AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .: Burn In Their Light ? :. [Pv Aizen Sôsuke - BTLFA]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: .: Burn In Their Light ? :. [Pv Aizen Sôsuke - BTLFA]   Lun 22 Juin - 14:00

    Une sempiternelle expression de pervers Kitsune peignait les traits épurés du, désormais, désuet Shinigami. Au devant de ces yeux clos, pliés et effilés à la manière de viles lames de rasoirs, les dimensions se pliaient à la volonté de celui qu’il suivait depuis toujours. Si ces prunelles rouges s’étaient montrées, elles auraient pu recevoir la chaleureuse bénédiction d’une foule de rayons solaires nimbant les mortelles silhouettes des trois hommes qui s’apprêtaient à commettre un effroyable génocide de masse. Et pourtant, nul cœur n’exsudait la moindre hésitation. C’était comme si l’homme au centre qui avançait de sa démarche impériale vers les terres du massacre avait abandonné les parts de son humanité à de sombres puissance et que les deux aveugles, naturels ou feints, qui l’accompagnaient se complaisait dans la réalisation de se bain de sang qui poserait les bases morbides d’une nouvelle ère placée sous la gouvernance de leur seul seigneur et maitre.

    Les pas lunaires foulaient l’air de concert et alors qu’El Garganta terminait d’ouvrir ses sombres mâchoires, les trois Anciens Capitaines du Monde qu’ils avaient autrefois protégé se retrouvaient à surplomber de leur oppressante présence la moderne cité qu’ils avaient pour but d’au néant renvoyer. L’Ex San Ban Tai Taishô laissait dériver son attention sur la foule d’habitation qu’il dominait de son éthérée présence. Ils ne le savaient pas encore, mais tous étaient déjà morts … Car c’était la volonté de son Capitaine, de son Roi, de son Dieu !
    Le sang s’écoulait plus vite dans le corps du bras droit d’Aizen et à mesure qu’il descendait des cieux vers les métaphoriques veaux prêts à être massacrés, la pression spirituelle du porteur de Shinzô montait crescendo. Puis elle disparut tout à fait …

    L’expression neutre que décrivait le visage du traitre se dérida en un masque de joie mal dissimulée alors que ses lèvres pinçaient muaient leur disposition afin de décrire un subtil mais malveillant sourire. Sourire aussi fourbe qu’il n’était le témoin d’une joie embrumée de retrouver ceux qui, quelques mois auparavant, avaient juré leur perte. Bras ballants le long du corps, ce dernier adoptait une posture pour le moins lascive alors que les sens de Gin l’informaient de l’arrivée des Agents du Seireitei pour contrer leur victorieuse marche … Les joutes pouvaient dès lors commencer. Comme l’avait si bien prédit Aizen !

    La première bataille fût donc orale et Gin se désintéressa totalement des subtils arts du discours pour reporter son attention sur les effectifs affichés par les troupes du Gotei 13. Oh ! Il y avait là de bien redoutables adversaires, mais rien qui ne l’inquiétait vraiment … A dire vrai, Ichimaru ne laissait pas son esprit se focaliser les basses préoccupations de la force pure. Le mécanisme pervers de sa pensée s’attelait à dénicher, parmi cette foule de petit soldats bien disciplinés, les faibles d’esprit les plus à même d’être torturés et lessivés par sa subtile et naturelle cruauté. Une cible se dégageait de cette masse expérimentée et la chevelure enneigée du Capitaine Hitsugaya semblait toute indiquée. Qu’il avait, autrefois, pris plaisir à jouer avec les sentiments et pensées du petit protégé du Capitaine Ukitake … Le sourire de l’Ancien Capitaine s’élargit d’autant plus quant il songea à la différence de niveau, autant sur le plan de la puissance que celui de la guerre psychologique, qui les séparait. Oui … Shiro-Shiro était une proie tout à fait digne d’être transpercée !

    C’est avec ses réjouissance en pensées que l’immatérielle incarnation des légendaires Kitsune arma un imperceptible mouvement pour de ses doigts toucher au Tsuka de son trancheur d’âme. Un geste immédiatement brisée par l’autoritaire appel de son propre Taishô. Les dimensions se fendirent une nouvelle fois pour laisser passer le gros des troupes d’Hueco Mundo, la pointe effilée des de l’Epée noire du Monde au sable Blanc, le Podium de l’Espada entrait en scène sous l’expression étonnée du plus retord des agents du chaos. De l’étonné, Gin passa au consterné … Il n’aurait point pensé qu’Aizen eut besoin de les appeler et sa malveillante pensée fût contrainte de recalculer certains paramètres. Avec la présence supplémentaire de ces trois redoutables guerriers, un sombre et continu flot de puissance allait être relâché. Ce n’était bon … Elle pourrait bien être touchée …

    Une rapide rotation du cou posa ses paupières closes sur le corps de celle qui comptait à ce point pour perturber ses machiavéliques projets. Un regard, obstrué par de fines membranes de chair, qui se posa sur des cheveux de la couleur des blés tirant vers une teinte ocre du plus bel effet, des yeux d’un bleu profond rappelant les plus beaux instant du ciel dépourvu de nuage, un petit grain de beauté sous la commissure des lèvres de sa petite bouche sucrée. Elle qui était une partie de son univers, il ne pouvait tolérer l’idée de voir son sang couler et ne cessait de se remémorer les adieux énigmatiques qu’il lui avait fait. Son expression était amusée, tout cela il ne pouvait point le montrer. Mais ce n’était pas pour autant qu’il n’en « souffrait » pas … Quelle détestable situation lui imposait sa destinée !

    Les différents protagonistes de cette guerre ne cessaient de se regarder en chien de faïence et aucune action ne semblait se dessiner jusqu’à l’autoritaire et fougueuse intervention du Capitaine Général Yamamoto. Les Sourcils du malveillant protagoniste s’élevèrent de surprise mais aussi, et surtout, de satisfaction. L’état de Gin semblait proche de celui d’un enfant qui découvrait un nouveau tour, nouveau tour qui renforçait l’intérêt qu’il portait à l’exécutant. Voilà donc que les trois traitres se retrouvaient piégés dans une cage de flammes et cela avait le don d’amuser l’ancien Lieutenant de la Cinquième Division. L’expression ébahie qu’il affichait renforçait d’autant plus l’image de cette homme-enfant aussi dangereux d’imprévisible. Les bras de l’homme au physique d’albinos s’animèrent pour de fendre de quelques applaudissements bien peu appropriés mais qui témoignaient, une nouvelle fois, de la si surprenant psyché de cette homme à la sempiternelle expression de tortionnaire amusé.

    « Waaah … C’est chaud !
    Le Capitaine Général aurait il péter un câble, hein ? »


    Une expression amusée sur le visage, Gin constatait que ses deux compagnons et lui étaient désormais isolés de leurs troupes et il faisait remarquer çà avec une pointe d’humour pour le moins incongrue en cet instant. Là où d’autres auraient pu juger la situation critique, Ichimaru l’acceptait avec son sempiternel air moqueur sur le visage. Le second flot de parole qu’il entreprit d’énoncer à voix haute se voulait un peu plus sérieux et affichait une niaise demande à son commandeur et maître. Son visage tourné vers l’impassible minois du Dieu des sombres dimensions, Gin questionna avant de reporter son attention vers les différents protagonistes qui se battraient sous peu pour le contrôle de ces terres et surtout pour l’extermination totale de leurs opposants.

    « Qu’allons nous faire, Aizen-Taishô ?
    Maintenant, on ne vas plus pouvoir s’amuser … »


    La moue boudeuse du Shinigami renégat détonnait du flegme affiché par son supérieur. Toujours est-il qu’avant de s’amuser, l’homme au permanent sourire allait pouvoir observer et se repaitre de ces délicieux spectacles, allégories de mort et de souffrance. S’il n’attendait pas une réponse de son Capitaine, Gin aurait bien pu passer une langue gourmande sur ses fines lèvres …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .: Burn In Their Light ? :. [Pv Aizen Sôsuke - BTLFA]   Jeu 2 Juil - 19:36



Le monde n’est qu’une vaste tourbière sanglante d’actions entremêlées, entrecroisées les unes dans les autres et qui engendrent chacune la mort et le désespoir ; et il n’y a ni bien ni mal en cela. Le trépas des uns, la gaieté éphémère des autres, tout cela est fugace et emporté dans les méandres du temps, éternel empereur de l’existence. Nul ne peut échapper à ce destin inexorable qui plane, telle une ombre, au dessus de ceux à qui le sort a octroyé la vie.

Aizen était excité, en pénétrant dans cet enclos immense dans lequel le combat allait faire rage et être, quelques instants rapides, le miroir de la perdition du monde. Les armes allaient chanter, claironner, sous le soleil qui surplombait le ciel, or, les hommes allaient perdre vainement leur force contre la roue de la fortune qui tournait tout à tour en leur faveur ou en leur défaveur, puis, le sang coulerait, une vie encore serait brisée, et tout serait dit. Le cycle de l’existence aurait prévalu sur toutes autres lois, le déchirement atroce d’une disparition tiendrait lieu de consolation à ceux que la mort émouvait encore, et le monde continuerait sa course folle et diabolique... Sous l'emprise d'un Nouvel Ordre.

La peur de la mort, de l'ombre et de l’horreur était l’apanage de ceux qui n’avait pour toute espérance que celle d’un jour meilleur et pour toute philosophie la bétise effrénée.
Lorsqu'Aizen Sosuke, vêtu d’un vêtement d’ombres vespérales qui le démarquait dans le paysage journalier, pénétra lentement dans l’arène aérienne, le visage aussi froid et impassible que d’ordinaire, il n’y avait que le doux bruit du zéphyr soufflant sur le paysage aride qui berçait les oreilles de l'ancien Capitaine. Ses yeux se mouvèrent lentement dans leurs orbites, découvrant le décor qui allait servir de champ de bataille.
Il y avait des buildings à perte de vue. Un gigantesque aggloméra de civilisation abandonné, sans l’ombre d’une présente proche ou même lointaine. Les voitures étaient à leur place, aucun bout de ferraille en l’air, ou même une seule marque de vandalisme qui serrait signe d’une tragédie ou une émeute ayant poussé la civilisation à quitter cette ville, mais non. Rien. Comme si tout a coup les gens s’étaient évaporés dans la nature. Même pas un chat, un insecte, ou une plante verte. Rien. Même pas un vent pour faire voler les longs cheveux blanc de la longue silhouette noire qui se dressait devant le Traître. Aizen sourit de toutes ses dents blanches. En plus des cinq minables capitaines présents, le capitaine commandant s'était également déplacé... Insouciance. Voulait-il aussi mourir ?


-Bonjour, vous tous. Ca faisait longtemps que nous n'avions pas eu l'occasion de se voir. Vous allez bien ?

Aizen huma longuement l’air et laissa un large sourire s’épanouir sur son visage de glace rarement illuminé. Un sourire ténébreux et carnassier. Son cœur battait la chamade, une intense exaltation annihilait son calme et son appréhension : il avait soif. Soif de sang. Soif de pouvoir, soit d'un aboutissement tant mérité.
Jaugeant rapidement le terrain qui s’offrait à lui, immense et désertique, le Shinigami se baissa et posa lentement la paume de sa main sur le "sol" du ciel . Se relevant, trois Gargantua se formèrent, et d’un geste vif et gracieux, il déclara :


-Venez. Hallibel, Barragan, Stark.

Après avoir scruté l’obscurité de sa vue perçante et insondable, Aizen découvrit sans surprise ses trois meilleurs créations, si puissantes et terribles, qu'il n'aurait pas à agir lui-même. Espada 3, 2 et 1.
Alors, brusquement, avant qu'il n'ait le temps de réagit, le Capitaine commandant leva son Zampakutôh, et, dévora le ciel d'une nuée de flammes qui emprisonna les trois maître du Hueco Mondo.
Une brume pestilentielle, folâtre et impénétrable tourbillonna autour d'eux, dressant vers le ciel les griffes de ses braises, tandis qu’une brise incertaine agitait les cieux.


-Gin. Sois patient. Nous n'aurons pas à bouger le moindre muscle.

Quoi qu’il soit, tous les capitaines allaient mourir ici ; perdre du moins. Car il n’y aurait jamais qu’un seul vainqueur, devant l’infortune ou le destin : Aizen Sosuke.
L’ancien capitaine se mit en route, aussi inexorable que la mort, terrible dans son manteau de noirceur, le sabre proche, révélant en lui la profonde clarté des flammes, et la grande vacuité du monde..
Revenir en haut Aller en bas
 
.: Burn In Their Light ? :. [Pv Aizen Sôsuke - BTLFA]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aizen et les pouvoirs de vizard
» Vickers Light Tank Mk.VI - 1st Armoured Division B.E.F. 1940
» Le hueco mundo ... l'avant aizen
» ORCA F3J (F3B light au vu de la rigidité)
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The War Of Soul :: • Monde des Humains - Karakura Town • :: Zone Centrale-
Sauter vers: