AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   Mer 10 Juin - 14:29

    Nana? ~

    Et quel était ce son ? Que lui voulait-on ?
    Elle releva la tête, d’un coup, regardant de gauche a droite, autour d’elle, pour chercher qui pouvait bien lui parler. Mais personne n’était là, elle était simplement seule au milieu d’une rue des quartiers de la dixième division. Il y avait là de longs murs blancs et interminables, qui ne se finissaient qu’au croisement d’une autre rue, ou là encore, ça continuait. Le sol était fait de pavé, le ciel était d’un bleu cyan magnifique, tandis que quelques nuages le parsemaient. C’était une journée de plus qui se passait, sans qui rien n’arrive. Et le vent menait a ses oreilles des voix qui lui semblaient familières.
    Vêtu de son kimono de Shinigami, Natsu enfonça de nouveau ses mains dans ses poches, en regardant le sol, ne daignant pas vérifier ou elle marchait. La jeune fille était absorbée par sa pensée, ses souvenirs. L’image de son meilleur ami lui revenait en tête. Elle n’arrivait pas encore a ce faire a l’idée qu’il avait pu mourir. Parce que, non, elle ne l’avait pas vu mourir de ses propres yeux. C’était ce que l’on appelait l’espoir, n’est-ce pas ?
    Natsu espérait le revoir, pour reprendre sa véritable identité. Parce qu’à présent, elle vivait pour lui aussi. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait pris son prénom, n’est-ce pas ? Et puis « Nana », « Natsu », ça se ressemblait énormément. Très peu savait qu’elle s’était nommée « Nana » avant. Lui, il était le seul a l’appelait Nana, avec une voix si douce et si gentille et ce regard si tendre qu’il lui offrait a chaque fois. Elle gardait, au fond d’elle, se souvenir si bon. Son regard était gravé dans son être, et jamais, Ô grand jamais, elle ne voulait l’oublier. Parce que, qui se souviendrait de tout ça, sinon ?

    - Je crois que je deviens juste dingue, dit elle a haute voix avec un sourire sur ses lèvres, imaginant toute sorte de réponse qu’elle aurait pu recevoir.

    Enfin, elle tomba sur un membre de la dixième division qui avançait dans sa direction avec un sourire victorieux. Il avait dans son regard un peu de malice qui rendait, comme toujours, Natsu très méfiante. Mais son crâne chauve luisait comme son manque d’intelligence sur son visage. Natsu, aussi appelé Nana, s'arrêta un instant dans sa marche pour l’observer approcher avec dédain. Il s’arrêta a son tour pour la fixer de haut en bas et la détailler, la déshabillant du regard avec un regard lubrique, puis ajouta avec une voix de troll, lui qui en avait aussi la silhouette :

    - Natsu-chan ! Ça fait tellement longtemps que l’on ne s’est pas vu tout le deux ! J’ai même cru que tu m’évitais !

    La jeune fille haussa un sourcil, quelque peu surpris. A vrai dire, cela faisait assez longtemps qu’elle s’arrangeait pour ne pas fréquenter les mêmes bars que lui. Déjà qu’il n’y en avait pas tellement dans la Seireitei, elle détestait par-dessus tout tomber au détour d’un couloir sur ce monstre de muscle, aussi peu intelligent était il. Il n’était même pas drôle, mais très souvent, elle adorait se faire poursuivre par lui dans la Seireitei, le provoquant délibérément pour pouvoir s’enfuir en courant et s’amuser à le faire tourner en bourrique.

    - Je vois toujours pas comment on pourrait t’éviter, tu prends tellement de place, répondit elle simplement en passant a côté de Benkei (c’est son nom) avec un sourire qu’elle avait l’habitude d’avoir dans ce genre de situation. Elle lui tira la langue, passant ses mains derrière sa tête.
    - Toi, tu cherches encore ta raclée !

    Natsu se trouvait a côté de lui, le regardant de profil. Et sans en dire plus, elle envoya un violent coup dans le tibia de l’homme qui étouffa un cri douloureux. Prenant ses jambes a son cou et s’arrêtant un peu plus loin, elle hurla a ce dernier qu’il ne l’attraperait jamais en faisant plusieurs grimaces histoire de le provoquer un peu plus.
    Benkei se mit en route, courant alors rapidement vers elle avec l’espoir de lui botter les fesses. Un peu surprise par le reflex soudain de ce shinigami, Natsu se mit en route très rapidement, enchainant les shunpôs avec un sourire amusé. Elle adorait lorsque ça commençait ainsi. Elle monta sur un toit, suivit de près par Benkei qui tenta plusieurs fois de lui passer devant et de lui barrer la route, mais devant la petite taille de Natsu, il ne put se saisir d’elle tant sa souplesse était accru. Aussi ne se doutait il pas que cette dernière était loin d’être aussi frêle qu’elle en avait l’air. Mais plusieurs fois par le passé il avait eut affaire a des chamailleries de ce genre là et avait pu en conclure que Natsu n’était pas ce qu’elle prétendait être auprès de ses compagnons.
    Il avait même, une fois, émit l’idée dans un bar, entouré de ses compères, que la jeune fille devait être bien gradé dans la hiérarchie et avait reçu les éclats de rire de ses camarades avant de renoncer a réfléchir. Ce n’était pas pour lui.

    Enfin, après dix longues minutes de course-poursuite, Benkei perdit la trace de Natsu lorsqu’elle sauta d’un bon félin au dessus d’un mur pour passer de l’autre côté. Elle était certaine de l’avoir semé très loin, alors que lui avait tourné a une intersection dans la mauvaise direction. Ce que Natsu ne s’attendit pas, par contre, c’est de tomber sur quelque chose de consistant. A première vue, une personne, mais sa vue fut très rapidement troublé par des dizaines et des dizaines de feuilles qui se mirent a virevolter.
    Tout d’abord assommé, a moitié affalé sur quelque chose qui lui semblait dur, elle remarqua alors l’incorrection de sa position, chevauchant malgré elle un corps encore animé. Cherchant a tâtons d’une de ses mains encore seine ce que ça pouvait être, elle posa cette dernière sur des cheveux doux et courts. Un homme conclut elle en ouvrant un œil, encore endoloris. Son poignet avait amortie sa chute sans qu’elle ne comprenne comment, il commençait d’ailleurs a enflé.
    Et puis, toutes les feuilles qui volaient retombèrent enfin sur le sol, s’éparpillant un peu partout. Natsu décida alors de se relever quelque peu, toujours a cheval sur sa victime, se frottant le crâne qu’elle avait cogné contre le buste de cet homme. Elle aperçut une tignasse blanche et reconnaissable entre milles, deux yeux d’un bleu, presque turquoise, et une mine visiblement très agacé et surprise.

    - M’hein ? fut la première chose qu’elle réussit a dire avant de pousser un hurlement strident, gêné et confuse de ce qu’elle avait put faire. Elle se retira précipitamment, manquant d’assommer a nouveau son capitaine, reculant en rampant sur le sol avec les joues rouges… Gomen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   Sam 13 Juin - 0:22

Tout cela se passa dans le passé. Dans un passé pas si lointain d'ailleurs. Bien avant l'arrivé des Arrancars dans le faux "monde réel", bien avant l'arrivée de Tôshiro accompagné du petit groupe de shinigami à Karakura. Tout ceci se passa juste après le départ d'Ichigo Kurosaki et de ses compagnons vers leurs "chez eux". Un passé si calme, si tranquille comparé aux terribles combats qui aura comme achèvement la décision du destin de tous les mondes. Un destin qui sera peut-être un destin sans précèdent. Un destin guidé par le chaos, ou rétabli par la paix. Mais ce doux souvenir du passé se déroulait dans cette tranquille période de paix, et de prospérité.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


En cette douce après-midi, tel qu'on peut voir en cette chaleureuse saison d'été, tout le monde vaquait à ces occupations hebdomadaires. Certains flanait dans les ruelles du Seireitei, d'autres picolait et riant dans les bars ou mêmes dans les salles communes des quartiers des Divisions, ou certain faisait leurs boulots, en faisant une ronde dans le Rokugai, remplissant sa tâche comme une personne responsable, se privait des joies et autres amusements que pourrait procurer cette bonne journée de calme et de soleil. Le genre de personnes qui se classerait dans la dernière catégories seraient vu comme des personnes aigris, bornés ou n'ayant aucun sens de l'amusement, n'ayant pas dans leurs vocabulaire les mots "Jeu", "Rire" et "Occupation exaltante". Mais pourtant, personne n'osait rien dire au capitaine de la 10ème division. Seule Matsumoto se souciant de la santé mentale du petit Capitaine, mais lorsque ce dernier lui posa une pile de feuille sur son bureau, elle n'était déjà plus là pour plaindre son Capitaine.

Alors que le soleil ne venait que de se lever depuis quelques heures déjà, Tôshiro commençait ardemment à attaquer son immense pile de feuilles et autres formulaires. Pourquoi donc Tôshiro Hitsugaya s'occupait-il de toute cette paperasses sûrement inutile ? Et bien, toutes cette paperasses n'est pas forcement inutile pour tout le monde.
La Dixième Division a pour rôle l'organisation militaire, et en tant que tel, elle reçoit tout les rapports des shinigamis envoyé en missions, ou ceux qui surveillent des zones dans le monde réel. Et en tant que Capitaine de cette Division, Tôshiro se voit affublé de ce lourd fardeau de classer, ranger, trier, remplir et noter tous les rapports et autres documents se rangeant dans son rôle de Capitaine de la Dixième Division. Et tout comme la plupart des jours où il n'est pas envoyé en mission, ou même dans le monde réel, Tôshiro ne verra sans doute pas la face du soleil aujourd'hui.


Tôshiro marchait d'un pas saccadés dans les ruelles du Seireitei, les bras chargés de papiers. Il avait enfin pût sortir de son antre que lui faisait office de bureau, et pouvait profiter de la chaleur qu'offrait le soleil avec tant de générosité. Vous parlez d'une joie ! Lui qui n'était pas sorti depuis plusieurs jours se voyait sortir pour rapporter la pile de dossier vers la Deuxième Division, histoire de leurs rendre leurs rapports incomplets ou leurs nouveaux ordres de missions, et qui avait le teint pâle à cause de toutes ces nuits blanches passés sous la lampe de chevet, alors que Matsumoto se baladait de bar en bar pour fuir son cauchemar administratif. Ce qui était plutôt bénéfique, c'était que le soleil lui redonnait des couleurs, mais Tôshiro avait quelque chose en tête qui ne lui permettait pas de réfléchir aux bienfaits de l'astre solaire sur son métabolisme et sa peau. Une idée récurrente qui se tournait dans sa tête depuis qu'il était sortit des quartiers de sa division. Une pensée qui pourrait être traduite par ceci : "Ne t'endors pas au milieu de la ruelle, ne t'endors pas au milieu de la ruelle, ne t'endors pas au milieu de la ruelle ...". Effectivement, Tôshiro n'avait pas eu ses 8 heures de sommeil par nuit, et sentait déjà la fatigue monté en lui. Un petit corps doit avoir ses heures hebdomadaire de sommeil pour pouvoir attaquer la journée avec forme ! Mais allez lui dire en face, qu'on rigole ...
Mais heureusement, tout les shinigamis qu'il croisa se poussait de son chemin, le saluant avec les politesses que son grade lui offrait. Mais Tôshiro répondait avec un air las aux "Bonjours Taisho !" et aux "Belle après-midi n'est ce pas ? Passez une bonne journée Hitsugaya-Taisho !"

Il avançait avec détermination, essayant de ne pas faire tomber son immeuble de feuilles, se plaquait contre l'un des nombreux murs blancs des ruelles du Seireitei dès qu'une petite brise pointait le bout de son nez. Sa tunique de shinigami surmonté de la veste des Capitaine, arborant le "10" de sa division au dos, se soulevait à chacun de ses pas. Ses yeux couleurs jades ne voyait presque que l'immensité blanche que lui offrait les feuilles, et le jeune capitaine n'entendais que l'écho de ses pas. Quelques bruits parasites venaient des ruelles voisines, mais personnes ne pointait le bout de son nez. Continuant à marché à vive allure, un bruit de tuile parvint à l'oreille de Tôshiro, mais n'y préta guère attention... Mais il aurait dû. Quelques secondes après la répercutions dans toute la ruelle du bruit qu'avait provoqué le glissement de la tuile, une ombre recouvrit rapidement Tôshiro. Comment un nuage avait pût se déplacer aussi vite pour masqué le capitaine de toute la lumière du soleil ? Et tout s'enchaîna vite. Une masse tomba sur Tôshiro, le prenant par surprise. La pile de dossiers, classés, trier, rangés et préparé avec soin volaient en éclats dans les airs. Un vrai bal de feuilles volantes s'offrait à Tôshiro, mais ce dernier n'avait pas vraiment l'opportunité de voir ce spectacle : quelque chose le plaquait au sol. Quoi ? Allez savoir. Ayant le soleil dans les yeux, le shinigami ne pût distingué la silhouette de quelque chose qui semblait humain. Oui, une silhouette humaine le chevauchait, l'écrasant contre le sol. Soudainement, une main se plongea dans ses cheveux blancs pour s'y frotté. Une veine pulsa sur le front de Tôshiro, fronçant les sourcils. En tout cas, il n'avait rien de cassé, mais ressentait une petite douleur sur la poitrine, ayant reçu une choc lors de la chute de cet inconnu. Ou cette inconnue.

Lorsque les feuilles retombèrent enfin à terre, s'éparpillant de par et d'autres sur le sol, Tôshiro pût enfin dire si c'était un homme ou une femme qui l'avait agressé. D'après ses formes, c'était une femme, qui le regardait d'un air éperdu. Puis soudain, elle poussa un cris strident qui résonna dans toute la ruelle, et également dans celles voisines. Se relevant précipita ment, elle manqua d'assommer une nouvelle fois Tôshiro lorsque se dernier se releva, furieux comme jamais. La veine palpitait sur son front, et ses yeux aurait même pût lancer des éclairs, alors qu'une brise soulevait ses cheveux argentées.

- Gomen ! s'écria le jeune fille qui se tenait devant Tôshiro, rampant ventre au sol, essayant de se cacher le plus qu'elle pouvait le ventre à terre.

Tôshiro frappa nerveusement du pied, regardant la jeune shinigami qui se tenait devant lui. Il reconnu rapidement l'individu, qui se réveilla être sa troisième siège. Racla sa gorge d'une manière la plus élégante possible, il regarda Natsu avec un air le plus sévère que possible.

- Pourrais-je avoir une explication sur vos actes, Troisième siège Natsu Sensui ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   Sam 13 Juin - 12:06

    En temps normal, Natsu n’était pas vraiment le genre de fille a rester sagement dans son coin. Non, elle, préférait largement faire ce qu’il lui chantait de faire et d’agir en fonction de ses envies. Lorsqu’elle intégra la soul society, elle s’était alors promise d’être moins impulsive et grande gueule, comme elle l’avait toujours été. De cesser de provoquer aussi, mais malheureusement pour elle, elle avait toujours attiré la malchance, partout ou elle allait, et même en faisant le plus grand des efforts pour rester maître de ses émotions, il arrivait souvent qu’elle craque simplement, en dépit de ses résolutions. Par exemple, provoquer Benkei était quelque chose qu’elle ne voulait plus faire a la base, pourtant, a chaque fois qu’elle le croisait dans les rues de la Seireitei, elle commençait par le taquiner, puis par en venir aux mains (ou aux pieds) pour ensuite partir en courant, le semer, et recommencer la fois prochaine.

    Disons le clairement a présent : elle n’avait pas fait exprès de bondir et de plaquer au sol son capitaine. Même loin de là, ce serait, logiquement, la dernière des choses a faire. Mais comme il a été dit plus tôt, Natsu attirait les problèmes ou elle allait. C’était souvent bénin, ou stupide, sortant tout droit de choses inattendues, mais néanmoins, Nana était souvent au cœur d’ennuis confus et stupides, qui n’avaient pour la plupart aucun sens, aucun intérêt, sans queue ni tête, mais qui étaient fort ennuyants. Enfin, comme vous l’aurez compris, la jeune troisième siège avait fait cela sans le vouloir, ne s’attendant juste pas a tomber sur le jeune Hitsugaya Toshiro dans le coin. Surtout qu’il aurait pu réagir, le bougre !... Même les bras chargés de feuilles.

    Et en parlant de feuilles… Ces dernières étaient au sol, recouvrant les lieux presque entièrement autour d’eux tandis que Natsu se retirait précipitamment de son capitaine pour se répandre en excuses. Elle aurait voulu poursuivre, mais vu le visage agaçé du jeune garçon, il valait mieux ne rien ajouter, au risque de se prendre une très sévère réprimande, même si cette dernière était très méritée. Enfin, Natsu n’était pas non plus du genre a se laisser disputer pour rien. Elle s’était excusée, lui devait des explications, mais il était hors de question qu’elle subisse une quelconque engueulade de plus, même si le capitaine de la dixième en mourait d’envie. Bien quoi ? Nana ne se laissait pas marcher sur les pieds ainsi, même si parfois, on aimerait bien.

    Natsu, son meilleur ami, était le seul a savoir calmer la troisième siège. C’était parfois grâce a un regard, ou lorsqu’il passait sa main dans les cheveux de la jeune fille pour l’adoucir. C’était souvent des gestes affectueux et surprenants venant de lui, mais ce garçon avait toujours su y faire, tout comme Nana avait toujours su énerver Natsu. Un chose que le garçon ne supportait pas, c’était lorsque Nana le provoquait délibérément, en sachant ce qui l’agaçait. Lorsqu’elle arrivait vers lui par exemple quand il ne voulait pas s’entraîner avec elle par flemme, les poings levés, un sourire malicieux en s’approchant toujours plus, brandissant sa main vers lui pour lui dire d’une voix assurée :

    - Tu as peur hein ! Tu sais que tu vas te prendre ta raclée, c’est pour ça que tu ne veux pas t’entraîner avec moi !!

    S’en suivait un déhanchement devant lui, suivit d’une chanson très connue sur terre « That is the way (aha aha) I like it (aha aha) ». Très vite, il acceptait et c’était lui qui chantait a la fin « That is the way (aha aha)… » sous le regard d’une Nana faussement vexée. Cela faisait de bon souvenir, non ?

    - Pourrais-je avoir une explication sur vos actes, Troisième siège Natsu Sensui ?

    La jeune fille fit un sourire confus, se relevant soudainement pour faire face a son capitaine avec toujours ce même sourire. Elle allait lui expliquer…

    - Et bien en faite… Je m’entraînais avec un ami et j’ai réussi a le fuir et en passant par-dessus le mur, je ne pensais pas tomber sur vous, ici. Cela fait plusieurs jours que vous êtes enfermé dans votre bureau et que vous ne mettez pas le nez dehors, j’ai cru qu’aujourd’hui non plus, vous ne le feriez pas. Mais vous êtes venu et sans le vouloir, je vous ai mis a terre. Je m’en excuse encore, je n’en ai pas fait exprès.

    Elle s’inclina et se releva quasiment immédiatement, faisant de nouveau face a son Taisho. Elle ajouta :

    - Diiiites… vous comptez faire quoi pour les feuilles, là ?

    Là, disons le, elle cherchait les ennuis, mais comme vous vous en doutez, elle aiderait son capitaine a ramasser toutes ces feuilles…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   Jeu 18 Juin - 0:22

Tôshiro frappait frénétiquement du pied alors que Natsu lui lançait ces plus plates excuses. A vrai dire, tout c'était passé assez vite, et le capitaine aurait pût éviter cet accident. Mais disons que la fatigue, le manque d'attention, la tonne de feuilles et de paperasses dans les mains et qui lui limitait la vue, fit de la chute de Natsu une catastrophe inévitable.
Les feuilles de papiers éparpillés sur le sol, qui avait fait oeuvre d'un long et ennuyant travail venait d'être réduit en poussière par .. par quoi ? Par la troisième siège de Tôshiro. Elle, qui était sous les ordres direct du capitaine de la dixième division, avait réduit à néant le laborieux travail de son Taisho. Quel ironie du sort ... Et Tôshiro ne trouvait pas cela très drôle.

Frappant toujours du pied, les bras croisé, le regard dur, accompagné des sourcils froncé, Tôshiro lançait son courroux d'une manière silencieuse mais remplie de fureur à la pauvre Natsu que se tenait tête baissé à ses pieds.

Et bien en faite… Je m’entraînais avec un ami et j’ai réussi a le fuir et en passant par-dessus le mur, je ne pensais pas tomber sur vous, ici. Cela fait plusieurs jours que vous êtes enfermé dans votre bureau et que vous ne mettez pas le nez dehors, j’ai cru qu’aujourd’hui non plus, vous ne le feriez pas. Mais vous êtes venu et sans le vouloir, je vous ai mis a terre. Je m’en excuse encore, je n’en ai pas fait exprès.
A t'entendre parler, on croirait que tu ne t'attendais à tomber sur personnes. Et si quelqu'un d'autre avait été à ma place à ce moment là, qu'aurais-tu fait ? J'espère que ça va te servir de leçon, et que tu fera plus attention, au lieu de gambader à tes aises dans le Seireitei comme delà...


Le jeune capitaine soupira de fatigue et de lassitude. Il n'aimait pas faire la morale, mais était bien obligé, vu son grade hiérarchique. Il devait sanctionné Natsu pour l'ensemble de son oeuvre. Même si donner des corrections ou punitions à ses subalternes l'irritait encore d'avantage, il devait d'un montrer l'exemple, et ne faire aucune exception. Et même si elle ne l'avait pas fait exprès, c'est une façon de tomber sur les gens comme ça ? Surtout sur un Capitaine de Division !

- Diiiites… vous comptez faire quoi pour les feuilles, là ?


Dans un énième soupir, Tôshiro dirigea son regard vers les feuilles en question éparpillés à terre, qui étaient quelques temps plus tôt une pile bien rangé et organisé. Se bissant, il commença à ramasser les feuilles une à une sous le regard interrogateur de Natsu. Silencieusement, il ramena une par une les feuilles vers lui en essayant de les classé aussi bien qu'il le pouvait., n'ayant même pas pris la peine de répondre à la question simplette de sa troisième siège. Lentement, les genoux à terre, soulevant une feuille puis une autre pour la remettre sur le tas, le petit Capitaine semblait ignoré la shinigami, qui elle restait toujours silencieuse. Se retenant d'une réprimande, Tôshiro souleva tout de même les yeux vers son interlocutrice, lui désignant d'un regard neutre, presque glacial dépourvus d'animosité les bouts de papier jonchés au sol.

-Commencez déjà par m'aider à ramasser ces papiers, et on avisera ensuite pour ta sanction.

~~~~~~~~~~~~

Le travail se fit plutôt rapidement, surtout avec quatre bras. Ayant assemblé les feuilles en deux piles de même taille, Tôshiro en souleva une pour les placer entre les bras de Natsu, tout en se chargeant ensuite de sa propre pile de papier. Il avança ensuite d'un pas décidé vers sa première destination, suivit toujours en silence par la jeune demoiselle.
Lorsqu'ils furent arrivé à quelques tournants du quartier de la seconde Division, Tôshiro décida de rompre ce silence.

-Ces papiers sont pour la seconde Division. Tu leurs expliquera pourquoi ils sont non-classés et en fouillis. Est-ce bien claire troisième siège Natsu Sensui ?


Ses cheveux argentés retombant sur son front, soulevant son épaisse mèche blanche au rythme de ses pas. Son regard bleu-vert jade semblait fixé le vide, donnant à sa mine un air absent. Il n'avait jamais vraiment tissé de lien Taisho-Soldat avec d'autres que Matsumoto, et cette Natsu semblait être une personne doté d'un caractère des plus hors du commun. Jusqu'où allait bien pouvoir aller cette histoire ...?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   Jeu 18 Juin - 13:17

    Le jeune garçon avait l’air particulièrement agacé. Ce qui était a la fois logique et illogique. Plus Natsu s’expliquait et s’excusait auprès de lui, plus il frappait du pied au sol a un rythme soutenu et stressant qui avait le don d’énerver la jeune fille. Elle aussi savait être impatiente, mais n’appréciait pas tellement lorsqu’on la stresser de la sorte. Elle s’efforçait d’ailleurs de faire abstraction de ce tapement frénétique mais n’y arrivait guère. Sa voix était de plus en plus tremblante au fur et a mesure de ses explications, mais heureusement pour elle, elle réussit a garder son calme et à être maitre d’elle-même et de ses émotions.
    Comme quoi, un rien pouvait vite la mettre dans tous ses états. C’était ça, être une fille ! Et en plus une fille comme Natsu, qui était vraiment du genre a ne pas se laisser faire et qui était rapidement en proie a de profonds tourments.

    - A t'entendre parler, on croirait que tu ne t'attendais à tomber sur personnes. Et si quelqu'un d'autre avait été à ma place à ce moment là, qu'aurais-tu fait ? J'espère que ça va te servir de leçon, et que tu feras plus attention, au lieu de gambader à tes aises dans le Seireitei comme delà...
    - Me servir de leçon ? Mais dites moi, je ne suis pas non plus la seule fautive hein ! Vous n’aviez cas pas être là aussi ! Sachez Taisho que je le fais souvent et que je ne tombe généralement pas sur des personnes chargés comme des mulets de papiers et dossiers administratifs ! On va dire que ça ne court pas les rues…! Et je ne gambadais pas !

    Sa voix fut plus forte pour la dernière réplique, elle m’était un point d’honneur a dire qu’elle ne se promenait pas, parce qu’en effet, elle fuyait plutôt les ennuis qu’elle avait engendré consciemment. Avouons aussi que la réplique de son supérieur l’avait particulièrement irrité. Elle s’était pleinement excusée et expliquée, il n’était donc pas question qu’elle se laisse de nouveau marcher sur les pieds, supérieur ou pas, il restait avant tout un homme et même si il était son capitaine, elle n’était toujours pas du genre a se laisser faire. Enfin, Natsu était toujours très mal placé pour faire des siennes, ceux pourquoi elle s’exécuta lorsque son capitaine lui demanda de l’aider a ramasser la tonne de papier qu’elle avait fait tombé avec lui.
    Elle se renfrogna, ramassa ce qu’il y avait autour d’elle pour faire une pile bien rangé, mais pas pour autant très ordonné. Il était a présent clair que ceux qui allait recevoir ça aller s’arracher les cheveux pour tout trier. Mais tant pis, ce n’était pas très grave non plus, il n’y avait pas mort d’homme (ou pas encore car celui qui allait recevoir ça allait très vite comprendre sa souffrance).
    Ils ne mirent pas trop longtemps pour tout rassembler, c’était tant mieux d’ailleurs. Natsu leva les yeux au ciel, repensant a ce que son capitaine avait dit. « On avisera ensuite pour ta sanction ». Comme d’habitude, elle s’était encore fourrée dans les ennuis sans le vouloir, et elle n’avait aucunement envie de recevoir une punition. Maintenant, elle réfléchissait a un moyen d’esquiver la punition donnée. Ils arrivèrent rapidement non loin des quartiers de la seconde division du Gotei treize, ou enfin, Hitsugaya Toshiro, géni incontesté de la Soul Society, dit ENFIN quelque chose.

    - Ces papiers sont pour la seconde Division. Tu leurs expliquera pourquoi ils sont non-classés et en fouillis. Est-ce bien claire troisième siège Natsu Sensui ?
    - Evitons les périphrases encombrantes. Appelez-moi Nana ou Natsu. Et oui, c’est bien compris. Par contre, je me décharge de toutes responsabilités concernant ce que je peux leur expliquer.


    Ça aussi, ça sentait les ennuis a plein nez. Comme si elle n’arrivait pas a faire autrement. A vrai dire, Natsu adorait simplement mettre dans de mauvaises postures ses coéquipiers. Ce n’était pas méchant, juste très taquin, et lorsque c’était méchant, croyez le ou non, c’était certainement plus douloureux. Ils arrivèrent rapidement dans l’antre de la seconde division ou des dizaines et des dizaines d’hommes aux visages masqués saluaient le capitaine de la dixième. Tous étaient parfaitement droit, se tenant bien, les yeux aux aguets, les oreilles a l’écoute.
    Hitsugaya et Natsu franchirent les portes du bureau du lieutenant, qui était aussi en charge de ces papiers, autant que la capitaine, Soi Fong, qui était en déplacement. Natsu posa la pile de feuille sur le bureau et le lieutenant les feuilleta un instant. Oomaeda comprit rapidement que ces dernières n’étaient pas très… rangées.

    - Vous avez eut un problème, Taisho ? demanda t’il en fixant le garçon.
    - En effet, reprit Natsu en attirant ainsi l’attention du lieutenant qui mangeait un biscuit fourré de chocolat. Il a eut un petit contretemps et m’a chargé de vous expliquer de quoi il en retournait.

    Elle fit mine de réfléchir, cherchant bien ses mots. Elle allait dire absolument… n’importe quoi.

    - En faite, Je me promenais calmement quand je me suis faite attaquer par des extraterrestres ! Il y avait deux soucoupes dans le ciel qui me coursait et j’ai dut aller plus vite qu’elle ! Alors que j’étais sur le point de me faire capturer, mon Taisho est arrivé a mon secours et a dut faire tomber les feuilles qu’il tenait ! Il y avait des centaines de feuilles qui volaient dans le ciel, qui cachaient la vie aux extraterrestres ! Parfait moyen pour détourner leurs attentions ! Hitsugaya-Taisho a bondit vers euh et… Pfiouuu outch bam Fiuuu ! Les extraterrestres ont été vaincus et on dut capituler. C’est après qu’on s’est rendu compte avec Taisho que les feuilles étaient par terre et dans le désordre. Alors, étant donné que nous ne savions pas si les extraterrestres reviendraient, nous avons vite tout repris sans re-ranger et nous sommes partis. Voili Voilou !

    Son récit était suivit de gestes évocateurs, ponctuant a chaque fois ses phrases et ses mots. Des bruitages, des mimes et émotions les accompagnaient aussi. Son visage prenait des mimiques amusées, surprises, tristes... Oomaeda avait une mine obnubilait et déconfite a la fois, énervé et intrigué, l’on ne savait pas s’il allait rire ou pleurer. Natsu ne lui laissa pas le temps de réagir, elle s’inclina respectueusement, se saisit du bras de son capitaine et dit d’une voix guillerette :

    - Désolé, mais on doit vous laisser ! Bye Bye !

    Et sans dire un mot de plus, elle tira le jeune garçon avec elle pour partir rapidement, mais pas trop non plus, des quartiers de la seconde division.
    Ce qu’elle savait a présent c’est qu’elle serait punie et très sévèrement. Mais tant pis, elle trouverait encore un moyen de s’en défaire. Elle savait qu’elle avait agaçé son capitaine en faisant ça, mais il l’avait bien cherché…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   Ven 19 Juin - 20:13

Natsu avait vraiment son caractère. Un de ces caractères qu'irritait Tôshiro. Elle avait délibérément rejeté la faute de l'accident au jeune homme, qui s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, faisant de lui le seul fautif de l'histoire. Mais pour qui elle se prenait ? C'était elle qui était tombé brusquement sur lui ! Et n'avait trouvé comme seule excuse qu'elle faisait souvent ce genre de promenade au dessus des murs et qu'elle n'était tombé sur personne d'autres auparavant. Mais il suffit d'une fois pour que cela arrive. Mais Tôshro n'avait pas vu l'utilité de répliqué, et de continué cette insupportable discution, sachant que ni l'un, ni l'autre ne lâcherait l'affaire. Mais elle aurait bien sa sanction, excuse ou pas. Des paroles n'excuse pas tout. Mais pour l'instant, le capitaine priait pour le travail qu'allait devoir faire la seconde division pour réussir à trier ce fouillis, travail qu'avait fait Hitsugaya quelques heures auparavant.

Les deux antagonistes arrivèrent plutôt rapidement aux quartiers de la seconde division, et Tôshiro espérait ne pas tomber sur la capitaine Soi Fon. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il ne voulait pas avoir une conversation entre Capitaine du pourquoi les documents n'étaient pas triés comme convenu. Voeux exaucé, la Capitaine était partie en mission il ne savait trop où, ayant donc pour charge de donner ces piles de feuilles à son lieutenant Oomaeda. Tôshiro ne connaissait pas très bien ce lieutenant, et n'en connaissait que très peu assez bien pour se faire une image de la personne, à part Matsumoto, Hinamori, Kira et Renji, peut-être. Mais d'après ce que Soi Fon donnait comme image d'Oomaeda, il était un goinfre froussard et incapable, ne donnant pas une très belle image du lieutenant, et ne montant pas alors dans les estimes de certain. Mais Tôshiro n'avait aucunement l'intention de connaître d'avantage le lieutenant, posant les feuilles lourdement sur son bureau, faisant sursauté ce dernier qui mangeant encore une de ces cochonneries. Juste après que Natsu posa elle aussi sa pile sur le bureau, Oomaeda se rendit rapidement compte que les dossiers n'étaient pas trié comme convenu.

- Vous avez eut un problème, Taisho ? Demanda t-il en fixant le capitaine avec un regard d'étonnement.
A vrai dire, c'était rare que le Capitaine de la Dixième Division ne faisait pas son travail à demi. Le lieutenant avait donc perçu qu'il s'était passé quelque chose. Mais à peine que le jeune garçon ait pût dire quelque chose, que Natsu prit ouvertement la parole.

- En effet, reprit Natsu en attirant ainsi l’attention du lieutenant qui mangeait un biscuit fourré de chocolat. Il a eut un petit contretemps et m’a chargé de vous expliquer de quoi il en retournait.

Faisant ensuite une petite mine réfléchit, elle enchaîna avec une explication aussi incroyable qu'inconcevable. Une histoire tiré par les cheveux d'extraterrestres et d'enlèvement, mettant Tôshiro dans le rôle d'un héros et de Natsu dans celui d'une demoiselle en détresse. Un étrange récit qui laissa Oomaeda perplexe, étonné, puis troublé. On avait l'impression qu'un gamin écoutait une de ces histoires fantastiques inimaginable. Tôshiro regarda un instant Natsu raconté son histoire, puis Oomaeda qui lui semblait ne plus savoir si ce qu'elle disait était vrai ou pas. Les sourcils froncé, le jeune homme ne put s'empêcher de faire un sourire amusé au coin, mais sentit tout de même l'agacement l'envahir. Jusqu'où pouvait-elle aller pour s'amuser ? Mais à peine avait-il eût le temps d'interrompre Natsu, ou de laisser Oomaaeda répliqué que la jeune fille tira par la longue manche son capitaine vers la sortie, en lançant un au revoir furtif au lieutenant, toujours aussi perdu.
Avec une mine étonné et à la fois déconcerté, Tôshiro continuait à se faire tiré par la manche en courant à une cadence soutenue, passant devant les gardes masqués abasourdis par la scène, laissant derrière lui la moitié de la deuxième division éperdue.


À quelques tournant plus loin, Tôshiro se dégagea de l'étreinte de Natsu, pour s'arrêter net au milieu de la route, laissant sa subordonné se stopper à son tour. La même mine agacée revenait sur le visage de capitaine, qui fixait Natsu, les bras croisés. Qu'est ce qu'elle cherchait ? S'attirer des ennuis ou juste l'énerver jusqu'à le pousser dans ses derniers retranchements ? Il fallait attendre longtemps, parce qu'il était plutôt du genre patient, même s'il montrait rapidement un visage énervé.

-Qu'est ce qui t'a pris ? Tu n'aurais pas dû raconter une histoire aussi invraisemblable à un supérieur ! Tu va t'attirer encore plus d'ennuis, et tu risque de ...

A peine avait-il terminé sa phrase qu'une nouvelle chose non identifié lui tomba dessus. Quelque chose de mou et résistant à la fois. Quelque chose de Tôshiro avait déjà rencontré plusieurs fois dans sa vie. Quelque chose de bien reconnaissable qui caractérisait sa lieutenant.
Le choc fut si rapide que Tôshiro fut éjecté sur le côté, et percuta le mur en soulevant un nuage de poussière. Lorsque l'amas grisâtre disparut, il se releva en se tenant le nez, qui laissait coulé un fin filet de sang. Une veine pulsa sur le front du jeune homme qui fronça d'avantage les sourcils.

-Matsumoto ! Mais qu'est ce qui te prends ?!


Une nouvelle personnalité féminine de sa division, ayant elle aussi son propre caractère que Tôshiro connaissait de trop, venait de faire irruption sur les lieux, éjectant alors son capitaine sans aucun remord. Matsumoto se tenait alors face à lui, avec son air faussement désolé, alors que le petit capitaine peinant à arrêté son nez de saigné. Mais pourquoi donc tout cela arrivait-il aujourd'hui ? Il se maudissait d'être sortit de son bureau ce jour même ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   Sam 20 Juin - 11:46



    Quelle journée radieuse ! Pas la peine de m’attarder dans mon bureau au siège de la division pour m’ennuyer toute la journée sans pouvoir profiter de ce magnifique soleil que voilà ! J’avais donc fuis rapidement mes quartiers pour partir en ballade, oui parfaitement ! Marchant tranquillement dans les rues pour voir ce qu’il s’y passait, si quelque chose d’intéressant pouvait bien m’arriver ou bien quelque chose dans le genre vous voyez ! Malheureusement, pas grand-chose de bien palpitant en cette matinée radieuse, beaucoup de Shinigamis airaient à leurs taches habituelles et quotidiennes, certains discutant entre eux au tournant d’une petite ruelle, mais au finale rien de bien palpitant pour moi, la grande et jolie Matsumoto Rangiku, Vice capitaine de la dixième division ! Oui, l’un des meilleurs grade après ceux de capitaine. Ce qui veut dire que je me situe juste en dessous de ces hommes et ces femmes sur lesquels la paix repose. Ces personnes qui nous protègent et qui nous forment le mieux possible. Je dois bien avouer que mon Taîsho y arrive tout particulièrement, à nous entrainer et à nous faire progresser dans le bon sens ! La preuve, lors de la crise qui a frappé la Soul Society lorsque les âmes errantes ont pénétrés dans le Sereitei, c’est notre division qui a été la plus active et c’est mon Taîsho et moi-même qui avons découvert le massacre dans la chambre des 46 ! Quelle horreur quand j’y repense encore ! C’était vraiment monstrueux et les plans de l’ennemis étaient vraiment… vraiment bien préparés… Personne, pas même mon Taîsho n’aurait pu soupçonner un pareil retournement de bord de la par d’Aizen, de Tosen et surtout de Gin… Pourquoi ? Pourquoi nous a tu quitté et pourquoi ne m’as-tu jamais parlé de tout ceci hein ? Pourquoi…

    Habituellement, lorsque je repense à cet accident majeur, je me rend rapidement dans un bar ou je m’assois sur une chaise pour réfléchir, mais aujourd’hui, je me suis empressé de me jeter à l’intérieur d’un bar pour oublier tous mes tracas ! Le premier que j’ai trouvé fut le bon par un beau hasard, je suis tombé sur un petit régiment de ma division et comme tout bon lieutenant, je me suis installée à leur côté et comme on dit: En avant la musique ! Le jar de Saké affluèrent en nombre et pendant de longues minutes je bus et je ne pu m’empêcher de rire et de discuter avec mes compagnons. Malheureusement, ces derniers ne sont pas des « bêtes » d’alcool et rapidement, je les vis tomber un à un, comme d’habitude, ils n’avaient pas la même aptitude à boire que moi ! C’est bien dommage, car à chaque fois je me retrouve bien seule à boire, sauf quand le Capitaine de la huitième division est la, mais bon, lui boit bien plus souvent que moi aussi ! Et puis je me fais toujours gronder pour sa lieutenant après, donc j’évite de l’inviter à nos beuveries… Sinon, après mon Taîsho, c’est elle qui va me tirer les oreilles comme si je n’étais qu’une simple gamine ! Fermement décidée à ne pas rester ici, je m’en suis allée à continuer mon inspection et je fis la plus belle des rencontres ! Au loin, un petit garçon aux cheveux blancs et à la cape blanche se tenait à côté du troisième siège de notre Division, ce n’était autre que Natsu, une jeune femme tout comme moi qui aimait boire ! C’est ainsi que nous avons fait connaissance pour la première fois à vrais dire ! Au loin j’entendais mon Taîsho qui était en train de crier sur sa subordonnée, ce fut un choc ! Pour une fois que ce n’était pas moi, j’en restais sans voie ! Malheureusement, ma féminité m’obligea à aller porter main fort à ma collègue et d’un pas plus que rapide je fonçais sur mon capitaine ! Ma poitrine qui était à la hauteur du jeune homme expulsa ce dernier contre le mur à cause de la vitesse que j’avais prise pour arriver jusqu’à lui.

    - Bonjour Taîshoooo !

    Toute heureuse de les voir, je ne me rendis pas vraiment compte que j’avais expulsé mon supérieur contre le mur ! Le pauvre, il s’écrasa, le nez en premier pour finalement retomber lourdement au sol… il ne s’était pas du tout attendu à mon arrivée à vrais dire. Le garçon se releva au quart de tour, se tenant le nez qui était en train de saigner abondamment, normale, il faut faire attention quand on se mange un mur en pleine tête ! Ca peu vous faire saigner ! Je vis la traditionnelle veine d’énervement de mon Taîsho se former sur son front, à vrais dire, je la vois bien souvent lorsque je suis avec lui, c’est bizarre non ? Il me demanda, sans trop me crier dessus pourquoi j’avais fais ça !? Quelle question ! Je venais sauver la petite Natsu qui avait du faire des bêtises et qui allait surement écoper d’une punition, tout comme moi… Je pris un ton plaintif et un regard désolé pour répondre au garçon devant moi, croisant mes mains sur ma poitrine.





    - Mais… Mais… Je voulais vous faire une surprise Taîsho ! Mais… Mais vous voyez, quand j’essaye de vous prendre dans ma poitrine et bien elle… elle vous expulse, comme un ressort ! C’est pas fort ça hein !?

    Excuse totalement bidon, mais qui allait typiquement bien avec mon caractère de fofolle ! En même temps que je parlais, j’avais mimé la scène, montrant avec mes mains ce qu’il s’était passé. Enfin… Ce qui s’était passé d’après ma version des faits hein ! Parce que la vérité était tout autre, mais en fait, on s’en fichait un peu ! A mes côtés Natsu n’avait pas vraiment bougée et en tournant la tête vers elle, je fis semblant d’être surprise de la voir avant de me jeter dans ses bras pour lui dire bonjour, bien entendu, tout ceci était une mise en scène pour la sortir de cette situation des plus risquées qu’elle avait avec le Taîsho aux cheveux blancs qui en avait après elle à cause d’une certaine raison qui devait bien être minime !

    - Natsu ! Je t’attendais sur le terrain d’entrainement, ou étais tu passée enfin ? Allez viens, l’entrainement n’attend pas les Shinigami de la glorieuse Dixième division !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   Sam 20 Juin - 22:17

    Aucun esprit, normalement constitué, n'aurait pu croire a l'histoire d'extraterrestre monté de toute pièce par Natsu. Non, parce que tout était parfaitement invraisemblable. Déjà parce que les extraterrestres n'existaient pas et puis aussi parce que sinon, ils auraient tous été exterminé par Mayuri Kurotsuchi qui chercherait a les réduire en sujet d'expérience. Eh!
    Mais ça avait eut le mérite d'amuser Toshiro Hitsugaya et Natsu sur le coup. Et aussi de lui faire passer le temps, mais elle avait prévenu avant, non? "je ne suis pas responsable de ce que je vais dire". Elle s'était donc déchargée de toutes responsabilités sur tout ce récit et n'avait donc pas assuré a son capitaine de ne dire toute la vérité et rien que la vérité. Elle était donc, en toute logique, hors d'atteinte de toute punition. Mais le mini Taisho ne le voyait pas de ce regard là, malheureusement, même si toute cette histoire l'avait fait sourire. Si, si, Natsu avait remarqué ce sourire naissant, même s'il cherchait a garder son sang froid pour avoir l'air le plus sérieux possible, il avait été trahis a un moment. Au moins, elle avait réussi a l'amuser un peu et a décrocher un sourire, ce qui n'était pas rien pour la jeune fille, a présent fière de cet exploit.
    Bien entendu, ils partirent rapidement, entrainés par Natsu qui prit les devants pour fuir d'ici. C'était la moindre des choses a faire, et ils avaient le temps de s'en aller, puisque Oomaeda n'était pas très futé et ne comprendrait pas tout dans l'immédiat... Et Natsu était particulièrement satisfaite de ce qu'elle avait fait. Au moins, elle s'était bien amusée, c'était le principale. Son meilleur ami l'aurait réprimandé, mais aurait été aussi fier de cela.

    Le capitaine de la dixième division se dégagea de la prise de la jeune fille pour s'arrêter net. Natsu fit pareil quelques secondes après, se retournant vers lui. Du haut de ses dix ans, il en imposait pas mal. Bon, il n'avait pas vraiment disant, mais physiquement, il en faisait pas plus. Tout comme Natsu, qui était plus vieille que lui de plusieurs siècles et n'en paraissait que seize, dix-sept, grand maximum.
    Bon, elle n'échapperait pas a la sanction cette fois ci, du moins, pas si facilement. Mais ça ne faisait rien, elle l'avait bien cherché. Et de toute façon, Natsu n'était pas du genre a recevoir des punitions, même si elle n'avait pas le choix, elle ne les faisait généralement pas, ou très mal, et s'en recevait d'autres, pour la peine, sans les faire pour autant. Ça avait été ainsi a l'école des shinigamis, ou elle avait plusieurs fois bâclés ou non rendu des copies de punitions en tout genre pour bavardage ou parce qu'elle dormait en cours, ou parce qu'elle dérangeait le cours sans pour autant bavarder.

    - Qu'est ce qui t'a pris ? Tu n'aurais pas dû raconter une histoire aussi invraisemblable à un supérieur ! Tu va t'attirer encore plus d'ennuis, et tu risque de ...

    Et paf! Bim! Bam! Ouille! Natsu n'avait pas tout compris, elle avait juste eut le temps de voir passer une tornade rousse qui envoya valser son capitaine dans un mur non loin, sans même lui laisser le temps de finir sa phrase. La troisième siège resta un instant perplexe, apercevant a la suite la lieutenante de sa division, se tenant fièrement devant eux en lançant un "bonjour Taisho" des plus enjoués.
    Natsu sourit a Matsumoto, lui faisant un clin d'œil complice avant de porter attention a son capitaine. Le pauvre en subissait des belles, aujourd'hui! Il aurait mieux fait de rester chez lui, dans son bureau (genre il habite dans son bureau quoi!)

    - Matsumoto ! Mais qu'est ce qui te prends ?!
    - ça va aller, Taisho? Demanda Natsu en se tournant vers lui, la tête légèrement incliné, soucieuse de l'état de santé de son capitaine.

    Le pauvre avait le nez dégoulinant de sang. Le choc avait été très fort, en même temps. La jeune fille se tourna vers la rouquine, ajoutant alors d'une voix parfaitement calme et normale pour la situation :

    - Je pensais pas que ta poitrine rebondissait autant. C'est vraiment étonnant! Une arme redoutable même! J'aimerai bien pouvoir faire ça avec la mienne, finit elle par dire en regardant sa propre poitrine avec une de ses mimiques dont elle avait le secret.

    Enfin, les conversations de filles... que voulez vous?
    Natsu finit par sortir de sa poche un mouchoir en tissus qu'elle tendit a son capitaine pour son saignement de nez très abondant. Ça pourrait lui servir. Elle lui plaça entre les mains, ne lui laissant pas le temps de répliquer quoique ce soit. Et puis, son attention fut de nouveau attiré par Matsumoto :

    - Natsu ! Je t’attendais sur le terrain d’entrainement, ou étais tu passée enfin ? Allez viens, l’entrainement n’attend pas les Shinigami de la glorieuse Dixième division !

    Natsu ne comprit pas immédiatement ou est-ce que Matsumoto voulait en venir, mais finit par jouer le jeu. Elle lui fit un sourire, hocha la tête brièvement en s'excusant auprès de sa coéquipière rousse, avant de lui dire d'une voix douce et paisible :

    - J'ai eut un petit empêchement tout a l'heure, je n'ai pas pu m'y rendre! Mais on peut y aller maintenant, non? D'ailleurs, Taisho pourrait venir avec non, neh? Natsu se tourna vers Toshiro avec un sourire sur les lèvres, ajoutant : Qu'est-ce que vous en pensez?

    En faite, elle ne lui laissait pas vraiment le choix. L'attrapant par le col de son uniforme, elle le tira pour qu'il se relève et se remette sur ses jambes, époussetant alors ses vêtements pour y retirer de ses mains la couche de poussière qui s'était accumulé sur lui après sa chute. Enfin, elle attrapa Matsumoto par le bras, poussant légèrement son capitaine vers l'avant pour l'obliger à avancer, pour dire d'une voix aussi guillerette qu'impatiente :

    - Et bien? On y va?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décidément, c'est vraiment pas mon jour. [Pv Shiro-chan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» décidément la connerie n'a pas de limite!
» Décidément ...
» Décidement, les Anglais sont des cons!
» Décidément je vois double, Jaeger Lecoultre Geophysic inside ;)
» décidément....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach The War Of Soul :: • Soul Society • :: Seîretei :: Ruelles-
Sauter vers: