ma main gauche.

    - Aie aie aie !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Jeu 16 Juil - 13:27

    A peine avais-je fait volte-face que mes yeux se posèrent avec horreur sur la silhouette de l’inconnu ... secoué en tous sens tel une poupée de chiffon, le Hollow semblait prendre un malin plaisir à brandir ce trophée vivant, prenant bientôt soin de l’écraser sur le sol poussiéreux car sec malgré la verdure avoisinante. Lâchant précipitamment sa prise suite à un événement que je n’avais pu distinguer, la créature m’offrit la plus belle des ouvertures qui soit ...

    Les membres raidis par l’effort, le quatrième siège prit considérablement de la vitesse, traînant dans son sillage Saigo Sabaki qui soulevait poussière et roche, sa pointe rayant la surface du sol meuble. Le quidam se redressait dores et déjà, signe que si blessure existait, elle se trouvait être infime et insuffisante pour abaisser sa garde. Le temps que le jeune homme reprenne ses esprits, les jumeaux relançaient leur assaut tentaculaire ... Toutefois par une heureuse chance et maîtrise temporelle, la Shinigamie fondit sur eux avant qu’ils aient le temps d’exprimer leur colère et leur rage. Bondissant par delà leurs carcasses, elle enfonça profondément sa lame derrière le masque du premier Hollow, s’accrochant désespérément à la poignée, rendue glissante par sa sueur, de son zanpakutô ... lorsque celui-ci réagissant de façon véhémente, tenta de l’expulser en remuant ostensiblement et sans retenue ... comme si une imposante crise de folie embrasait ses nerfs ...

    J’ignorais jusqu’alors l’existence d’une telle chance en ce monde, maintenant fermement mon arme dans le corps de plus en plus flasque de la créature, je parvins grâce à de nombreuses secousses plus ou moins contrôlées à faire pivoter le monstre. Les tentacules menaçantes de ce dernier s’enroulèrent autour de son propre frère, serrant visiblement avec une force inhumaine, causant une détonation insupportable lorsque le pauvre jumeau explosa sous la pression, pour mes tympans qui se mirent à siffler de plus belle ... je serrais désagréablement les dents et cramponnais ma prise ... enfin au bout de cinq longues minutes, mon corps se hissait sur la surface bouillonnante de l’adversaire qui balançait furieusement ses membres visqueux ....

    Une tentacule heurta le dos de Kerayji qui chancela en avant, se rattrapant de justesse à la lame de Saigo Sabaki. Prenant une impulsion sur son ennemi, le quatrième siège sortit la lame du corps de la créature dans l’élan de son saut. Agacé par la longueur de cette exécution, le Hollow enroula deux de ses membres autour de la taille élancée de la jeune femme, mugissant, la dirigeant vers l’ouverture béante de sa gueule aux relents putrides ... Ployant sur elle même, Myria ramena calmement ses genoux sous son menton ... et se retrouva bientôt prise volontairement entre les dents du monstre. Dès que le bout de ses pieds frôla cette étrange surface partagée entre le matériel et l’immatériel, la Shinigamie se redressa de toute sa hauteur, démantibulant la mâchoire de l’habitant de l’Hueco Mundo. Enfonçant son zanpakutô par delà sa propre tête, elle déchira le haut du masque tandis que le bas de la mâchoire se détachait de l’ensemble dans un sinistre craquement ...

    Rapidement, le Hollow se dématérialisa, hurlant sa douleur ... le quatrième siège chuta sur plusieurs mètres, s’apprêtant à réceptionner son corps frêle en jouant sur ses articulations. Surgissant d’on ne savait où, une large main cadavérique frappa en plein vol la jeune femme qui fut projetée contre le tronc d’un arbre voisin avec une force incroyable. Rien ... elle n’avait rien vu venir ... Saigo Sabaki s’enfonça dans l’écorce du sang de sève, alors que sa porteuse s’écrasait contre sa surface massive et inévitable à une telle vitesse de propulsion ... un liquide grenat s’écoula d’entre les lèvres rosées de Kerayji qui, glissant lentement entre les racines de l’être naturel, se retrouva étendue sur le sol, face tournée vers les cieux ... ses paupières à peine ouvertes contemplant la voûte nuageuse ...

    Une violente douleur à la cage thoracique l’enjoignit à se tourner sur le côté au dernier moment, crachant son liquide vital qui s’étiola en une flaque noirâtre sous son épaule droite la soutenant maladroitement ... elle souffrait atrocement, comme si on avait arraché l’une de ses côtes sans ménagement et sans anesthésie. Un râle rauque accompagnant chaque jet sanguin, elle parvint à se redresser sur ses genoux, essuyant d’un revers de main ce qui souillait impunément jusqu’alors l’angle de ses lèvres ... là, devant elle, son visage lui apparaissait reflété dans son propre sang ... la dureté de son regard la surprit, la pâleur de son teint également. Mais la vision se brouilla lorsque Saigo Sabaki se détacha de l’écorce se craquelant, et chuta dans le sang qui éclaboussa le kimono du quatrième siège ...

    Appuyée sur la poignée de cette lame d’amour, je reprenais peu à peu conscience de ce qui m’entourait. Pour la première fois depuis longtemps, un Hollow m’avait fait momentanément fait perdre conscience de la réalité, je sommeillais, en quelque part au fond des limbes océaniques, ou volait peut-être dans les hauteurs des cieux étoilés ... le parfum de rouille qui envahissait ma langue n’avait rien d’attrayant, pourtant ce fut pour moi l’occasion de goûter à la véritable saveur de l’espoir. Mon sang ne coulait pas pour rien, cela n’avait jamais été le cas ... je me suis toujours sacrifiée pour le bien de ceux que je chérissais plus que tout au monde, et jusqu’à présent, cela ne m’avait jamais encore porté chance ... cependant, les conséquences de mes actes me sont toujours apparues comme d’indicibles bonheurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Jeu 16 Juil - 14:39

    Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas battu et cela faisait encore plus longtemps que je n’avais pas ressentit une véritable douleur physique. Bien entendu, j’avais eu des fourmis des les pieds et encore des crampes, mais depuis de nombreuses années, je ne m’étais pas battu et surtout je ne m’étais pas fais blesser ! Cette douleur, cette souffrance, cette excitation qui me montait au cerveau, qui me faisait trembler, depuis combien de temps je ne l’avais pas ressentit. Alors que je me relevais, mon dos criais, criais de douleur. Je sentais le sang dégouliner peu un peu, tel un petit filet d’eau s’échappant du petit fissure. Un petit sourire carnassier s’échappait de mes lèvres, alors comme ça ils m’avaient blessés hein ? Le sol était plutôt dur et j’avais du tomber sur un rocher assez aiguisé pour me lacérer le dos ! Heureusement les blessures n’étaient pas profondes et je pouvais m’en démener moi-même, bien que, en faisant un pas en avant, je compris que je n’irais pas bien loin avec une telle blessure. Rapide comme l’éclair, je vis la Shinigami se lancer sur mes adversaires avec ardeur, surement avait elle vue une faille et avait tentée sa chance alors qu’ils allaient me frapper de nouveau. Heureux comme pas deux, ça me laissa un petit moment de répits que j’allais utiliser à bon escient.

    - Iryô.

    Iryô est une technique me permettant de refermer mes plaie pour empêcher le sang de trop couler et donc de me fatiguer plus lentement. J’ai appris cette technique auprès de mon maître qui m’avait enseigné bon nombre de façon de soigner les blessures ou les empoisonnements. En tant que Fukei, je me dois de ne pas mourir futilement et c’est dans cette optique que j’ai appris toutes sortes de moyen pour me défendre et me soigner. Iryô utilise mon énergie spirituelle pour refermer les plais. Malheureusement il me fallait un peu de temps pour que je puisse me soigner correctement, mais la jeune Shinigami fut rapidement acculée même si elle parvint à tuer deux nouveaux Hollow, ceux même qui m’avaient mit dans cet état. Par malchance, alors qu’elle venait d’annihiler son deuxième adversaire, un troisième l’attaqua par surprise, lui assenant un fulgurant coup de point qui la fit voler jusqu’à l’arbre le plus proche. La pauvre s’écrasa lourdement et de la ou j’étais, je vis le sang s’échapper de sa bouche, montrant l’étendu de la puissance de ce Hollow qui avait bien attendu son heure pour l’attaquer par surprise. Ces lâches préféraient s’attaquer à la jeune femme plutôt qu’à moi, qu’elle lâcheté ! Plus la peine de me soigner à présent, bien que la jeune femme soit encore vivante, elle n’en était pas moins affaiblie par le coup qu’elle venait de prendre et elle était toujours seule face à l’adversité. Avec un sourire je fis un Shunpo pour me placer devant mon allié du moment, me plaçant entre elle et nos redoutables adversaires. Trois Hollow, il n’en restait que trois et nous deux étions plus ou moins blessés. Un petit regard vers la jeune femme et je compris qu’il fallait que j’en termine maintenant.

    - Allait, finissons en maintenant… Niseï...

    Levant Tettsui au dessus de ma tête, je laissais mon énergie spirituelle montait un cran au dessus, plusieurs sceaux blancs se formèrent au dessus de moi, tournant de gauche à droite, sur chacun de ces sceaux était inscrit le Kanji d’un élément tel que l’eau, la terre, le vent ect… ect… Le pouvoir de Tettsui n’était pas simplement de le faire grandir à tord et à travers, mais ce n’était pas tout, non, ce n’était qu’une infime partit de son pouvoir. Les Hollow semblait perplexe devant cette nouvelle matérialisation, mais avec un sourire, je fis tomber Tettsui sur le sceau élémentaire du feu qui s’inscrivit directement sur le maillet. Dans la seconde qui suivit, je taper sur le sol et la marque du sceau s’élargie de plusieurs mètres avant de s’enflammer en une colonne de feu.

    - Seika !

    La colonne de feu se transforma en un dragon de feu qui volait dans les cieux, fondant vers les trois Hollow qui tentèrent de l’arrêter, sans pouvoir y parvenir. De simples niveaux un n’avaient aucune chance face à une technique pareille et le Dragon enflammé les brula jusqu’à ce qu’ils se dématérialisent tout simplement, montrant qu’ils étaient finalement vaincu. La victoire était notre et je ne pouvais qu’en être heureux, bien que nous étions blessés, il n’y avait pas eu de mort et c’était ce qui importait au finale ! Me tournant vers la demoiselle, je m’accroupis à ses côtés, laissant Tettsui revenir à sa taille initiale… un simple petit maillet, repassant ce dernier dans mon dos maintenant qu’il n’y avait plus d’ennemie à terrasser. Avec un petit sourire, je regardais l’étendu des dégâts que lui avait causé le coup porté de plein fouet par le Hollow. Elle avait besoin de soin, son cas n’était pas d’une extrême urgence, mais elle se sentirait surement mieux.

    - Désirez vous que je vous soigne ?

    Il tendit sa main ou une énergie bienveillante, une technique assez similaire avec laquelle je m’étais moi-même soignée quelques instants plutôt.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Jeu 16 Juil - 15:41

Du cavalier au fou ...



    Lorsque les fleurs cessèrent de se dédoubler, que les cieux interrompirent leur danse et les nuages leur farandole, dès que le sol retrouva sa consistance, ne se dérobant plus sous les jambes du quatrième siège, la jeune femme redressa son beau visage vers le quidam qui s’avançait vers elle à grands pas ... ils avaient vaincu, blessés tous deux mais unis contre les habitants de l’Hueco Mundo, les protagonistes étaient venus à bout de ces créatures dépourvues d’âme. Parvenu auprès de la Shinigamie, le jeune homme proposa aimablement son aide, offrant ses soins. Dans un important effort contre la douleur, Myria se redressa totalement, permettant à Saigo Savaki de retrouver sa forme originelle. Le katana rejoignit son fourreau entre les omoplates de sa porteuse, s’enfonçant dans un sommeil platonique et réparateur. Peu à peu ... les piaillements des oiseaux refirent leur apparition, ça et là les animaux émergeaient de nouveau à l’air libre, humant la rosée et la nature reprit ses droits autour des deux protecteurs, silencieuse mais vivante ...

    Détaillant minutieusement son vis-à-vis sans toutefois le dévisager, Kerayji laissa s’écouler entre ses lèvres un mince filet de voix, comme si en cet instant parler s’avérait blasphématoire. Aucune émotion ne perlait sur son visage au teint d’albâtre, fut-il possible que ses pensées soient engouffrées aussi profondément dans son être ? Cela semblait plus que probable. Derrière ce masque de cire s’agitaient les fruits de longues heures de réflexions, reculée au fond d’elle même telle un animal apeuré. Personne ne lui avait encore appris à partager ses craintes, à annihiler sa souffrance, et peu de personnes possédaient une telle faculté. Cela ne soulignait pourtant en rien que le quatrième siège puisse être la triste victime d’un moral décadent, bien au contraire ... enfin, elle glissa à son interlocuteur sur un ton de neutralité où vint à poindre une certaine bienveillance ...

    - Si vous pouviez arranger mes côtes ...

    Au cours des notules qui suivirent, Myria sombra dans un profond mutisme. Ses prunelles chatoyantes caressant le geste de l’inconnu qui opérait gracile et avenant à sa guérison. Les événements n’auraient pu se conclure d’une façon plus heureuse, l’ordre de la société des âmes avait été préservé sans qu’aucun incident n’ait eu le loisir de survenir, et les créatures avaient été purifiées à la façon des Shinigamis. A l’horizon se dessinait dores et déjà le spectre crépusculaire, dessinant son lot de sombres nuages bleutés de nuit. Mais alors que la magie de cet instant effaçait les précédents tourments, une pointe invisible transperça le cœur du quatrième siège qui recula brusquement de deux pas, le regard perdu dans le vague, les lèvres entrouvertes ...

    Au fond de moi, ce fut comme si un verre en cristal se brisait sur une paroi rocheuse ... un son surpuissant et suraigu tinta à mes oreilles et des centaines d’éclats voletèrent autour de mon âme engourdie. Soudainement, les morceaux chutèrent dans l’abîme de la falaise ... sa présence s’atténua peu à peu, son parfum s’obscurcit, son énergie spirituelle déferla en tous sens avant de disparaître du tout au tout ... je le savais en cet instant ... j’avais toujours su que cela arriverait un jour ou l’autre, mais j’ignorais quand et comment. Il fallut que le destin laisse choir ses dés sur ce jour et cet être ... j’étais impuissante.

    Les tremblements cessèrent. Le visage du quatrième siège barrés par une mèche de ses cheveux cendrés se redressa une fois de plus vers le jeune homme. Une lueur argentée étincela quelques instants au fond de ses grands yeux gris puis s’éteignit, comme si dame évidence venait d’apparaître devant elle. Se décalant d’un pas latéralement, la jeune femme s’avança lentement, l’étoffe de son kimono frôlant au passage les jambes de son compagnon d’infortune, leurs épaules se heurtèrent avec douceur, puis sa voix s’éleva ... froide ... et résignée à l’égal d’un monde où toute forme de bonheur est inexistante.

    - Chiba Imura n’est plus.

    Outrepassant sa position, Kerayji emporta dans son sillage la trace de sa propre énergie physique et spirituelle, s’évadant du lieu. Auréolée d’une aura de deuil silencieux, elle se dirigeait vers l’endroit qu’elle avait quitté pour suivre ces démons d’outre-tombe, la menant vers l’inconnu, laissant derrière elle le futur cadavre de son prédécesseur. Impassible, les douces volutes de sa chevelure flottant autour de ses épaules et de son cou, elle marcha, éveillant l’intérêt des passants au ressenti de sa douleur ... on la suivit ... Serpent se dévorant la queue sans fin, c'est l'histoire d'un oubli du passé, d'un éloignement des premières forces matérielles, l'histoire d'une trahison à double sens. Elle faisait l’annonce du couchant, l’appel aux larmes, l’échec au roi ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Jeu 16 Juil - 17:39

    La bataille était belle et bien terminée. Une victoire pour le nouveau duo de la journée, cette jeune femme et moi-même. Bien que nous étions en infériorité numérique, nous avons réussis à prendre l’ascendant sur cette dizaine de Hollow qui ne désiraient qu’une seule chose, nous dévorer, déguster notre âme plus que sucrée par rapport au commun des mortels. Malgré les blessures que nous avions tout deux, nous avions assené un sacrée défaite aux forces du Hueco Mundo même ci ce n’étaient que des Hollow de niveau un, de simples pions que l’on envoyait pour « foute le bordel » et donner un peu de travail aux Shinigamis postés en faction dans le monde des Humains. Cette jeune femme venait de remarquablement faire son travail qui n’était autre que de laver la ville de ces démons et à présent, il n’en restait plus aucuns… du moins, ceux qui nous avaient attaqués vu qu’il en restait encore quelques uns que son coéquipier avait prit en chasse. S’il était sensiblement du même niveau que sa coéquipière, il n’avait surement pas eu de problème s’il avait prit ses précautions et qu’il ne s’était pas fait avoir comme sa coéquipière et moi. Il faut l’avouer, durant quelques instants nous nous sommes laissés allés et le prix fut plusieurs blessures, aucunes de mortelles heureusement, mais le mal était bien la.

    La jeune femme semblait avoir mal un peu partout, sa respiration était sifflante, montrant qu’elle avait tout de même été touchée assez sérieusement. Avec un sourire adoucissant je lui avais proposé mon aide pour la soigner grâce aux techniques de régénération que j’avais apprit aux côtés de mon défunt maître. La jeune femme se redressa difficilement et je la laissais faire, il ne fallait surtout pas blesser sa fierté de guerrière sinon elle allait surement mal le prendre et refuserait mes soins. Lorsqu’elle fut totalement redressée, bien campée sur ses jambes, son Zampakuto rangé dans son fourreau, elle laissa échapper de ses fines lèvres qu’elle ne dirait pas non si je lui arrangeais ses cotes cassées, ce qui expliquait pourquoi elle avait une respiration sifflante. Avec un nouveau sourire amicale, je m’approchais d’elle et d’un mouvement expert, je posais mes deux mains emplie d’énergie spirituelle au niveau de ses côtes, mes pouces passants juste en dessous de sa poitrine. Respirant lentement, je fermis les yeux pour mieux visualiser le travail que j’allais devoir effectuer.

    - Shinkyû Teate

    La technique lancée, mon énergie spirituelle entra progressivement dans le corps de la jeune femme, venant caresser ses côtes, certaines étant brisées, d’autres simplement fracturées. Le coup de poing de ce Hollow avait fait bien plus de dégât que je ne l’avais imaginé. Lentement, je laissais la technique faire son petit effet, replaçant les morceaux d’os qui avaient bougés, recréant les parties manquantes. Le processus durant quelques instants et petit à petit, la jeune femme guérissait pendant que des goutes de sueurs perlaient sur mon front, signe de ma profonde concentration pour réparer les dégâts le mieux que je pouvais. Alors que mon travail fut enfin terminé, la jeune femme fit brusquement deux pas en arrière, le regard perdu dans le néant, je sentis quelque chose se briser dans son regard, comme ci quelque chose venait de se produire et qui venait de la frapper de plein fouet. Une chose horrible venait de se passer et je n’en avais aucunes idées… enfin, j’en avais bien une, mais je préférais garder le silence, regardant la demoiselle se redresser de nouveau pour me passer devant sans me regarder, comme si son regard portait bien plus loin, comme si elle voyait l’infinie devant ses yeux. Tout deux muets, j’attendais le moment ou elle reprendrait la parole, expliquant surement son comportement si elle le désirait. Quelques secondes passèrent et finalement elle laissa échapper que Chiba Imura n’était plus de ce monde. Comme je m’en doutais, elle devait surement parler de son coéquipier qui était allé affronter lui aussi les Hollow qui avaient prit une autre direction. Peine et douleur se faisait ressentir, je ne savais pas quels liens elle entretenait avec cet personne, mais une chose était sur, elle souffrait de cette perte. La fraternité… quel sentiment étrange pour moi qui ne l’avait pas vraiment ressentit jusqu’à présent.

    Silencieuse, la jeune femme se mit à marcher vers l’endroit ou son compagnon avait surement trépassé, peu être voulait elle aller voir la dépouille de son ami ou bien aller se venger… Les sentiments humains revenaient souvent à ces mêmes sentiments, la haine, la colère, la jalousie. Je ne savais pas ce qu’elle désirait faire, mais une chose été sur, j’allais l’accompagner pour ne pas qu’elle gâche sa vie si elle désirait prendre sa revanche face aux Hollow qui avaient tués son compagnons. Restant à quelques pas derrière elle, je la suivais, ressentant sa peine et sa douleur qu’elle laissait échapper pour que tous ceux qui passent à ses côtés la ressente. Peine et douleur… C’est tout ce que pouvait attendre un guerrier après tout… malgré les nombreuses victoires qu’il pourrait avoir, il y aurait toujours des pertes, ses amis, des connaissances, sa propre famille… Jamais dans une guerre il n’y eu de vainqueurs heureux, car toujours, toujours il y eux de lourdes pertes. L’âme en peine moi aussi, je marchais lentement, les mains dans le dos.

    - Il n’y a pas plus mort que celle que l’on a choisis. Shinigami il était et mort il est mort pour aider ceux qui ne le pouvaient. Qu’il soit en paix à présent.

    Simple murmure, phrase abject que je détestais tant, comment pouvait on choisir de mourir sur un champs de bataille, c’était tellement… bête… Enfin, comment pourrais je comprendre ce sentiment alors que durant toute ma vie je ne me suis jamais battu pour mes convictions ? Depuis la naissance je suis un Shinigami, mais jamais je me suis sentit obligé de me battre contre le Hueco Mundo. A chaque affrontement face à ces créatures, j’avais une bonne raison, comme aujourd’hui, je ne voulais pas laisser cette jeune femme seule face à tant d’adversaire alors qu’elle venait me protéger. Je ne pouvais la laisser seule…



{ Désolé, c'est très, très nul T.T }
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Jeu 16 Juil - 19:38

Celui qui fut un père ...



    Étrange sentiment qu’est celui de l’échec ... un vide enclin à s’accroître au creux de vos entrailles, vous tenaillant impunément. La sensation de n’avoir été que souillure, pantin d’une incapacité démente. L’envie de retourner le temps, d’empêcher la faux du destin d’abattre son coup sanglant ... qui ne connaît pas le regret ? Quel être doté d’une sensibilité même minimale, ne ressentirait aucune culpabilité à l’égard d’un proche disparu ? Bien qu’elle ne fut plus que l’ombre d’elle même depuis son entrée à la société des âmes, Myria n’en restait pas moins humaine. Le lourd tribut qu’exigeait le cycle éternel avait tendu sa main de créancier, afin que la somme y soit versée, son contingent de liquide vital. Elle s’était éloignée de sa première arène en suivant les Hollows, visant à protéger d’innocentes personnes. Chiba lui, resté sur place, n’avait eu d’autre choix que se battre pour survivre à son tour ... qui aurait cru qu’un troisième siège tomberait face aux créatures de l’Hueco Mundo. Une vie pour une vie, à présent la dette semblait payée ...

    Cheminant, comptant dans son sillage l’inconnu ayant partagé la victoire à ses côtés, le quatrième siège revenait ... relent d’amertume, vers le lieu de son crime expié et involontaire. L’âme morne, de lourds nimbus au fond de son regard lunaire, elle foulait le sol de ses pieds enchaînés par la culpabilité. Sur ses épaules pesait l’invisible fardeau de l’incertitude, rendu insoutenable par les chants mortuaires entamés par les passants ... plus elle approchait du lieu dit, la foule s’épaississait d’avantage. Curieusement, on s’écarta sur le passage du dieu de la mort et du Vizard encore non démasqué ... on laissait ces deux êtres, dont le cœur de l’un exhalait par vastes vagues la tristesse et le repentir que l’autre ne pouvait éprouver. Le sentier s’éclaircit, jusqu’à la trouée ...

    Si le corps de Chiba Imura n’eut point été lacéré de la sorte, il aurait été aisé de croire que l’homme dormait paisiblement, gardant étrangement les yeux ouverts, ou se reposait là, contemplant la voûte céleste. Le regard vitreux, le teint cadavérique, l’ancien Shinigami ne portait cependant sur ses traits aucune trace de souffrance. Sa chevelure argentée baignait dans son propre sang, l’illuminant de multitudes de reflets radieux. La situation laissait entendre que le troisième siège était parvenu à vaincre ses adversaires, mais avait bravement succombé à ses blessures ... Autour de cette scène lointaine et épicurienne, l’horreur et le frisson saisissaient les visages et les corps ... debout devant le cadavre, stoïque malgré la peine émanant de son entièreté, Myria se laissa choir sur les genoux, fermant doucement les paupières de celui qui fut pour elle, un second père ...

    Serrant douloureusement ses mâchoires, la belle passa un bras sous les genoux du défunt, puis dans son dos. Donnant une ferme impulsion dans ses membres inférieurs, Kerayji se redressa, portant entre ses bras le corps inanimé de son supérieur hiérarchique. Un halo lumineux à l’aspect diaphane entoura les deux protagonistes, force spirituelle se dégageant de la Shinigamie, l’aidant quelque peu à soutenir le poids du cadavre. La dignité qu’elle montrait jusqu’à présent aurait pu passer pour de l’insensibilité pure et simple ... cependant, alors qu’elle reprenait sa route vers la société des âmes, une larme unique et belle pour cela, scintilla dans le coin de son œil déferlant sur sa joue d’albâtre, elle chuta légère et insaisissable sur l’organe de vie de Chiba. En cet instant d’indéfectible tristesse, la jeune femme songea à l’impalpable phénix ... mais jamais il ne vint.

    ~ ~ ~


    La route ne serpentait pas, droite et longiligne comme l’impartialité de la justice vers laquelle elle menait. Le Reiatsu s’infiltrant à travers chaque pore de sa peau empêchait les bras du quatrième siège de s’engourdir, aussi portait elle inlassablement et sans broncher l’enveloppe charnelle de sa future étoile. En son esprit s’agitaient les prémices d’un renouveau, signe que chaque chose recouvrait son ordre habituel ... elle ramenait à présent le trophée de l’Hueco Mundo dans une vitrine que jamais ils n’exposeraient. Un trop violent bouleversement dans la situation initiale avait coûté la vie d’un dieu de la soul society ... aux yeux du quatrième siège, les événements devaient retomber dans un contrôle approximatif, avant qu’un autre danger ne menace le cœur de la forteresse des âmes.
    Brusquement, elle s’immobilisa en plein milieu du sentier, se détournant afin de faire face à l’inconnu qui la suivait toujours semblait-il.

    La voix de Myria s’éleva une fois encore ... plus forte, plus décidée qu’auparavant ... une sonorité annonçant qu’elle retrouvait peu à peu le contrôle d’elle même, si cela n’était plus encore, la découverte d’une force qu’elle ne s’était jamais connue ... la conviction.

    - Nous semblons avoir un ennemi commun ... malgré ce fait, l’éternel sommeil que je porte en ce moment même, m’interdit de continuer ma route tant que je ne saurais pas qui tu es exactement ...

    Elle s’interrompit, sa respiration anormalement calme soulevant doucement sa cage thoracique à l’ossature désormais neuve. Un éclair argenté illumina ses prunelles lunaires, clairvoyantes, comme si elle lisait dans le cœur de son interlocuteur, Saigo Sabaki aidant par sa présence ... comme dans un livre ouvert.

    - Le degré de vice qui étreint ton âme est supérieur au notre ... cependant, ton âme n’est pas souillée comme celle des Arrancars ... or tu possèdes une âme, tu n’es donc pas un Hollow ... mais tu n’es pas un Shinigami, n’est-ce pas ? ... Vizard ...

    La jeune femme avait susurré ce dernier mot ... comme si le fait que l’inconnu n’appartienne pas à son entourage l’eut blessée. Personne n’ignorait ce qui allait suivre cet entretient, il ne restait plus qu’à prier pour qu’un combat inutile soit évité, au goût du quatrième siège, trop de sang innocent avait dores et déjà été versé ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Jeu 16 Juil - 22:19

    La marche fut lente et pleine de tristesse jusqu’à notre arrivée sur les lieux du drame ou gisait le compagnon d’infortune de la demoiselle que j’accompagnais. Quelques instants plutôt ils s’étaient séparés pour aller affronter le groupe de Hollow qui c’était dispersé en deux, chacun allant chercher de nouvelles proies. Ils étaient donc chacun allé de leur côté et le sort en avait décidé ainsi, ce fut la vie de la jeune femme qui fut « épargnée » et non celle de son compagnon qui était mort à présent, baignant dans une flac de sang, souillant son corps sans vie, colorant sa chevelure d’argent d’une teinte sombre, pouvant montrer que sa vie l’avait quitté peu à peu pour ne plus rien lui laisser. La scène n’était pas belle à voir et je ne pouvais éprouver que de la compassion à le demoiselle qui se trouvait devant moi, ça devait être horrible de voir une personne que l’on connait ainsi mutilé, le pauvre avait encore les yeux ouverts, montrant surement qu’il avait résisté jusqu’à son dernier souffle. Je n’ose pas imaginer la sensation qu’il a ressentit lorsqu’il a sentit la vie le quitter. Pauvre type… mort seul et abandonné, je ne lui enviais en rien sa triste mort. Apparemment, il n’y avait plus aucunes traces de ses adversaires, ce qui m’indiquait qu’ils étaient tous mort, sinon pourquoi n’auraient pas dévorés sont corps ? Cet homme, ce Chiba Imura avait donc terrassé ses adversaires avant de trépasser, une mort digne d’un héro, une mort qui aurait pu être évité… malheureusement.

    La jeune femme passa à travers la flac de sang pour aller prendre dans ses bras le jeune homme qui venait d’expirer. Son corps encore chaud tout contre la demoiselle, cette dernière le souleva, voulant le ramener à la Soul Society pour des funérailles exemplaires devant le sacrifice ultime de ce soldat qui s’était battu jusqu’à son dernier souffle. Ses compagnons de divisions ne pouvaient à présent que lui rendre un ultime hommage avant qu’ils ne quittent définitivement ce compagnon qu’était Chiba Imura. Marchant de nouveaux, je suivais encore la demoiselle, une étrange sensation me prenant, l’envie de rentrer au tout avait débutait… La vue de cet homme me faisait penser à celle ou mon ancien maître était mort… tué de mes propres mains alors que mon Hollow intérieur tentait de prendre l’ultime contrôle de mon corps. Lui aussi s’était battu jusqu’au bout en tout connaissance de cause et en était mort, sans aucuns regrets. Je ne savais pas si l’homme que tenait la demoiselle était lui aussi mort sans regret, mais il était sur qu’il avait tout donné pour survivre à son affrontement avec ces Hollow.

    Lentement, très lentement nous primes la direction de la Soul Society et je découvris que la ou nous étions, Karakura donc, était projeté dans la Soul Society même ! Une étrange barrière qui me fascinait énormément, jusqu’à présent je n’avais jamais vue pareil artifice et j’étais sur que ça n’y était pas le jour d’avant ! Intrigué, je tentais de comprendre comment ce système pouvait marcher, comment un tel sortilège pouvait il fonctionner sans que je m’en sois aperçu et je découvris au loin un pilier, puis un deuxième, un troisième et pour finir un quatrième qui formait une sorte de périmètre de sécurité autour de la ville. Comme ci toute la zone qui s’y trouvait était envoyée dans une autre dimension… dans la dimension des morts… la Soul Society. Toujours les mains dans le dos, je suivais toujours le demoiselle, un brin d’excitation dans mon unique œil visible. Plus tard, je devrais aller voir comment cette barrière marchait et si possible savoir qui l’avait faite, peu être un membre du département de recherche du Gotei 13 qui sait !

    D’un instant à l’autre la jeune femme à la chevelure blonde s’immobilisa avant de faire un petit demi tour pour venir planter son regard dans mon unique œil vert. La voie morte que j’avais entendue lorsqu’elle avait annoncée que son compagnon était mort reprit peu à peu de sa consistance, comme ci la vie reprenait. Comme je m’en doutais, la demoiselle ne savait pas qui j’étais et m’annonça qu’elle ne pourrait m’emmener plus loin si je ne lui disais pas qui j’étais. Elle ajouta avec un calme déconcertant que même si je semblais être un shinigami grâce à mon trancheur d’arme, mon âme n’était pas aussi blanche qu’elle n’y paraissait et dans un ultime murmure elle susurra le mot interdit, le mot qui donnait toute la consistance à sa phrase. Elle avait mit dans le mil, savant pertinemment ou planter son pique pour me faire parler. Oui, elle avait prononcé le mot Vizard. Haussant les épaules, je ne pouvais plus que lui dire la vérité.

    - Je vois que tu connais beaucoup de chose jeune femme, je suis agréablement surpris. Tu as vu juste, je suis effectivement ce que l’on pourrait appeler un Vizard, même si je n’aime pas vraiment ce mot que l’on nous a assigné.

    La vérité et que je n’étais pas totalement un Vizard, mais bon, personne ne s’y intéressait et je ne désirais pas le montrer à tous le monde, c’est pour ça que je portais ce cache œil qui empêchait qui conque de voir cet œil jaune, cet œil maléfique que je porte depuis ma naissance. A présent, je ne pouvais plus reculer devant la jeune femme, moi qui désirait me rendre au lieu ou tout avait commencé, à l’endroit ou j’avais vécu pas mal d’années.

    - Mais autant me présenter à présent vu que tu sais qui je suis réellement. L’on m’appel Kazuki, mais mon nom ne doit vraiment rien te dire je suppose non ? Mais avant d’être un Shinigami, un Hollow, un Vizard ou tout ce que tu veux, je suis avant tout un Fukei, mais je pense que encore une fois, cela ne doit rien te dire du tout.

    Fukei, un mot bien étrange pour ceux qui ne savait pas sa vraie signification. Pour certains, ce mot voulait tout simplement dire Gardien, mais sa véritable signification n’était autre que Gardien du Savoir. Notre existence est relativement peu connu chez les Shinigamis et encore moins chez les Hollow ! Surement doit il y avoir un ou deux livres qui parlent de nous mais rien de plus. Je repris avec un petit sourire.

    - Je ne suis en aucun cas votre adversaire, je ne suis pas non plus votre allié, je suis juste une personne neutre qui ne désirs que vivre paisiblement. Je vous suis pas pour profiter du trouble que procure la guerre, j’ai juste… envie de rentrer ou j’ai vécu… un peu nostalgique à vrais dire…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Jeu 16 Juil - 23:24

Le Savoir est la plus grande des forces ...


Le quidam n’en était plus un désormais ... le jeune homme s’était présenté, Kazuki, Vizard en apparence et Gardien ... Au mot de « Fukei », les grands yeux argentés de la jeune femme s’étaient illuminés ... Depuis des années, le quatrième siège passait parfois des lunes durant à esquiver son sommeil par la lecture de divers ouvrages. Un soir, alors qu’une pluie battante écrasait le Seireitei, elle avait lu un chapitre d’histoire ancienne, dans lequel le mot Fukei somnolait parmi les centaines de lignes de l’œuvre. L’annexe en avait donné l’unique traduction, Gardien. Pendant plus d’une heure, attirée par ces affres de mystères, Myria avait feuilleté le livre avec le vain espoir d’en apprendre d’avantage sur ce mot, qu’elle n’avait lu qu’une unique fois dans l’intégralité de l’ouvrage. Mais rien n’était apparu ... malgré d’intenses recherches, aucune nouvelle information n’était venue combler sa soif d’en apprendre un peu plus sur ces êtres millénaires, elle avait ainsi, tout simplement fini par abandonner ...

- Je ... j’aimerais que tu viennes avec moi Kazuki ... à mes côtés, le Seireitei t’offriras son hospitalité. Si tu dis vrai, alors il ne nous arrivera rien de fâcheux.

La belle avait considérablement ralenti son allure permettant au Vizard de la rattraper, ils reprirent alors leur marche constante dès qu’ils furent au coude à coude. Lorsqu’ils pénétrèrent dans l’enceinte du cœur de la société des âmes, les principales puissances avaient dores et déjà été prévenues du décès prématuré de Chiba Imura. Cinq attachés de la quatrième divisions vinrent s’occuper du corps de l’ancien troisième siège, couvrant Kerayji de compliments et termes affectifs, visant à lui conférer courage et ténacité. Stoïque face à cet élan de fraternité qu’elle savait passager, la jeune femme remercia simplement ses compagnons d’un signe de la main, et ce dès que la date des funérailles officielles fut prononcée par un messager.

Se retrouvant seule en compagnie du nouveau venu, Myria le guida à travers ces hauts murs d’un blanc immaculé, dédale d’une civilisation organisée dans le but de n’y faire circuler que les dignes représentants de la Soul Society. Cheminant paisiblement à ses côtés, ignorant ou leur rendant avec véhémence les regards en biais que lançaient les passants inquiets par la présence d’un étranger entre leurs murs, la jeune femme dont le teint avait retrouvé la plupart de ses couleurs s'enquit d'une nouvelle interrogation ... après tout, le deuil ne devait pas empêcher le monde de tourner, et jamais le quatrième siège n’aurait souhaité que les visages et les âmes s’attristent lors de sa propre mort. Tandis que sur les arbres dormaient les myriades de papillons aux ailes de cobalt, s’éveillait en Kerayji les prémices d’une information capitale ...

- J’ai lu ce mot ... Fukei. Je l’ai compris dans le sens où il s’agissait d’un Gardien ... par déduction, un Gardien possède une aura millénaire, il est rare que l’on dénomme ainsi une personne n’ayant que peu de choses à protéger. S’agirait-il de quelque chose d’ancestral ? Je me pose cette question depuis une éternité ... Kazuki, qu’est-ce qu’un Fukei, qui es-tu réellement, et quelle est cette imposante chose que je ressens en toi ?

Alors qu’ils pénétraient dans ce qui semblait être un simili parc, le volume sonore de sa voix baissa littéralement. Vrillant sur elle même, légère et aérienne, Myria s’immobilisa de nouveau devant le jeune homme, bien plus près que la première fois, et bien moins menaçante qu’auparavant, débordante d’une nouvelle flamme, d’une étrange et intarissable soif de savoir ... elle murmura, enfonçant l’argenté de son regard dans l’iris d’un beau vert émeraude de son interlocuteur ...

- Le Reiatsu ne dégagera jamais une force aussi puissante que le pouvoirs que tu détiens ...

La soif de savoir ne nous laisse pas dans l'ignorance ... L'ignorance, elle nous apporte la curiosité et l'envie de savoir ... Aller vers l’information, partir pour l’information, faire soi même l’information,... autant de façons de dire ce temps très particulier qui, plus qu'elles ne disent la nature de cette information, connotent surtout une idée de mouvement et d'intentionnalité. Elle désirait en apprendre d’avantage, l’ayant voulu et ayant agi pour cela comme le ferait en élève attentionné envers son maître d’école. Parce qu’au plus profond d’elle même, la jeune femme savait que c’est en se forgeant loin des projecteurs que naissent les plus belles étoiles ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Ven 17 Juil - 0:59

    Percé à jour. La jeune femme avait trouver ou mettre le doigt et avait touché la corde sensible. Moi qui tentais de garder le secret sur mes origines, j’étais bien mal récompenser de mes peines. Cette jeune femme semblait savoir bon nombre de chose que l’on apprend que très rarement dans les livres ou tout du moins dans les livres habituels. Ou l’avait elle apprit ? Je me le demandais, mais surement des rumeurs courraient elles sur ces possibles êtres ayant mis un pied en terre ennemie pour acquérir leurs pouvoirs. Il y avait aussi le cas des Arrancars qui eux avaient évolués à un tel point que eux aussi possédaient un Zampakuto pour se battre et affronter leur homonyme Shinigami. Pour le moment, de ce que j’ai vu, ces êtres sont d’une puissance colossale et leur résurrection comme ils le disent sont vraiment impressionnantes. Leur redonnant toute la vitalité qu’ils avaient au début du combat plus une armure qui décuplait leur force d’une puissance effrayante. Alors que je me révélais à cette demoiselle qui était restée jusqu’à présent silencieuse à mon égard, je vis son regard prendre une toute nouvelle image, une toute nouvelle teinte alors que je prononçais le mot Fukei qui désignait mon rang. J’étais tout aussi surpris qu’elle, car elle semblait connaître ce mot que très peux de monde avait entendu parlé, en fait, presque personne ne nous connaissait ! Ce qui n’était pas plus mal à vrais dire ! La jeune femme ouvrit de nouveau la bouche pour me demander de l’accompagner au Sereitei, à ces cotés. Le Sereitei pouvant m’être hospitalité si je ne lui voulais rien de mal, ce qui était le cas bien entendu. La jeune femme dont je ne connaissais toujours pas le nom venait de changer de personnalité et je ne pouvais que m’en réjouir.

    - Je ne puis qu’accéder à ta requête et te suivre jusqu’au Sereitei. Malheureusement je ne resterais que quelques temps, car ma place n’est point la et je me dois de retourner à Karakura dans les jours qui arriveront. La perspective de revenir de les lieux de mon enfance me redonne une bouffée de nostalgie. Allons, avançons dans la lumière de ce chemin.

    Marchant tous les deux à la même allure et au même niveau, nous débouchâmes finalement dans l’enceinte du Sereitei ou déjà cinq hommes se détachèrent des autres pour venir prendre le cœur du soldat mort. Les membres de la quatrième Division vérifièrent dans un premier temps l’état générale du macaber pour voir s’il était vraiment mort, ce qui était malheureusement le cas… Les battements de l’âme du pauvre Chiba s’étaient finalement arrêté et il avait expiré, comme tant d’autres Shinigamis. Je laissais les Shinigamis parler ensemble, restant en retrait pour regarder ce paysage tant familier. Cela faisait déjà quelques années que je n’étais plus venu en ces lieux saints. Je sentais le regard des autres membres sur mon corps inhabituel, ma chevelure de feu n’aidant pas à passer inaperçu vous en conviendrez. De plus, je ne portais ni kimono noir, ni Zampakuto à la ceinture, ce qui éveillé bon nombre de questions chez nos amis les dieux de la mort, mais personne ne venait me poser de question ou bien même me saluer. Je n’étais qu’un étranger pour eux et pourtant, j’avais le même sang qui coulait dans mes veines, ou tout du moins une partie du même sang dirons nous. Laissant la jeune femme discuter rapidement avec les soigneurs, elle revint finalement à moi, seuls encore, car plus personne ne trainait dans le coin à présent. Finalement elle me fit faire une ballade silencieuse entre les murs du Sereitei, ces derniers n’ayants pas du tout changés depuis la dernière fois que j’étais venu, toujours aussi imposants, toujours aussi blancs… Nos pas nous menèrent dans un petit parc qui devait servir de refuge pour les gens qui désiraient se détendre pendant leur petite pose quotidiennes. Avant de rentrer elle commença à me parler de ce qu’elle pensait être les Fukei, donnant son point de vue sur ce qu’elle avait lu à son sujet. Apparemment cette jeune femme semblait avoir lu un ouvrage fort intéressant et l’on sentait son désir de savoir, elle me faisait penser à moi lorsque j’étais encore tout jeune. Avec un sourire délicat, les portes du petit parcs s’ouvrirent et nous entrâmes à l’intérieur alors que les voies devenaient bien plus faible pour laisser la tranquillité du lieu à son état premier. Avant que je réponde, la demoiselle s’arrêta juste à mes côtés, à quelques millimètres de nous. Je sentais dans sa voie que elle aussi désirait savoir, connaître, ressentir tout comme moi. Cette jeune femme me surprenais de plus en plus.

    - Je vous que tu es bien informée jeune femme. Pourrais au moins connaître trop nom et ton prénom pour que je sache à qui je m’adresse ?

    Un sourire des plus sincère. A vrais dire, je trouve ça assez désagréable de ne pas savoir comment s’appelle une personne, surtout lorsque je parle avec elle. Une fois ma soif de connaissance satisfaite je repris de plus belle.

    - Tu n’es pas loin de la vérité lorsque tu parles de Gardien Myria, mais sache que les Fukei sont les Gardiens du savoir ou si tu veux ils sont ceux qui relatent l’histoire depuis la nuit des temps. Un Fukei est pas essence une personne ayant la connaissance la plus importante de tout temps, nous devons apprendre tout sur l’histoire passée et nous devons écrire toute l’histoire présente. Nous sommes les garants de l’histoire, de maître à élève nous transmettons notre savoir pour que jamais l’histoire ne soit oubliée, pour que toujours il y ait quelqu’un qui sait.

    Je fis une petite interruption, à vrais dire, il est difficile de dire à une personne ce qu’est un Fukei, mais généralement il est facile de leur faire comprendre. La, je me trouvais en face d’un cas particulier qui avait déjà une infime connaissance de notre existence.

    - Je ne puis entrer dans les détails, mais sache une chose, nous les Fukei, les Gardiens du Savoir sommes des personnes neutres qui nous contentons de regarder les batailles, les guerres, les meurtres sans interagir. Nous sommes les témoins du temps, une livre est plus facile à brûler qu’un être humain et c’est pour ça que dès que les humains apprirent à écrire, les Fukei commencèrent le travail le plus difficile de tous les temps. Celui de retranscrire l’histoire, de la connaître et de la transmettre de génération en génération.

    Il y eu de nombreux Fukei dans le monde de par leur nature humaine à la base. Je ne sais exactement combien il y en a eu, mais jusqu’à ce que le savoir soit transmit à un Shinigami, les Fukei changent bien plus tard, ce qui nous donnes une plus grande chance de conserver l’histoire, la véritable. La phrase de Myria me laissa perplexe et je posais ma main gauche sur son épaule avec un petit sourire.

    - Le savoir est une chose importante, il est bien plus puissant que n’importe quel type de puissance, mais à un grand pouvoir incombe de lourdes responsabilités. L’ont m’a apprit à ne jamais rien révéler aux gens trop curieux et je crois que c’est une bonne chose. Même chez nous, il y a eu des Fukei qui ont… enfreint le code, pensant être plus fort, plus intelligents grâce à leur connaissances, mais ce n’était qu’une image, car jamais rien de bon n’en sortit. Il faut bien faire attention, car la limite en le savoir et l’arrogance est faible, plus faible que l’on ne le croit.

    Mon œil unique plongé dans ceux de la demoiselle, je la regardais avec intensité, la mettant en garde, je ne la connaissais pas vraiment et elle ne semblait pas arrogante du tout, mais je préférais prévenir que guérir, je ne voulais pas qu’elle me pose trop de question qui me serait impossible de lui répondre… A trop être curieux, on s’attire des ennuis !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Ven 17 Juil - 12:08

~ La plume du temps ~


Alors qu’autour d’eux chantaient fleurs et arbrisseaux, la simple requête du jeune homme détendit encore d’avantage l’atmosphère ambiante. Il y avait certes un timbre de méfiance dans cette demande, cependant, ce recul ne portait que bienveillance et spontanéité. Le quatrième siège lui répondit tranquillement, sans se soucier plus que de raison d’un rapport aussi anodin.

- Kerayji Myria, Shinigamie de la neuvième division.

Avant même qu’elle n’ait eu le loisir de poursuivre, son ouïe se perdit dans une explication sur les Fukei, que son esprit ne pouvait qualifier que de surprenante et merveilleusement riche. Peu à peu, la jeune femme prenait conscience – bien qu’elle s’en doutât par avance – de l’importance de sa situation. En face d’elle se tenait un Gardien de l’ancestral Savoir, maître des mots contenus dans les archives du temps, garants de l’infinie mémoire issue des générations de souvenirs, ainsi que protecteurs attitrés de l’histoire future. Sans eux, rien de ce qui faisait le charme d’un passé rocambolesque aux alcôves multiples ne pourrait exister ... les contes pour enfants n’auraient jamais pris forme d’eux mêmes bien entendu, les légendes urbaines n’auraient pu naître sans leur infime impulsion. S’ils n’avaient jamais vu le jour, l’humain ne serait aujourd’hui qu’un vulgaire mimésis dépourvu de mémoire et de passé ...

S’octroyant une légère pause, le quatrième siège profita de ce bref répit pour assimiler ce qu’elle venait d’entendre, gravant chaque parole au plus profond de sa mémoire. Il semblait alors que, même lorsque le Fukei ne se trouvait pas dans le constant exercice de ses fonctions, il travaillait tout de même, inlassable et inconscient sur les affres du souvenir humain, inaltérable car précieux. Une main accompagnée d’un sourire amical se posa sur l’épaule de la Shinigamie, stoïque mais à l’écoute, elle assimila son assiduité naturelle aidant la recommandation que lui offrait Kazuki désormais. Jamais probablement n’aurait-elle osé contredire des paroles aussi sages, bien que le principe du danger de savoir ne lui était point inconnu, la perspective de se l’entendre répéter encore une fois lui conférait un baume rassurant qu’elle acceptait avec gratitude. Enfin, le Vizard cessa son flot informateur plongeant le jardin dans un luxuriant et profond silence ...

Le jeune homme ne devait en rien regretter d’avoir ouvert sa personnalité, pour Myria, il n’était que magie et louable sujet, aussi rompit elle la fine glace qui se cristallisait sur les pétales de cet instant, avec une infinie douceur et son étrange réflexion comme à son habitude ...

- Merci Kazuki ... Merci d’avoir partagé avec moi cette imposante voie que tu suis, et que vous poursuivez depuis l’aube des temps. Connaître l’existence du mot Fukei m’était jusqu’à présent bien inutile ... mais désormais je sais qui vous êtes et ce pourquoi vous existez... c’est un merveilleux présent. S’il existe en ce monde une trace d’innocence et de pure bienfaisance, alors elle doit se trouver dans votre louable dessein ... Je n’oublierai jamais ce que je viens de vivre, car il existe trop peu de chances pour que cela se produise de nouveau, j’en ai parfaitement conscience ... ce fut une expérience unique.

Un fin sourire étira ses lèvres rosées. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle cligna de l’œil vers son interlocuteur et ajouta avec un brin de malice et de protection dans le regard.

- Bien entendu cela restera entre nous. Si les Fukei désirent se faire connaître, ils le feront de leur propre bon vouloir ... j’estime réellement avoir eu la chance de bénéficier d’une telle confidence, il serait idiot de la gâcher par une parole malhabile de ma part.

Deux jardiniers longèrent le mur d’enceinte, leur chapeaux de paille luisant sous l’astre solaire, solitaire en ce jour dans l’immensité bleutée des cieux. Lorsque leur attention se posa sur l’étranger, l’un d’eux frémit des pieds à la tête, serrant machinalement le manche de son rateau entre ses doigts crispés, tandis que l’autre levait vers Kerayji un regard plein d’interrogations diverses et variées. Lentement, afin de ne pas éveiller en eux le doute, la belle leva une main aux doigts fins qu’elle déposa mécaniquement sur le cœur de Kazuki en guise de parole rassurante. Si un quatrième siège se permettait un tel geste, ce fut alors que le danger n’existait d’aucune manière ... Ainsi, les deux jardiniers repartirent dans l’instant, satisfaits et épanchés de leur crainte vers leur activité première.

- Bien ...

Lâcha simplement la jeune femme. Elle retira son membre du corps de son vis à vis et quémanda d’un ton léger, calme et posé.

- Existe t-il un endroit particulier que tu désires voir au cœur du Seireitei ? Notre bibliothèque est immense ... or il me semble que tu écoules dores et déjà assez ton temps parmi les pages de nombreux ouvrages ...

Le crépuscule inondait à présent le monde de ses chaudes couleurs, déferlant comme un souffle méditerranéen sur ces terres où les fleurs ne fanent jamais. Il ne restait plus qu’une heure avant que Myria, tenue par son devoir, ne doive rejoindre l’immense sale où dînaient les gradés de la société des âmes. Soixante minutes environ à combler d’un bonheur dont elle n’avait pas idée, avant de raccompagner son compagnon vers la sortie de son propre monde ... Là haut, parmi les étoiles émergent des nuages nocturnes, sommeillait probablement l’âme de Chiba. Il veillait sur eux, comme les milliers d’autres trépassés avant lui. De façon volontaire ou non, Kazuki avait su offrir au quatrième siège l’étincelle de vie et de soutien dont elle avait eu besoin, pour dépasser sans encombre la mort de son proche camarade. La dureté de sa personnalité aidant silencieusement, son deuil semblait déjà avoir prit fin. Mais il se trouve que l'on n’oublie jamais un être disparu, les blessures au cœur sont les plus terribles à panser, tant et si bien que l’on en guérit jamais entièrement ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Ven 17 Juil - 15:12

    Quelle nostalgie dans ces lieux, dans cette sensation omniprésente d’énergie spirituelle à l’état pure. Fermant mon œil vert, je laissais lentement mon esprit divaguer tout autour de moi, sentant chaque présence m’entourant, malheureusement, je ne connaissais personne. Cela faisait bien longtemps que je n’étais pas rentré par la grande porte, mon travail dans le monde des humains ainsi que mon apprentissage m’ayant prit bon nombre d’année. A chaque pas que je faisais, des souvenirs me revenaient, pas tous bons à vrais dire, mais des souvenirs tout de même, une jeunesse assez troublante qui me rappelait bien rapidement pourquoi j’avais quitté la Soul Society ainsi que le Gotei 13 pour épouser la voie des Fukei. Une route sans retour que je ne pouvais plus quitter une fois que je l’avais empruntée. Nos pas nous menèrent dans un petit parc ou la je demandais avant tout à la jeune femme son prénom, autant pour savoir à qui je parlais, mais aussi pour l’histoire que j’écrivais chaque jour depuis des centaines d’années. Kerayji Myria, tel était son identité, une Shinigami de la neuvième division, division qui n’avait plus de capitaine depuis la traitrise de Kaname Tosen. Depuis, c’est seulement le vice capitaine qui s’occupe de gérer la division, le jeune Hisagi Shûhei, mais je n’en savais pas plus que ça à vrais dire. Le fait est que la vie dans cette division devait être plutôt dure après la défection de leur capitaine. Un coup dure autant pour la division, mais aussi pour tous les membres du Gotei 13. Qui aurait pu penser qu’une chose pareille puisse se passer hein ? Malheureusement, mon maître et moi le savions…

    Enfin bref, la discutions en vint à la définition du mot Fukei et surtout à ce que nous aspirions, quel était notre devoir et pourquoi nous faisions cela. Bien que très peux de monde connaissait notre existence, cette jeune femme semblait nous connaître un minimum, surtout des connaissances théoriques qu’elle avait du surement lire dans un vieux livre exposé à la bibliothèque centrale. Je dois dire que ça m’avait assez impressionné, car même moi en connaissant le mot Fukei, je ne l’avais lu qu’une ou deux fois dans les ouvrages de la bibliothèque centrale lorsque j’y ai passé toute ma jeunesse auprès de mon maître pour parfaire ma connaissance sur le monde qu’était la Soul Society ainsi que bien d’autres choses. Des connaissances intéressantes certes, mais qui perdirent toutes leur contenance lorsque je partis de la Soul Society pour me rendre dans le monde des Humains ou la, la vrais connaissance m’apparut lorsque mon défunt maître commença à me transmettre son éternel savoir. Bien des choses que j’avais appris durant ma jeunesse ne devenaient que poussière devant les phrases de mon Sensei. Lui, avait vécu la vrais histoire, la véritable et bien des choses m’ont surpris ! Avec un sourire sincère, je racontais à cette demoiselle qui nous étions, la mettant tout de même en garde face à une trop grande soif de savoir qui ne peu être que maléfique.

    Finalement, Myria me remercia pour avoir éclairée sa lanterne sur le savoir des Fukei qui n’étaient qu’une pale ombre dans l’immensité de la bibliothèque principale du Gotei 13. Les mots de la jeune femme me semblait tellement sincère que je ne pouvais que croire en ses mots tellement gentils. Elle était flattée que je lui révèle qui étaient les Gardiens du Savoir et avoua qu’elle n’oublierait jamais cette rencontre, car elle avait été chanceuse de rencontrer une personne telle que moi et que ça ne se reproduirait peu être plus jamais… un simple coup de chance. Je ne le pensais pas tellement, car mon devoir et de me trouver ou l’histoire s’écrit et cette jeune femme faisait intégralement partie de cette histoire qui était en train de se dérouler. Elle fit même un clin d’œil malicieux en ajoutant qu’elle ne parlerait pas de lui aux autres et que si les Fukei désiraient être reconnu pour leur savoir, ils seraient le faire par eux même. Ce qui n’allait pas être fait vue que nous devons restés tout de même assez silencieux sur nos connaissances pour ne pas attirer l’envie de savoir des autres. Des personnes males intentionnées pourraient me prendre en chasse pour m’extorquer le plus d’informations possibles. A vrais dire, ici à la Soul Society, seule sept ou huit personnes devaient me connaître et encore, se souviendraient ils de moi ?

    - Ce fut un plaisir Myria, tu sais, les Fukei vivent en marge de la société et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris que quelqu’un sache que nous… que j’existais ! Les nouveaux Shinigamis ne sont plus ceux qu’étaient les premiers et ne s’intéressent plus autant au savoir, ils préfèrent la puissance… certains pour défendre ceux qu’ils aiment, d’autres pour le simple plaisir de ce battre. En tant que Shinigami tu fais partit de l’histoire que j’écris, je pense que notre rencontre n’est pas le fruit du hasard, surement nos chemins se recroiseront plutôt que prévu, ma place étant auprès des batailles…

    Je fis une petite pose, cherchant mes mots surement, car je ne savais pas trop quoi répondre devant ses paroles tellement agréables !

    - Et puis, je ne suis pas sur que beaucoup de monde te crois si tu leur raconte cette histoire de Fukei hein… Comme on vient de le dire, presque personne ne connais notre existence, alors bon… on te prendra peu être pour une folle non ?

    Sourire remplit de malice à son tour, qui se dissipa rapidement alors que deux jardiniers passaient par la, leur chapeau de paille cachant à moitié leur visage. Je sentais bien leur regard se poser sur moi, moi, l’étranger à la chevelure de feu qui ne portait ni tenue de Shinigami ni Zampakuto. Un étranger pour eux qui avaient l’habitude de ne voir que les mêmes personnes jour après jour, alors me voir devait les mettre dans un état seconde, craintif face à un étranger. Myria réussit à les persuader en posant sa main sur mon torse au niveau de mon cœur, montrant surement que je n’étais pas un danger pour eux. A voir leur réaction, je compris que la demoiselle qui était à mes côtés devait avoir un grade plutôt important pour qu’ils s’en aillent sans plus poser de question. Elle n’était pas capitaine, elle n’était pas vice capitaine, elle devait donc être le troisième siège ? Ou bien le quatrième ? C’était une bonne question, que je ne poserais tout de même pas, ce qui venait de ce passer montrer qu’elle avait un niveau assez élevé.

    Reprenant le cours de notre discutions, Myria me demanda si je désirais me rendre dans un lieu bien particulier au sein du Gotei 13. Je réfléchis à sa proposition, ne désirant pas trop m’attarder ici, je ne pouvais me rendre à la bibliothèque centrale qui, j’en suis sur, me prendrait en otage grâce à ses nombreux nouveaux livres qu’ils devaient avoir à présent. Bien que cela puisse être intéressant, je préférais choisir une autre destination, peu être que j’y retrouverais mon ancienne nourrisse qui m’avait éduquée malgré ma différence, mes origines plus que douteuses… Ce serait surement un réel plaisir pour moi que de revoir cette femme d’un certain âge au regard tellement maternel. Elle était faite pour ce travail, tellement gentille et attentionné ! Adressant un petit sourire à la jeune femme, je lui répondis avec une petite lueur dans les yeux.

    - J’aimerai… bien me rendre au niveau de l’Orphelinat s’il existe encore… C’est un endroit qui me tient à cœur à vrais dire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Ven 17 Juil - 21:21

Lorsque l'adieu s'éloigne


Le jour déclinait peu à peu, et les deux protagonistes s’observaient dans les dernières lueurs diurnes, infimes grains de sables dans l’immense sablier du temps. Doucement, un sourire gêné se dessina sur les lèvres du quatrième siège ... plus bas, son pied traçait des semblants d’arc de cerclent dans l’herbe qu’elle couchait sous son infime pression. Kazuki avait beau être quelqu’un de respectable, il semblait n’en être pas moins vulnérable sur certains points. Ainsi, sans rompre le charme de la chaleur ambiante, elle lui déclara d’un ton cajoleur, presque solennel comportant un vaste fond d’hésitation ...

- Il n’y a ... jamais eu d’orphelinat entre les murs du Seireitei. L’unique bâtiment de ce genre qui existant en ces lieux depuis des centaines d’années se trouve dans le Rukongai, à l’extérieur des murailles blanchies à la chaux où nous nous trouvons actuellement. Preuve que les souvenirs ne sont pas inaltérables s’ils ne sont écrits, immortalisés dans l’instant de leur création ...

Il parut inutile de s’attarder en ces lieux, le jardin n’avait point encore livré les plus belles de ses splendeurs, toutefois il ne s’agissait pas ici du désir premier de tout un chacun. Ainsi, Myria et son compagnon étreignirent de nouveau les joies de la promenade, exécutant dans une tranquillité déconcertante malgré le deuil, le chemin inverse que lors de leur arrivée. Évoluant paisiblement, son esprit vagabondant bien loin de la tristesse et de la crainte, la jeune femme semblait s’épanouir chaque instant passant, nourrie par l’essence même de la nature, l’oxygène. Comme si l’unique fait de respirer satisfaisait ses sens ... pourtant, elle ressentit de nouveau le besoin d’échanger quelques mots, peu après que leurs jambes se furent remises en action.

- J’espère que nos routes se croiseront de nouveau. Peut-être n’aurais-je jamais plus cette chance, mais je souhaite que mon destin n’ait point été scellé de la sorte. Toutefois s’il ne pouvait en être autrement ... alors j’aurais dores et déjà été heureuse d’avoir eu le privilège de te connaître, et de t’avoir eu à mes côtés en tant qu’allié durant une bataille peu agréable.

Les mots s’écoulaient, doux mais sans choir dans l’exagération des sournois, car plus que jamais ils étaient sincères. La belle n’avait jamais été une personnalité extrêmement extravertie, ni introvertie. Elle constituait un tel oxymore, balance entre ces deux équilibres, accessible sans se livrer entièrement, conservant sa propre part de mystère tout en laissant filtrer à travers certains actes, les grandes lignes de son être. Le quatrième siège ne connaissait ni le mensonge ni la trahison, fidèle envers elle même et envers ses semblables, elle n’agissait que pour la justice, une vocation jamais éprouvée de son vivant qui lui fut pourtant apparue telle une évidence à l’orée de l’immortalité ainsi conférée ... Peu de gens synthétisaient de cette façon celles qu’ils ne connaissaient pour la plupart que sous le nom de Kerayji, quatrième siège de la neuvième division. Mais depuis peu, le nom de Saigo Sabaki naissait lui aussi dans certaines discussions ...

Suivant de brèves minutes de marche, les deux individus parvinrent à l’entrée du Seireitei. Là où se croisent vivants et morts, ainsi que lieu où se trouvait le portail menant au Rukongai. Désignant ce dernier d’un léger signe de la main, Myria s’immobilisa en bordure des gravillons marquant la limite de l’enceinte immaculée. Une demi heure s’était rapidement écoulée, et désormais la balade se devait de prendre fin, rappelant chaque participant à ses obligations originelles ... S’adossant à l’immense muraille, le quatrième siège contempla d’un œil bienveillant et amical celui qui fut durant un temps son compagnon d’infortune, une étrange investigation, puis l’ébauche d’un ami. L’adieu ne s’imposait pas, l’aurevoir quant à lui semblait être bien plus approprié à la situation. Laissant un sourire véritable perler sur ses lèvres, irradiant ses traits d’une gaieté calme et paisible, la jeune femme tendit résolument son bras en avant, présentant sa paume ouverte à son-vis-à-vis ...

- C’est ici que nos chemins se séparent ... Ce fut un plaisir de partager un moment en ta compagnie, à l’extérieur comme à l’intérieur de ces murs. Si tu prends le portail de gauche, tu rejoindras à ta guise le monde humain. Or si tu choisis la droite, tu pourras te rendre au Rukongai qui se trouve encore dans le territoire de la Soul Society, y vivent les âmes des personnes décédées et jugées pures dans le monde des humains, mais qui ne sont pas devenue comme moi, des Shinigamis ... c’est là-bas que tu trouveras l’unique orphelinat de la région et ... son habitante.

Marquant une courte pause, sa main suspendue entre ciel et terre, elle songeait à ce qui attendait sa soirée, entourée des autres fantômes de la neuvième, certains raillant sur la triste et terrible fin de Chiba Imura, d’autres tentant de la rassurer d’une crainte qu’elle n’avait plus, et les derniers s’affairant à militer fermement pour l’élection d’un nouveau troisième siège. Les réjouissances n’en étaient pas et pour ainsi dire, une bonne nuit de sommeil n’avait pas d’égale ... pour une fois depuis des lunes, Kerayji se passerait de sa veillée nocturne habituelle, en d’autres mots, les ouvrages de la bibliothèque passeraient la nuit sans souffrir de l’emprise de son regard argentin.

- Bonne chance Kazuki ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   Lun 20 Juil - 0:24

    Bien entendu, quel idiot je fais à présent devant cette jeune femme. Je pensais que je pouvais aussi aller au Rukongai, mais ce n’était pas la cas, or, j’avais demandé à me rendre à l’Orphelinat qui faisait partit du Rukongai et non du Sereitei. Quelle bêtise de ma par, c’était vraiment idiot et je me rendais compte que ma phrase était bien sotte… Comme le disait bien la demoiselle, les souvenirs ne son jamais vraiment immortalisé, mais à près tout, celui-ci était tellement ancien… Enfin bref, je m’excusais devant la demoiselle de la demande impossible que je lui avais demandé et peu à peu le temps défila pendant que nous marchions tranquillement dans les ruelles blanches du Sereitei. La jeune femme ne put s’empêcher de lui avouer qu’elle était heureuse de l’avoir rencontré et espérait que nos routes se recroisent de nouveau, hors d’un champs de bataille, ce qui serait bien plus agréable, ça c’est certain ! Quelle plus mauvaise lieu de rencontrer qu’un champs de bataille ! Ce n’est pas vraiment agréable à vrais dire. Etirant mon sourire toujours plus radieux, je lui répondis que nos chemins se recroiseraient très certainement en ces temps sombres, ou tout du moins, je ne serais jamais très loin d’elle lorsqu’elle se rendraient dans le monde des humains pour accomplir une mission quelconque.

    Vint finalement le moment ou nos pas nous menèrent à la sortie, la ou je quitterais surement définitivement la jeune femme aux cheveux blonds. Je devais être réaliste, surement nos routes se recroiseraient, mais la guerre serait plus importante que tout et nos devoirs nous obligerons de nous séparer immédiatement. Elle sur le champs de bataille à affronter ses adversaires et moi non loin d’elle… A écrire l’histoire, à la retranscrire sous ses moindres détails. Dure réalité que je me devais de suivre pour le bien de tous, pour mon propre bien et surtout pour le bien des générations futurs ! Deux portails se présentèrent devant moi, deux solutions s’offrants à ma personne. Myria m’appris les différents lieux ou me mèneront mes pas si je traversais ces passages et elle me tendit la main avec résolution, son visage irradiant d’une intense envie de vivre et de joie. Avec un sourire plein de compassions pour la perte de son ami, je tendis moi aussi ma main pour la lui serrer comme un bon Shinigami le ferait à un combat de combat, ce qui était effectivement le cas, car durant plusieurs instants, une courte durée, nous nous sommes alliés pour nous défaire de nos adversaires communs.


    - Puisses tu trouver la paix dans ton cœur après cette journée bien noire Myria. Prends soin de toi et des personnes qui te son chères. A une prochain fois !

    Lui souriant une ultime fois, je pris la direction du portail de gauche qui me ramènerait dans le monde des humains, la ou je me devais d’être. Durant une petite heure je m’étais accordé une petite pause, une petite récréation que je ne m’étais pas permis depuis déjà pas mal de temps et je dois avouer que ça me faisait vraiment plaisir. Sans me retourner, je levais ma main en l’air en faisant un geste régulier de gauche à droite, un petit « au revoir ». Le temps était venue d’aller rejoindre ces êtres de chairs et de sangs dans le plus grand des calmes, laissant derrière moi les Shinigamis… Dieux de la Mort…



* * *

{ RP Terminé }
Merci à toi Myria d'avoir acceptée de RP avec moi ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
N'approchez pas sales bêtes [Pv Myria - BTLFA]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pâtes sales
» [Bertrand, Jacques A.] Les Autres, c'est rien que des sales types
» les sales blagues de l'écho
» Saint-François-de-Sales et scène crucifixion - XVIIème
» Bada et les sales bêtes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The War Of Soul :: • Monde des Humains - Karakura Town • :: Hors De La Ville-
Sauter vers: